lavolontepaysanne.fr Actualités - Agriculture - Aveyron
Elevage - Cultures - Machinisme - Ruralité

Actualités
Actus élevages

22 Juillet 2019 | Actus élevage | Actus nationales

Sécheresse : vers un taux de 70% pour les avances des aides Pac 2019

Comme l'an passé, pour faire face à la sécheresse, le ministre de l’Agriculture va demander à Bruxelles de faire passer de 50 à 70% le taux des avances des aides Pac versées au mois d’octobre, a-t-il indiqué au Parisien, le 22 juillet. «Cela représentera 1 Mrds € d’avance de trésorerie supplémentaire», a expliqué Didier Guillaume.

Il a également annoncé également que «la clause de force majeure» permettant aux éleveurs de faucher les jachères pour nourrir les animaux sera activée pour 9 départements supplémentaires: la Nièvre, le Cantal, les Alpes-Maritimes, les Alpes-de-Haute-Provence, les Loiret, le Loir-et-Cher, la Haute-Savoie, le Jura et le Haut-Rhin. 24 départements étaient déjà concernés par cette mesure.

 éleveurs+sécheresse+guillaume

18 Juillet 2019 | Actus élevage | Actus nationales

Fabrications d’aliments : effet positif avec la crise porcine chinoise

En mai dernier, selon les statistiques Coop de France/SNIA, 1,618 Mt d’aliments du bétail ont été produites par l’industrie nationale, soit 0,8 % de plus qu’en mai 2018, qui comptait un jour ouvré de moins, ce qui relativise la comparaison. Celle-ci est plus rationnelle si on la situe sur une période plus longue, en l’occurrence les cinq premiers mois de la campagne.

Durant cette période, les fabrications ont atteint 8,18 Mt, un chiffre quasi identique à celui de la période correspondante de l’année précédente.

Sur cette période, les aliments porcs ont enregistré un résultat très légèrement positif, de 0,8 % mais qui constitue un renversement de tendance pour ce secteur en recul systématique. On doit y voir la conséquence de la vigoureuse reprise du marché du porc, impulsée par les exportations de viande porcine vers la Chine. Celles-ci se poursuivant, le rebond des fabrications d’aliments pour porcs (à l’engrais, notamment) devrait apparaître de plus en plus nettement dans les prochains relevés statistiques.

Les aliments pour bovins ont poursuivi leur progression, + 1,4 %, atténuant le recul de -2,1 %, du compartiment volaille. Pour les 11 premiers mois de la campagne (juillet 2018/mai 2019), 17,93 Mt d’aliments composés ont été produites (résultat pratiquement identique à celui de la campagne précédente, même période) dont 3,6 Mt d’aliments bovins (+3 %) 4,4 d’aliments porcs (-1,5 %) et 7,6 Mt d’aliments volailles (-1,5 %).

 éleveurs+porcs+aliments

09 Juillet 2019 | Actus Aveyron | Actus élevage

Fromage AOP Bleu des Causses : les restaurateurs partenaires

De gauche à droite : Jérôme Chaumat, Benjamin Bergès, Laurence Nayral et Clément Chayriguès.

La filière AOP Bleu des Causses renouvelle son opération de communication «du producteur au restaurateur» entre le lundi 15 et le dimanche 28 juillet, auprès d’une cinquantaine de restaurants aveyronnais.

Jérôme Chaumat, président de l’AOP Bleu des Causses et de l’Organisme de défense et de gestion (ODG) du même nom, a présenté cette 2ème édition jeudi 4 juillet au restaurant le Coq de la Place, à Rodez, l’un des 55 restaurants partenaires, dont 16 sont situés dans l'agglomération ruthénoise. Le chef du Coq de la Place, Benjamin Bergès, a déjà rencontré un beau succès sur sa carte avec une recette d’escargots au Bleu des Causses figurant dans le récent livre consacré aux fromages d’Occitanie.

