lavolontepaysanne.fr Actualités - Agriculture - Aveyron
Elevage - Cultures - Machinisme - Ruralité

Actualités
Actus élevages

14 Janvier 2019 | Actus nationales /actualites/informations-fco-1.php

Les JA du sud de la France menacent de créer une OP commerciale au sein de Sodiaal

«Nous créerons une organisation de producteurs commerciale (OPC) au sein de Sodiaal», déclare Yannick Girin, responsable lait pour les Jeunes agriculteurs (JA) Auvergne Rhône Alpes, interrogé par Agra Presse. Face à la décision unilatérale de Sodiaal d’appliquer sa propre grille de paiement sur les primes qualité dans les régions Sud-est, Sud-ouest et Auvergne, les JA demandent à la coopérative de revenir à la table de l’interprofession régionale.

«Habituellement, nous négocions au sein de l’interprofession. Sodiaal a imposé sa nouvelle grille», déplore le syndicaliste. A défaut d’un retour de la laiterie aux discussions, les JA des régions concernées menacent de créer une OPC au sein même de la coopérative. «Elle négociera et gèrera les volumes de lait avec un mandat pour les revendre à Sodiaal, explique Yannick Girin. Cela pourrait être fait dans les six prochains mois.»

Jusque-là, les JA encourageaient les producteurs à se regrouper en OP face aux industriels, mais, à l’inverse de la Coordination rurale, ils faisaient exception des coopératives. Mais face à la situation, «nous sommes obligé de l’envisager», indique l’éleveur.

 éleveurs+JA+sodiaal

09 Janvier 2019 | Conduite des animaux /actualites/informations-fco-1.php

Production caprine : jeunesse et travail optimisé [vidéo]

Arnaud Cormouls, 28 ans, est installé à Malagenc, commune de Gabriac, en GAEC avec son père Simon, 60 ans. Ils élèvent 330 chèvres de race Alpine produisant chacune 1 050 litres de lait. Leur production est livrée à la coopérative Terra Lacta. Le GAEC élève aussi 45 vaches allaitantes de race Limousine, sur une SAU de 70 ha. Arnaud s'est installé en 2012, sur une ferme qui produisait auparavant, depuis 1997, du lait de brebis, puis du lait de chèvre. La première traite de lait de chèvre s'était déroulée en 2009 avec 250 chèvres à cette époque.

Dans cette vidéo, le jeune éleveur caprin revient sur son système d'exploitation où le travail est optimisé avec l'usage d'un robot autonome alimentant le troupeau chaque jour. Cette exploitation avait servie de support pour la journée technique caprine organisée le 18 décembre dernier par Cilaisud caprin, présidé par l'Aveyronnais Joël Mazars, visant à promouvoir cette filière dans la région Sud-Ouest (la Volonté Paysanne du 20 décembre 2018).

Plus d'infos sur la filière caprine sur le site de l'ANICAP ici

 éleveurs+c-caprins+chévre

08 Janvier 2019 | Actus nationales /actualites/informations-fco-1.php

Lait de brebis : la consommation reste portée par les fromages

Si la consommation de lait de brebis progresse chez les Français, elle est encore occasionnelle et les produits au lait de brebis restent moins bien connus que les produits au lait de chèvre ou au traditionnel lait de vache.

70 % des Français déclarent consommer des produits aux lait de brebis, indique une étude réalisée par l’institut CSA Research pour le compte de FranceAgriMer, parue fin 2018. Ce niveau de consommation est inférieur à celui du lait de vache (93 %) mais similaire à celui du lait de chèvre (72 %). Cette famille de produits est néanmoins consommée de façon plus irrégulière - 44 % en mangent une fois par semaine au moins, contre 54 % pour le lait de chèvre et 88 % pour le lait de vache - mais bénéficie d’une image positive, les Français lui attribuant une note de 7,4/10, reconnaissant leur goût atypique, les percevant comme bons pour la santé, et appréciant leur lien fort avec le terroir et leur fabrication artisanale.

Les fromages au lait de brebis obtiennent une note d’image de 7,1/10, loin devant le fromage blanc ou la faisselle (5,4/10), le yaourt nature (5,3/10), le lait et les desserts lactés (4,7/10). Cependant, ces fromages demeurent parfois mal identifiés par les consommateurs, en particulier le Roquefort, puisque 38 % des personnes interrogées pensent que c’est un fromage au lait de vache. De ce fait, 87 % de la population française consomment effectivement du fromage au lait de brebis, alors que seuls 65 % déclarent en consommer. A noter que le Roquefort est moins plébiscité que les fromages basques, au goût plus consensuel au sein du foyer.

