lavolontepaysanne.fr Actualités - Agriculture - Aveyron
Elevage - Cultures - Machinisme - Ruralité

Actualités
Actus nationales

10 Juillet 2020 | Actus nationales | Actus végétales

Moissons 2020 : la FNSEA alerte le Gouvernement

Photo Pleinchamp

Le bureau de la FNSEA s’alarme des premières estimations des moissons 2020 et alerte le Gouvernement, l’appelant à «intégrer l’agriculture dans le Plan de Relance», indique-t-il dans un communiqué publié le 9 juillet.

Selon lui, «la situation est extrêmement préoccupante». En effet, la récolte de blé sera la 2e plus faible en volume depuis 2004, les pertes sont importantes en orge et le seront à coup sûr pour les oléagineux dont les surfaces emblavées ont été très réduites. Il faut également s’attendre à une baisse de rendement de 40 % à 50 % sur la betterave à sucre.

«Les remontées du terrain confirment les chiffres diffusés par Agreste (le service statistique du ministère de l’Agriculture, ndlr), et traduisent une situation extrêmement préoccupante», indique la FNSEA. Cette dernière appelle «à une réaction urgente pour remettre l’agriculture française sur les rails de la croissance et de la compétitivité. Le Plan de relance est une réelle opportunité pour s’engager dans cette voie. Le Gouvernement doit positionner l’agriculture et accompagner l’investissement, la recherche et l’innovation, par des moyens suffisants. A défaut, ce sera la poursuite de l’affaiblissement de la souveraineté alimentaire française et une plus forte dépendance aux importations, alors que 9 français sur 10 expriment après le Covid leur volonté d’une alimentation plus locale», souligne le communiqué.

«Le Plan de relance économique ambitieux préparé par le gouvernement doit pleinement intégrer l’agriculture», conclut-il.

 éleveurs+moisson+céréales

10 Juillet 2020 | Actus nationales

Le Sénat veut lutter contre les déserts vétérinaires

Dans le cadre du projet de loi portant sur diverses dispositions d'adaptation au droit de l'Union européenne en matière économique et financière (DDADUE), le Sénat a adopté, le 8 juillet, un dispositif pour lutter contre les déserts vétérinaires.

«Cette solution est le fruit d’un travail de concertation avec le Gouvernement, les collectivités territoriales et les professionnels.», souligne-t-il. Concrètement, « ce dispositif permettra, dans des zones tendues déterminées par arrêté du ministre de l'Agriculture, aux collectivités territoriales qui le souhaiteront, de distribuer des aides à l'installation et au maintien des vétérinaires.

En outre, elles pourront verser des indemnités d'étude et de projet professionnel à des étudiants s'engageant, en signant une convention, à exercer sur leur territoire s'il se situe dans une zone désertée», précise le Sénat.

L'ordre national vétérinaire constate que 40 départements sont désormais concernés par ce phénomène de désertification vétérinaire et que le nombre de vétérinaires spécialisés dans les animaux d’élevage a reculé de 15 % ces cinq dernières années.

Et le manque de vétérinaires en élevage dans les zones rurales pourrait s'aggraver dans les années à venir, notamment en raison de l'attrait des jeunes générations pour les soins aux animaux de compagnie ou aux chevaux. « Or, la désertification vétérinaire est le dernier signe avant la désertification agricole », souligne le sénateur Laurent Duplomb (LR, Haute-Loire), rapporteur du projet de loi DDADUE.

 éleveurs+vétérinaires+gds

10 Juillet 2020 | Le dessin de Z'lex | Actus nationales

L’actu vue par Z’lex

"Un nouveau ministre pour l'agriculture...".

 +FNSEA+denormandie+alimentation

09 Juillet 2020 | Actus nationales

Rencontre FNSEA-Julien Denormandie : «L’agriculture est un élément déterminant du plan de relance»

A peine 24 heures après avoir été nommé au ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation, Julien Denormandie recevait la présidente de la FNSEA, Christiane Lambert et le secrétaire général Jérôme Despey (notre photo). Une première prise de contact qui sera suivi par des réunions de travail.

«Le fait que le ministre de l’Agriculture nous ait reçu en premier, 24 heures après sa nomination, est un symbole fort pour notre organisation, pour la FNSEA», nous a affirmé Christiane Lambert. Pendant ce long rendez-vous, de plus de deux heures trente, la présidente et le secrétaire général de la FNSEA ont pu «découvrir un homme que nous ne connaissions qu’à travers son poste précédent auprès de Mme Jacqueline Gourault».

Le fait qu’il soit ingénieur des ponts, des eaux et des forêts «est plutôt positif», a concédé Christiane Lambert. «Son approche technique, scientifique et économique sur les sujets agricoles sera utile, notamment quand il s’agira de mettre en œuvre les chantiers qui nous attendent, et de mesurer la faisabilité et la soutenabilité des décisions qui seront prises». Les deux dirigeants de la FNSEA ont trouvé «l’homme ouvert et conscient de ce que l’agriculture a fait comme progrès en termes de productivité et d’évolution qualitative».

