lavolontepaysanne.fr Actualités - Agriculture - Aveyron
Elevage - Cultures - Machinisme - Ruralité

Actualités
Actus Aveyron

26 Juin 2017 | Actus Aveyron

Denis Simon, nouveau Directeur Général du groupe coopératif UNICOR

Le groupe coopératif UNICOR a annoncé par la voix de son Président, Jean-Claude Virenque, la nomination de Denis Simon au poste de Directeur Général. Il succède à Yves Bioulac.

« Avec des projets stratégiques en amont comme en aval, je pense en particulier à notre présence accrue sur la valorisation et la commercialisation des productions de nos adhérents, le Groupe avait besoin d’un dirigeant polyvalent, ambitieux et innovant. Denis Simon réunit ces qualités. Le Conseil d’Administration sait pouvoir compter sur lui pour mener à bien les chantiers en cours et identifier de nouveaux axes de croissance et de développement pour les années à venir. » a indiqué Jean-Claude Virenque.

Issu du monde coopératif et agricole, Denis Simon a notamment exercé la fonction de Directeur Général Délégué en charge des Activités Agricoles au sein du groupe DAUCY avant de rejoindre la coopérative VALFRANCE en qualité de Directeur Général.

« La diversité métier du Groupe, son territoire d’implantation et bien entendu les projets stratégiques qui sont les siens, notamment le déploiement du réseau Les Halles de l’Aveyron, ont été des facteurs déterminants dans ma décision de rejoindre UNICOR. Le Groupe dispose de tous les atouts pour réussir ; nous pouvons en effet être en première place pour répondre aux nouvelles exigences sociétales exprimées en matière d’agriculture et d’agro-alimentaire. J’ai pour ambition d’être un facilitateur et un accélérateur de cette réussite. » a pour sa part souligné Denis Simon.

La prise de fonction de Denis Simon sera effective à compter du 31 juillet 2017 ». 

(Communiqué)

 éleveurs+UNICOR+coopérative

19 Juin 2017 | Actus Aveyron

Emploi : la FNSEA reste l’interlocuteur unique [point de vue]

René Debons, président de la section employeurs de main d’œuvre FDSEA, fait le point sur l’évolution du cadre de la représentativité professionnelle au sein du conseil des Prud’hommes et en matière d’emploi.

- Quelle est la nouvelle donne ?

«Depuis toujours, la FNSEA est la seule structure reconnue par l’Etat et les pouvoirs publics pour parler emploi et loi sociale. L’évolution est venue des autres syndicats professionnels agricoles qui souhaitaient qu’une place leur soit faite dans les instances décisionnelles.

Pour mesurer le poids des syndicats agricoles chez les employeurs, sous l’égide des commissaires aux comptes, tous les groupements d’employeurs, les services de remplacement, les employeurs individuels,... ont été recensés parmi les adhérents FDSEA. En Aveyron, le chiffre validé au niveau départemental puis national par la Direction générale du travail, reconnait la majorité de la FDSEA. Une reconnaissance également mesurée à l’échelle nationale. La FNSEA reste le seul et l’unique interlocuteur des pouvoirs publics en matière d’emploi.

- Quels sont les enjeux ?

Au conseil des Prud’hommes par exemple, désormais les membres sont nommés et non plus élus. Pour devenir conseiller aux Prud’hommes, il est impératif d’être issu d’une liste sur proposition syndicale selon la règle de parité. En Aveyron, 3 membres seront nommés sur Millau et 5 à Rodez. Les désignations sont en cours.

D’autres chantiers nous attendent, en particulier celui de la révision des conventions collectives. Il en existe 200 en France et la loi exige une réduction. Après enquête sur la situation en France, la FNSEA défend un socle national qui pourrait se décliner en région par des avenants prenant en compte les spécificités locales».

Eva DZ

 éleveurs+emploi+FNSEA

16 Juin 2017 /actualites/informations-fco-1.php | Actus Aveyron

Loup : les «tirs de défense renforcée» maintenus [FDSEA Aveyron]

"Suite à la mobilisation des éleveurs dans plusieurs départements français la semaine dernière, dont à Rodez devant la préfecture, le deuxième arrêté autorisant le prélèvement de deux loups supplémentaires sera publié sous peu", tient à préciser la FDSEA de l'Aveyron.

Et d'ajouter : "mardi, les présidents de la Fédération Nationale Ovine, de la FNSEA, des JA et de l’APCA (Chambres d’Agriculture), ont été reçus par le ministre de la transition écologique. Conformément à nos demandes, les «tirs de défense renforcée», qui étaient remis en cause au départ, seront bien maintenus. L'arrêté sera publié avant la fin de la semaine, selon les sources des deux ministères.

Cependant, les «tirs de défense renforcée» constituent un moyen de défense qui reste limité. Selon les statistiques de l’ONCFS, prélever un loup par ce moyen exige, en moyenne, 2 000 heures de travail à la «brigade loup». Maintenant que ce moyen nous est autorisé, la FDSEA et les JA demandent à l’Etat que la «brigade loup» de l’ONCFS revienne en Aveyron d’ici la fin du mois".

