lavolontepaysanne.fr Actualités - Agriculture - Aveyron
Elevage - Cultures - Machinisme - Ruralité

Actualités
Actus nationales

19 Septembre 2018 | Actus nationales | Actus végétales /actualites/informations-fco-1.php

Intempéries : FNSEA et JA en attendent plus du Gouvernement

Dans un communiqué du 18 septembre, la FNSEA et JA ont rappelé que l’agriculture avait face à « des événements climatiques dramatiques et cumulatifs (…) mettant certaines exploitations en situation de déficit inquiétant bien avant l'hiver ».

Les deux organisations ont souligné que depuis plusieurs mois elles étaient mobilisées pour alerter les pouvoirs publics sur la nécessité de mettre en œuvre tous les dispositifs de soutien et d’accompagnement des agriculteurs victimes de ces évènements climatiques. Elles demandent que tous les leviers soient activés et ce « de toute urgence », parmi eux on trouve « le dégrèvement de la TFNB, classement en calamités, prises en charge des cotisations sociales, installation des cellules d’urgence ».

Une question a particulièrement fait débat ces dernières semaines, celles des SIE, pour la FNSEA et JA, « les propositions de la Commission européenne qui devraient être adoptées cette semaine, s’annoncent d’ores et déjà totalement inadaptées à la situation française ». Elles estiment que « les dérogations sans conditions pour cas de force majeure, sont essentielles pour les agriculteurs qui n’ont pu respecter les obligations leur incombant au titre du verdissement ».

Enfin, elles demandent l’augmentation de l'avance européenne sur les paiements directs et que soit mis en place un nouvel apport de trésorerie remboursable (ATR) à hauteur de 90 %, y compris pour les aides au développement rural (Bio, MAE, Ichn).

 éleveurs+sécheresse+FNSEA

19 Septembre 2018 | Actus nationales /actualites/informations-fco-1.php

Peste porcine africaine : la FNSEA demande davantage de mesures de protection

Suite à la découverte de deux cas de peste porcine africaine en Belgique, non loin des frontières françaises, la FNSEA rappelle la nécessité de tout mettre en œuvre pour protéger l’élevage français et ses débouchés à l’export.

L’organisation rappelle ses propositions, demeurées pour l’instant sans suite vis-à-vis des pouvoirs publics : suspension des mouvements d’animaux en provenance des pays non indemnes, interdiction des échanges de sangliers, demande d’une stratégie européenne offensive, et surtout mise en place d’une politique d’abattage de sangliers à travers des tirs à l’affut en zone frontalière et une intensification de la pression de la chasse sur le reste du territoire.

« L’arrivée de la maladie dans l’Ouest de l’Europe doit servir d’électrochoc aux pouvoirs publics », estime la FNSEA. « Il devient plus que nécessaire d’accélérer les contacts politiques pour discuter du principe de la régionalisation dans les certificats sanitaires qui régissent les échanges commerciaux avec les pays tiers », ajoute l’organisation.

 éleveurs+porcs+peste

18 Septembre 2018 | Actus nationales

Loi EGAlim : FNSEA et JA déplorent un manque d’ambition

Alors que le projet de loi issu des Etats généraux de l’alimentation (EGA) va être présenté en deuxième lecture au Sénat, la FNSEA et Jeunes agriculteurs (JA) estiment que les objectifs affichés par le président de la République lors du lancement de ces EGA à Rungis sont loin d’être atteints.

« En refusant de sécuriser la référence à des indicateurs de coûts de production dans les contrats par un recours automatique à l’observatoire des prix et des marges en cas d'échec des interprofessions à les définir, le législateur, qui semble se fier sans les discuter aux arguments du gouvernement, s'apprête à livrer un édifice dont le premier pilier restera éminemment fragile », écrivent les deux organisations dans un communiqué du 17 septembre.

Sans compter que sur le 2ème pilier de la loi, le législateur « n’hésite pas à rajouter des charges supplémentaires aux exploitations agricoles » et prévoit la suppression du Comité de rénovation des normes en agriculture (Corena), dont l’objectif est justement d’éviter toute sur-transposition.

Si la FNSEA et JA attendent la fin du parcours législatif de la loi, et la parution des ordonnances, avant d’en dresser un véritable bilan, les deux organisations espèrent que l’engagement d’Emmanuel Macron de mettre fin à la spirale déflationniste des prix sera tenu, et incitent les sénateurs à «apporter la consolidation nécessaire à la réussite de plus d’un an de travail de toutes les parties prenantes et à une construction durable des prix agricoles en marche avant».

