lavolontepaysanne.fr Actualités - Agriculture - Aveyron
Elevage - Cultures - Machinisme - Ruralité

Actualités
Actus nationales

27 Juin 2017 | Actus nationales

Néonicotinoïdes : Matignon tranche en faveur de Hulot face à Travert

(Photo site internet Gouvernement)

Le Premier ministre Edouard Philippe a annoncé, dans un communiqué le 26 juin, que son gouvernement ne reviendrait pas sur les dispositions de la loi biodiversité qui prévoient l'interdiction des néonicotinoïdes à partir du 1er septembre 2018 avec des dérogations possibles jusqu'à 2020.

Le même jour, Stéphane Travert, ministre de l'Agriculture, avait affirmé au micro de RMC vouloir «revenir sur l'interdiction» des néonicotinoïdes». Expliquant que «le texte n'est pas conforme au droit européen», il avait déclaré: «On peut le prendre comme ça, revenir sur l'interdiction».

Dans la foulée, Nicolas Hulot, ministre d’État et de la Transition écologique et solidaire avait réagi sur Twitter: «Les interdictions ne seront pas levées.» Matignon a rapidement communiqué dans le sens du ministre de la Transition écologique. En revanche, le sujet des dérogations à l'interdiction, qui doivent s'appliquer de 2018 à 2020 et n'ont pas encore été définies, a fait consensus.

Stéphane Travert avait affirmé que «les dérogations devront s'appuyer sur des bilans mis en place par l'Anses».

Matignon rappelle en effet qu'une expertise avait été demandée par le précédent gouvernement à l'Anses sur les effets potentiels sur la santé humaine. L'expertise sera disponible «en fin d'année», précise le communiqué du 26 juin.

Réactions nombreuses et divisées

Eric Thirouin, président de la commission environnement de la FNSEA, commente: « Le sujet des néonicotinoïdes est un sujet de surtransposition française des normes européennes. Nous attendons que le projet d'Emmanuel Macron se concrétise.»

L'AGPM (maïsciculteurs), la CGB (betteraviers), l'AGPB (céréaliers) et la Fop (oléoprotéagineux) ont salué «le courage politique du ministre de l'Agriculture». Pour eux aussi, la proposition de S. Travert répond aux promesses du Président de la République de «limiter les surtranspositions».

Les réactions sont aussi nombreuses en faveur de Nicolas Hulot. L'Unaf (apiculteurs français) reste «vigilante», l'association Générations futures félicite la décision du gouvernement et attend tout de même des «précisions rapides» sur sa ligne environnementale.

Enfin, le groupe de l'Alliance progressiste des socialistes et démocrates du Parlement européen «s'insurge» et s'oppose au ministre de l'Agriculture français: «Il se cache de façon mensongère derrière l'Europe pour annoncer sa décision.»

 éleveurs+culture+miel

26 Juin 2017 | Actus nationales

Etats généraux de l’alimentation : «que chacun s’engage !» [point de vue]

Le Président de la République a annoncé les objectifs des Etats généraux de l’alimentation, qui débutent en juillet. Le point de vue de Christiane Lambert, présidente de la FNSEA.

- Que pensez-vous de ces Etats généraux ?

«Permettre aux agriculteurs de vivre dignement du prix payé et accompagner la transformation d’un modèle productif et de consommation : ces objectifs, je les partage. Ils reflètent nos attentes les plus urgentes. Il s’agit d’obtenir une rémunération juste du travail des agriculteurs à travers une meilleure répartition des marges pour être capables de répondre aux besoins des marchés et des consommateurs.

- Qu’en attendez-vous ?

Nous devons être exigeants quant aux résultats. Nous attendons des engagements et des actes. Engagements des filières pour répartir la valeur ajoutée équitablement et construire des relations durables dans des stratégies partagées. Engagements des pouvoirs publics pour faire respecter des règles commerciales justes, changer le droit de la concurrence et favoriser l’investissement productif et qualitatif.

Engagements des acteurs sociétaux pour reconnaître l’agriculture comme une activité économique trouvant une juste rémunération et exigeant de fait une nécessaire compétitivité.

Engagements de tous pour fixer un cap à l’agriculture en lui donnant les moyens de l’atteindre par l’innovation, la modernisation, l’investissement, la capacité à définir des stratégies de filières.

Nos ambitions sont multiples : renouer les liens avec nos concitoyens, montrer notre professionnalisme à travers tous les efforts accomplis au quotidien et faire valoir et savoir que le monde agricole est en mouvement !».

 éleveurs+GMS+FNSEA

22 Juin 2017 | Actus nationales

Stéphane Travert nouveau ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation


Passation de pouvoirs entre Jacques Mézard (à droite) et Stéphane Travert (à gauche) au ministère de l'agriculture le 22 juin (photo Actuagri).

Suite au remaniement annoncé le 21 juin, Edouard Philippe a nommé Stéphane Travert ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation. Jacques Mézard, quant à lui, devient ministre de la Cohésion des territoires, succédant ainsi à Richard Ferrand.

Stéphane Travert vient d'être réélu député La République en Marche de la 3e circonscription de la Manche, alors qu'il était député PS sur la même circonscription lors de son premier mandat. Il a été l'un des premiers Socialistes à suivre Emmanuel Macron. Né à Carentan, dans la Manche, âgé de 47 ans, il connait bien les sujets agricoles, étant élu sur un territoire d'agriculture et d'élevage.

"Je suis très satisfait car il est le député de ma circonscription et c'est quelqu'un que j'apprécie", a réagi Pascal Férey, vice-président de l'APCA. "C'est quelqu'un de bien. Il a toujours su se rendre disponible quand nous avions besoin de le rencontrer. Il comprend les problématiques agricoles, il est très ouvert, profondément européen et il s'intéresse aux technologies."