Une tendance nouvelle mais des a priori à lever

Parallèlement, la consommation d’ultra-frais brebis se développe avec 29 % des Français qui déclarent en consommer. Une tendance nouvelle, puisque 67 % de ces consommateurs d’ultra-frais ont commencé à en manger il y a moins de cinq ans (comparativement, 72 % des consommateurs de fromages de brebis ont commencé à en manger il y a plus de cinq ans). Cette consommation est portée par le yaourt nature (18 % des Français en consomment), le fromage blanc/faisselle (14 %) et le yaourt aromatisé (13 %), alors que la consommation de desserts lactés et de lait de brebis reste plus marginale (respectivement 9 % et 6 %).

Le principal handicap de cette catégorie de produits reste l’apriori sur son goût, indique l’étude : la perception de l’intensité du goût des produits ultra-frais brebis est différente entre consommateurs et non-consommateurs, ces derniers considérant le goût comme fort à 64 %, contre 36 % des consommateurs d’ultra-frais brebis. D’où, pour la filière, une nécessité d’éduquer les non-consommateurs au goût de ces produits, tout en mettant parallèlement en avant d’autres qualités reconnues comme leur production plus souvent biologique, et le fait qu’ils représentent une bonne alternative au lait de vache.

Enfin, les Français interrogés expriment leur besoin d’être rassurés sur l’origine des produits et sur les conditions d’élevage. L’information et l’étiquetage sur les produits et dans les rayons apparait donc aussi comme une piste pour faciliter la consommation des produits laitiers de brebis.

Actuagri

 éleveurs+ovins+roquefort

07 Janvier 2019 | Actus nationales /actualites/informations-fco-1.php

«Lundi vert» : Interbev répond aux critiques

«Aujourd’hui, les chiffres de consommation équivalent à près de 4 jours par semaine sans viande rouge», répond l’interprofession du bétail et des viandes (Interbev) dans un communiqué de presse du 7 janvier, après l’appel pour un «lundi vert» lancé il y a quelques jours par 500 personnalités qui préconisent de remplacer la viande et le poisson chaque lundi.

L’interprofession souhaite remettre en avant le rôle nutritionnel de la viande et rappelle également ses engagements environnementaux grâce au «Pacte pour un engagement sociétal» signé depuis 2017 et labellisé par l’Afnor.

«En choisissant des viandes portant la signature 'Viandes de France', les consommateurs ont la garantie de viandes issues de nos territoires et de modes de production plus durables», clament les professionnels de la viande.

 éleveurs+FNB+bovins

26 Décembre 2018 | Actus nationales /actualites/informations-fco-1.php

Prorogation de l’étiquetage de l’origine des viandes et du lait comme ingrédients

La France a été autorisée à poursuivre, jusqu’au 31 mars 2020, l'étiquetage de l'origine de la viande et du lait dans les denrées alimentaires, a indiqué le 26 décembre le ministère de l’Agriculture.

Un décret, publié le même jour au JO, proroge le dispositif, en place depuis le 1er janvier 2017, qui rend «obligatoire l'indication de l'origine du lait ainsi que du lait et des viandes utilisés en tant qu'ingrédients dans les denrées alimentaires préemballées».

Didier Guillaume appelle, dans un communiqué le 26 décembre, à «un débat plus large sur cette question» qu’il va «porter au niveau européen».

 éleveurs+lait+viande

Précédents articles

21 Décembre 2018 | Conjoncture laitière, décembre 2018 (CNIEL) : forte baisse des stocks... [vidéo]
21 Décembre 2018 | Aveyron : une première mission d’enquête sécheresse [point de vue]
20 Décembre 2018 | Viande bovine : la médiation chez Interbev n’a pas encore abouti (syndicats)
20 Décembre 2018 | Producteurs de lait de vache Lactalis : l'UNELL dresse son bilan 2018
17 Décembre 2018 | Lait de vache : le prix à son plus haut niveau depuis la fin des quotas (ministère)
13 Décembre 2018 | Viande ovine : la FNO mobilise face au défi du renouvellement des consommateurs
12 Décembre 2018 | Révision des ZDS : la procédure pour adopter le zonage définitif est lancée
11 Décembre 2018 | Loup : le seuil de viabilité «en phase d'être atteint» en France (ONCFS)
06 Décembre 2018 | Hausse des abattages et baisse des cours pour les bovins et les ovins (Agreste)
05 Décembre 2018 | Conjoncture laitière (novembre 2018) : le recul de la production s’amplifie en France [vidéo]
Voir toutes les archives