 éleveurs+alimentation+travert

17 Septembre 2018 | Actus nationales

L’agriculture, la non priorité de Jean-Claude Juncker

Le président de la Commission européenne, Jean Claude Juncker, a prononcé, il y a quelques jours, son dernier discours sur la situation de l’Union devant le Parlement européen.

Le plus surprenant est que ce vieux routier de politique commune européenne n’a évoqué à aucun moment l’agriculture. Il n’a trouvé qu’une phrase pour relever que la sécheresse venait de rappeler, et pas seulement aux agriculteurs, l’importance de la politique du climat pour les générations à venir.

C’est peu, pour une année de sécheresse et de mauvaises récoltes. Même si on n’attendait pas d’envolées lyriques sur l’agriculture, on aurait pu imaginer d’un président de Commission sortant qu’il donne en quelques mots ses vues expérimentées sur l’avenir de la PAC, les réductions budgétaires annoncées, les perspectives pour l’agroalimentaire, le marché mondial, la digitalisation, et le Brexit.

Pour pallier cette omission, le commissaire à l’agriculture, Phil Hogan a twitté pendant le discours-même de Juncker, une phrase complémentaire disant que les agriculteurs et les milieux ruraux jouent un rôle central en Europe et que la réforme de la PAC proposée leur donne les outils pour maitriser ce rôle. On en conviendra, mais ce n’était pas dans le discours sur l’Union du président.

 éleveurs+PAC+europe

17 Septembre 2018 | Actus nationales | Actus végétales

Grandes cultures : nouvelle révision en baisse de la récolte céréalière (Agreste)

Dans sa note « Agreste » sur l’état des grandes cultures au 1er septembre, le ministère de l’Agriculture revoit une nouvelle fois à la baisse ses estimations de la récolte céréalière française 2018, avec 63,47 Mt, soit 1,5 Mt de moins que prévu en juillet.

Ainsi, la production de blé tendre est-elle maintenant estimée à 34,55 Mt, 560 000 t de moins qu’en août, 5,5 % de moins qu’en 2017 et 3,7 % inférieure à la moyenne 2013/2017.

A l’ouverture de la campagne, le 1er juillet, l’espérance de production était de plus de 36 Mt. L’estimation pour le blé dur est peu modifiée, à 1,81 Mt, tandis que celle de l’orge recule de 200 000 t, à 11,55 Mt. La production de maïs grains, très impactée par la sécheresse estivale est abaissée à 12,42 Mt (hors semences) soit un repli de plus de 400 000 t ; et il est plausible que des transferts maïs grains vers l’ensilage, actuellement estimé à 17,4 Mt, se révèlent plus importants.

En ce qui concerne les oléagineux, la surprise vient du colza qui affiche un meilleur résultat qu’en août avec 4,8 Mt contre 4,6 Mt ; ce qui n’empêche cependant pas la récolte 2018 de reculer de quelque 10 % sur la moyenne quinquennale. Alors que la récolte de tournesol est revue en baisse à 1,24 Mt. Les protéagineux bénéficient aussi d’une petite révision en hausse, avec 842 000 t.

Le ministère formule sa première estimation de récolte de betterave industrielle à 41,12 Mt en recul de 11 % sur l’an dernier, mais encore supérieure de 10,6 % à la moyenne 2013/2017.

En raison d’une sensible révision en baisse des rendements, 41,9 t/ha contre 43,8 prévus en août, la prévision de production de pommes de terre de conservation a été ramenée à 6,08 Mt, ce qui constitue cependant un record.

 éleveurs+céréales+blé

Précédents articles

14 Septembre 2018 | Loi alimentation : pour la FNSEA et JA, «le compte n’y est pas»
12 Septembre 2018 | Baisse des réalisations de prêts à l'agriculture au 1er semestre (Crédit agricole)
12 Septembre 2018 | Fiscalité : des «annonces imminentes» attendues sur l’épargne de précaution (FNSEA)
07 Septembre 2018 | USA/UE : la guerre du bœuf relancée ?
07 Septembre 2018 | L’actu vue par Z’lex
06 Septembre 2018 | Négociations commerciales : l’APCA veut «ranimer la flamme»
05 Septembre 2018 | Remaniement : François de Rugy prend la tête de l’écologie
05 Septembre 2018 | Progression des abattages d’animaux de boucherie en juillet 2018 (Agreste)
04 Septembre 2018 | Chasse : le gouvernement veut réduire de moitié les dégâts de gibier d’ici à trois ans
04 Septembre 2018 | Loup : la FNSEA, JA et la FNO obtiennent le déclenchement des tirs de prélèvement
Voir toutes les archives