 éleveurs+loup+ovins

16 Juin 2017 | Actus Aveyron /actualites/informations-fco-1.php

Prix du lait de vache : la FDSEA reste «attentive» [communiqué]

Photo archives VP

Dans le communiqué de presse ci-dessous, la FDSEA de l'Aveyron réagit aux dernières évolutions des actions syndicales sur le prix du lait de vache :

"Suite à la pression syndicale qui a été dirigée ces jours-ci vers Sodiaal en Aveyron et dans 12 départements, la coopérative s’est engagée à payer le prix du lait à un prix intégrant les coûts de production des éleveurs, à condition que les distributeurs intègrent eux-mêmes ces coûts de production conformément à la Loi Sapin 2.

Ce vendredi, Thierry Roquefeuil, président de la Fédération Nationale des Producteurs de Lait, rencontre les représentants de la distribution pour exiger l’application de la Loi Sapin 2.

La FDSEA de l’Aveyron n’exclut pas de lancer des mobilisations syndicales dès la semaine prochaine en direction des enseignes qui refuseraient. Des revalorisations à hauteur de 350 €/1 000 L sur les 6 derniers mois de l’année sont vitales pour les producteurs qui sont en crise depuis plus de 1 000 jours".

 éleveurs+lait+FNPL

13 Juin 2017 | Actus Aveyron /actualites/informations-fco-1.php

Rodez : les syndicats agricoles réunis contre le loup

Environ 200 éleveurs de la FDSEA, des JA, de la Confédération Paysanne et de la Coordination Rurale se sont réunis vendredi 9 juin, au soir, devant les grilles de la Préfecture à Rodez. Cette mobilisation, inédite par son pluralisme syndical, a reflété la colère des agriculteurs touchés par le loup, suite à l'annonce du Ministre de la transition écologique, Nicolas Hulot, de supprimer les zones de tirs renforcés.

Le nouveau ministre en charge de l'environnement a accédé à la demande de la profession permettant le prélèvement de deux loups supplémentaires d'ici la fin juin. En contrepartie, il projette de supprimer la possibilité d'opérer dans certaines zones des «tirs de défense renforcés».

Ce projet d'arrêté, pour être valable, doit être cosigné par Jacques Mézard, ministre de l'agriculture. Devant son refus, c'est le Premier ministre, Edouard Philippe qui doit trancher. C'est pourquoi les responsables syndicaux sont allés lui transmettre un message, par l'intermédiaire du préfet de l'Aveyron, Louis Laugier, et du sous-préfet de Millau, Bernard Breyton. La délégation constituée d'élus des quatre syndicats s'est longuement entretenue avec les services de l'Etat afin de leur faire prendre conscience de l'état d'urgence dans lequel se trouvent certaines zones du département.

Dominique Fayel, président de la FDSEA, a rappelé au nouveau gouvernement les revendications portées par la profession : «premièrement, l'arrêté permettant de prélever deux loups supplémentaires doit sortir sans contrepartie, car un éleveur est légitime à défendre son troupeau ! Ensuite, nous demandons à l'Etat de trancher la question du loup et de prendre de vraies mesures. Les ambiguïtés qui ont cours jusqu'à présent ne font que diviser la population. En dernier lieu, le loup doit sortir de la Convention de Berne. Il n'y a pas d'autres solutions ! ».

Laurent Reversat, porte parole de la Confédération Paysanne, d'ajouter : « nous travaillons main dans la main avec le département et participons à l'étude de protégeabilité de nos troupeaux. Si nous nous sentons abandonnés, nous n'hésiterons pas à organiser des actions plus fortes, plus dures ! ».

 éleveurs+ovins+loup

Précédents articles

12 Juin 2017 | Pierre Terral, nouveau président de BEVIMAC Centre-Sud [point de vue]
09 Juin 2017 | L’actu vue par Z’lex
05 Juin 2017 | Agneau de l’Aveyron : vigilance sur les prix [point de vue]
03 Juin 2017 | Visite du ministre de l'agriculture : «Alimentation : engager une logique de valeur» [diaporama]
02 Juin 2017 | Jacques Mézard, ministre de l'agriculture, attendu sur une ferme aveyronnaise
02 Juin 2017 | Dimanche 4 juin : 21e édition de la Fête de la brebis à Réquista
02 Juin 2017 | L’actu vue par Z’lex
01 Juin 2017 | Printemps à la ferme, ce samedi 3 et dimanche 4 juin : le safran de Murols au goûter ! [vidéo]
30 Mai 2017 | 36ème fête de la transhumance sur l’Aubrac : la foule au rendez-vous ! [diaporama]
29 Mai 2017 | FDSEA et JA vont rencontrer les candidats aux législatives en Aveyron [point de vue]
Voir toutes les archives