Laurence Nayral, productrice bovins lait à Flavin et Clément Chayriguès, producteur à Séverac d’Aveyron, vice-président de l’ODG et président du collège producteurs, étaient présents aux côtés de Jérôme Chaumat. Ce dernier a rappelé l’application du nouveau cahier des charges AOP Bleu des Causses depuis le début de l’année, suite à un long travail de «mise à jour» qui a duré plus de 15 ans.

Clément Chayriguès a loué «la forte implication des producteurs» pour cette 2ème «opération séduction» de l’AOP Bleu des Causses auprès des restaurateurs. «Du 15 au 28 juillet, plusieurs producteurs parcourront l’Aveyron pour faire découvrir à 55 restaurateurs notre fromage à pâte persillée, au lait de vache entier produit à deux pas de chez eux. Les restaurateurs qui nous avaient suivis lors de la première édition, il y a trois ans, sont tous repartis avec nous cette année !».

La liste des restaurateurs partenaires est publiée sur le site :

www.bleu-des-causses.com

 éleveurs+AOP+fromage

05 Juillet 2019 | Actus Aveyron | Actus élevage

Aide aux veaux sous la mère : une solution a été trouvée ! [point de vue]

Le ministre de l’agriculture a annoncé qu’une solution avait été trouvée en vue du règlement du solde de l’aide 2016 aux veaux sous signe de qualité. Le point de vue de Pierre Cabrit (notre photo), président de l’IRVA (Interprofession régionale du Veau d’Aveyron et du Ségala) et président de Fil Rouge, Fédération nationale des viandes sous label.

- Quelle est la solution proposée par le ministère pour le solde de l’aide à la qualité de 2016 ?

«L’aide 2016 n’avait été que partiellement versée et il manquait aux éleveurs 30% de l’aide due soit entre 20 et 25 euros par veau labellisé (un peu plus d’un million d’euros). Le dispositif envisagé par le ministère repose sur la campagne 2019 et se décompose en une enveloppe d’un million d’euros pour l’aide aux veaux labellisables et aux veaux issus de l’agriculture biologique et de 3,5 millions d’euros pour l’aide aux veaux labellisés et aux veaux issus de l’agriculture biologique commercialisés via une organisation de producteurs.

Le montant total de ces enveloppes sera augmenté d’un million d’euros supplémentaires (dont 400 000 euros pour l’Aveyron et le Tarn) par fongibilité à partir des montants non utilisés d’autres enveloppes de soutiens couplés.

- Quelle est votre réaction face à cette annonce ?

Nous avons travaillé depuis près de 3 ans sans relâche auprès des services du ministère de l’agriculture et des ministres successifs pour qu’enfin le solde de l’aide 2016 soit versé aux agriculteurs. Je tiens à remercier les parlementaires qui se sont engagés à nos côtés, et particulièrement la député de l’Aveyron, Anne Blanc qui a su fédérer tous les parlementaires de l’Aveyron et du Tarn sur ce dossier. Son aide comme celle de tous les autres parlementaires nous ont été précieuses.

Je me félicite de l’issue de ce dossier et c’est un signal très posi- tif envoyé aux éleveurs engagés dans les démarches de qualité label rouge et bio qui s’engagent au quotidien en faveur de l’environnement, du bien-être animal et de la qualité des produits».

Eva DZ

 éleveurs+veaux+IRVA

03 Juillet 2019 | Actus nationales | Actus Aveyron | Actus élevage

«N’importons pas l’agriculture que nous ne voulons pas !» (FDSEA-JA)

Ce mardi 2 juillet, en soirée, les Jeunes Agriculteurs Aveyron et la FDSEA Aveyron ont manifesté devant la préfecture de l'Aveyron à Rodez, contre les traités de libre échange internationaux, MERCOSUR et CETA. Une centaine d'agriculteurs étaient présents.