Même avis positif de la part de Sébastien Amand, président de la FDSEA de la Manche. "Stéphane Travert est un député de gauche, mais c'est quelqu'un qui sait écouter et qui cherche à comprendre les sujets", commente-t-il. "Il connaît bien les entreprises et a intégré les enjeux de l'agriculture tels que la compétitivité, le numérique ou la recherche, mais aussi la question du renforcement des organisations de producteurs", poursuit Sébastien Amand.

Stéphane Travert veut être un ministre "de dialogue, de concertation et d’entente"

Lors de la passation de pouvoirs avec Jacques Mézard, qui est resté 34 jours ministre de l’Agriculture, Stéphane Travert a expliqué que son ministère sera « un ministère de dialogue, de concertation et d’entente ; je veillerai à ce que l’élaboration des politiques publiques soit partagées, comprises par le plus grand nombre ».

Il a insisté sur « les chantiers majeurs » qu’il a à mettre en œuvre, en particulier les Etats généraux de l’Alimentation « pour faire en sorte qu’enfin les producteurs puissent vivre du fruit de leur travail, que notre agriculture soit plus compétitive, innovante et que nos différents modèles agricoles ne viennent pas se confronter les uns avec les autres, mais soient en réelle harmonie ».

«Les priorités agricoles restent identiques», rappelle la FNSEA

Saluant le « volontarisme » de Jacques Mézard, dont la dernière action de son court mandat au ministère de l’agriculture a été de publier un nouveau calendrier des paiements des aides PAC, la FNSEA a néanmoins tenu à rappeler au nouveau ministre Stéphane Travert l’importance de « redonner au monde agricole les moyens de son développement et de ses missions ».

Dans un communiqué diffusé le 22 juin, l’organisation insiste sur les deux sujets majeurs pour l’agriculture : les Etats généraux de l’alimentation et la simplification, qui doivent permettre « de retrouver du revenu dans un meilleur partage de la valeur ajoutée » et de « faire mieux notre métier sans les contraintes administratives d’un autre âge ».

La FNSEA rappelle également la nécessité de passer « un double pacte économique et sociétal » pour que les agriculteurs puissent « tirer un revenu digne de leur métier tout en répondant positivement aux attentes de la société ».

 éleveurs+FNSEA+ministre

22 Juin 2017 | Le dessin de Z'lex | Actus nationales

L’actu vue par Z’lex

"Stéphane Travert nouveau ministre de l'agriculture...".

 +zlex+ministre+agriculture

22 Juin 2017 | Actus nationales

Aides PAC : l'ex-ministre s’engage sur un nouveau calendrier...

Le désormais ex-ministre de l’agriculture (1) Jacques Mézard a présenté hier, 21 juin, un calendrier de paiement des aides PAC «pour mettre fin aux retards» accumulés depuis 2015, selon le communiqué paru avant que le Cantalou quitte le ministère de l'agriculture pour celui de la cohésion des territoires...

Il a ainsi demandé à l’Agence de Services et de paiements (ASP) de renforcer ses moyens pour initier les paiements en novembre 2017 concernant les mesures agro-environnementales et climatiques (MAEC) et les aides à l’agriculture bio pour la campagne 2015, et mettre en œuvre « dans la foulée » les moyens nécessaires pour que les paiements des MAEC et les aides à l’agriculture bio 2016 soient payées au plus tard en mars 2018.

« Le paiement des MAEC 2017 sera initié dès juillet 2018 », pour revenir dans le calendrier habituel, souligne le communiqué.

L’instruction des dossiers des aides 2017 du premier pilier doit être réalisée dès à présent pour permettre leur paiement dès février 2018, et une ATR sera mise en place mi-octobre 2017.

Le calendrier habituel devrait ainsi être retrouvé à partir de la campagne 2018.

La FNSEA a noté « une volonté » pour sortir enfin d’une situation où « les retards sont insupportables dans un contexte de trésoreries exsangues », alors que la crise touche de nombreuses productions.

« Nous espérons que l’administration sera à la hauteur de l’engagement, car il faut en finir avec les promesses non tenues. Nous voulons y croire encore mais nous resterons plus que jamais vigilants pour que le calendrier soit respecté », a ajouté l’organisation.

(1) Stéphane Travert, 47 ans, ancien militant socialiste, député de la Manche, fait son entrée au gouvernement comme nouveau ministre de l'agriculture et de l'alimentation, depuis ce mardi soir. Il est également conseiller régional de Normandie.

 éleveurs+PAC+bovins

Précédents articles

20 Juin 2017 | Viande bovine bio : les cours s'affichent 19% au-dessus du conventionnel en 2016
15 Juin 2017 | Mobilisation des éleveurs laitiers : les coopératives acceptent de revaloriser les prix
13 Juin 2017 | Conseil agricole de l’UE : la France plaide pour une «mondialisation régulée»
12 Juin 2017 | Les Etats généraux de l'alimentation lancés début juillet selon E. Macron
08 Juin 2017 | Congrès JA avec le ministre de l'agriculture : gestion des risques et valeur ajoutée
06 Juin 2017 | Etats généraux de l'alimentation : le ministre de l'agriculture répond aux Aveyronnais [vidéo]
06 Juin 2017 | «La distribution doit répercuter la hausse du prix du lait» (FNCL)
31 Mai 2017 | Foncier : la concentration se poursuit et l’artificialisation repart à la hausse
30 Mai 2017 | FCO : le point sur la situation sanitaire
29 Mai 2017 | FDSEA et JA vont rencontrer les candidats aux législatives en Aveyron [point de vue]
Voir toutes les archives