Une délégation a été reçue par la préfète de l'Aveyron. Elle a écouté le message des responsables FDSEA et JA et s’est engagée à le relayer auprès du ministère de l’agriculture. Elle a annoncé que l’Etat allait faire une évaluation complète de l’incidence du traité s’il était signé en l’état. Elle a rappelé les conditions d’engagement de la France : respect des normes sanitaires, clause de sauvegarde sur les filières sensibles dont la viande bovine et les volailles si le marché était déséquilibré et respect des accords de Paris sur le climat.

«N’importons pas l’agriculture que nous ne voulons pas !» lancent la FDSEA Aveyron et les JA Aveyron.

Et d'ajouter : "Alors que les projets de traités commerciaux internationaux CETA et MERCOSUR soulèvent un rejet massif, l’Union européenne et les pays du MERCOSUR sont parvenus vendredi soir à un accord de libéralisation commerciale. L’agriculture a, à l’évidence, servi de monnaie d’échange et se voit sacrifiée par la Commission européenne ! A l’identique de ce qui s’est passé pour les accords UE-CETA. Cependant, pour entrer en application ce traité doit encore être ratifié de part et d’autre pour pouvoir entrer en application. Les prochaines échéances sont l’approbation - ou non - du Conseil (chefs d’Etat) Européen et du Parlement européen.

Sacrifice de l’alimentation des consommateurs français mais aussi du travail des agriculteurs !?Les producteurs français et européens s’attachent à produire une alimentation de qualité, qui respecte des règles sanitaires et environnementales strictes pour protéger les consommateurs.

C’est dans une incohérence totale, que le gouvernement qui semblait nous avoir entendus, dans le cadre des Etats Généraux de l’Alimentation, semble maintenant approuver ces accords UE-MERCOSUR.

Ne nous y trompons pas, ce sont des pans entiers de nos productions qui seraient demain abandonnés. Où sont les promesses du Président de la République quand il déclarait lors de l’ouverture des EGAlim et lors du Discours des vœux à l’agriculture le 25 janvier 2018 : « Je souhaite que nos accords commerciaux soient cohérents avec les engagements que nous prenons pour nous-mêmes sur le plan social, environnemental et productif.» ?

Nous avons tous le droit à une alimentation de qualité, et nous défendons une agriculture familiale et non de firme. Les paysans veulent continuer à exister ! Notre revendication : NON aux accords de libre-échange destructeurs de notre agriculture ! CETA-MERCOSUR, même combat !

Ne perdons pas de vue que l’accord doit encore être ratifié, notre combat ne fait que se poursuivre", concluent les deux syndicats agricoles aveyronnais.

Laurent St-Affre (FDSEA) et Anthony Quintard (JA) devant la préfecture de l'Aveyron à Rodez.

Environ 120 agriculteurs de la FDSEA et des JA de l’Aveyron ont déposé leur combinaison et leurs bottes : l’agriculture fraçaise n’a plus d’avenir si l’accord de libéralisation commerciale avec le MERCOSUR est ratifié (photos JA-FDSEA).

 éleveurs+mercosur+CETA

Précédents articles

01 Juillet 2019 | UE-Mercosur : un accord sur le dos de l’agriculture
27 Juin 2019 | Canicule : le ministre de l’Agriculture suspend le transport d’animaux vivants
20 Juin 2019 | La collecte de lait de vache en repli de 1 % sur un an en avril (Agreste)
13 Juin 2019 | Fête du Roquefort : 16 000 amateurs de Roquefort dans le Rayon !
11 Juin 2019 | Avec 530 individus en France, le loup a atteint son seuil de viabilité (ONCFS)
11 Juin 2019 | Festival pro UNICOR jeudi 13 juin : démos, visites d’essais et échanges techniques
07 Juin 2019 | Du vendredi 7 au dimanche 9 juin : toute la filière AOP Roquefort en fête !
04 Juin 2019 | Observatoire des prix et des marges : mauvaise année pour l’élevage
22 Mai 2019 | AOP Rocamadour : le GAEC des Giroflées confiant en l’avenir [vidéo]
20 Mai 2019 | Les marchés des viandes suspendus à l’étendue de la peste porcine en Chine
Voir toutes les archives