Orientations pertinentes

Julien Denormandie est un proche du chef de l’Etat et la FNSEA entend bien qu’il murmure à l’oreille d’Emmanuel Macron. «Il a bien reçu notre Manifeste sur la souveraineté alimentaire solidaire ; il a salué la qualité du document et la pertinence des orientations qui y sont prises», a indiqué Christiane Lambert qui pousse ses feux sur l’accompagnement des transitions et l’élargissement de cette souveraineté à un horizon européen.

Parce que le secteur agricole et agroalimentaire pèse 270 milliards d’euros par an et représente 14 % des emplois répartis sur tout le territoire, Christiane Lambert et Jérôme Despey ont demandé que l’agriculture fasse partie du plan de relance. «Elle en représente un élément indispensable et déterminant», a-t-elle martelé, annonçant qu’elle devrait rencontrer prochainement Bruno Le Maire, ministre de l’Economie, des Finances et de la Relance.

«Alerte rouge»

Au cours de l’entretien avec Julien Denormandie, les échanges ont également porté sur la PAC, sur le Plan national stratégique, sur les assurances et sur le rapport d’orientation de la FNSEA qui aura pour thème directeur : Le climat. «Sur ce point, la FNSEA est sur le bon temps et nous pensons que nos orientations pourront constituer des leviers économiques pour les exploitants agricoles», a souligné Christiane Lambert. Avec Jérôme Despey, elle a mis en lumière «les impasses techniques de certains règlements».

Ainsi la betterave et le colza devraient, cette année connaître des baisses de rendement importantes : « de l’ordre de 30 à 40 % pour la betterave à cause d’un puceron qu’on ne peut plus traiter de manière efficace », a précisé la présidente de la FNSEA. A terme, elle craint que cette baisse de rendement ne conduise à fermer des sucreries. «Il y a alerte rouge sur le secteur», a-t-elle lancé.

Les surfaces de colza ont chuté entre 2019 et 2020, passant de 1,5 à 1,1 million d’ha. «Les industries non seulement vont d’être en péril mais notre dépendance vis-à-vis d’autres pays, qui ne respectent pas les mêmes règles environnementales et sanitaires que nous, risque de croître». Appelant de ses vœux une meilleure cohérence des politiques publiques, la FNSEA attend également que Julien Denormandie «participe activement, comme nous le faisons, à réhabiliter l’agriculture auprès des Français», a conclu Christiane Lambert.

Actuagri

 éleveurs+FNSEA+denormandie

08 Juillet 2020 | Actus nationales | Actus végétales

Moissons : le blé réduit à sa deuxième plus faible récolte depuis 2004 (ministère)

Le service statistique du ministère de l’Agriculture (Agreste) a annoncé le 7 juillet une moisson «en fort recul» pour les céréales à paille, notamment le blé tendre réduit à sa deuxième plus faible récolte depuis 2004.

La production de blé tendre est estimée à 31,3 Mt, soit nettement moins par rapport à l’an dernier (-20,8%) et la moyenne quinquennale (-11,3%), d’après une note. Agreste souligne «de fortes hétérogénéités, en particulier entre les sols superficiels et les sols profonds». Le rendement s’affiche à 71,1 q/ha, identique à la moyenne 2015-19.

En blé dur, le ministère table sur 1,33 Mt (-14,7 % sur un an), avec un rendement en baisse. La récolte de protéagineux est estimée à 891 000 t (-0,5%), malgré des surfaces bien supérieures. D’autres prévisions ressortent à la baisse, comparées au mois précédent.

La récolte d’orges est prévue à 12,3 Mt (-10,3% sur un an, +1,8% par rapport à 2015-19), avec une forte hausse des surfaces d’orges de printemps qui ne compense pas un net décrochage des rendements globaux dans toutes les régions.

En colza, Agreste anticipe 3,37 Mt, soit -3,7 % sur un an et -35 % par rapport à la moyenne quinquennale.

 éleveurs+blé+paille

Précédents articles

08 Juillet 2020 | Vin : la Commission européenne adopte de nouvelles mesures exceptionnelles
07 Juillet 2020 | Julien Denormandie, un ingénieur agronome nommé ministre de l'Agriculture
03 Juillet 2020 | L’agriculture a créé moins de richesses en 2019 (Insee)
02 Juillet 2020 | Christiane Lambert réélue à la tête de la FNSEA et candidate à la présidence du Copa
02 Juillet 2020 | Etats-Unis/Europe : relations tendues sur la viande bovine
01 Juillet 2020 | Tensions autour de la PAC au Parlement européen
30 Juin 2020 | Covid-19 : bientôt un décret sur les marchés publics pour vider les stocks accumulés
30 Juin 2020 | Covid-19 : Bruxelles débloque 10 M€ supplémentaires pour soutenir la promotion
30 Juin 2020 | Convention Climat : la FNSEA vigilante
30 Juin 2020 | Revalorisation des retraites agricoles : le Sénat adopte la proposition de loi
30 Juin 2020 | Aliments du bétail : des résultats contrastés
29 Juin 2020 | Etiquetage sur l’origine : «une première victoire» [point de vue]
26 Juin 2020 | L’actu vue par Z’lex
25 Juin 2020 | Accord imminent sur l'enrichissement du label «Le porc français»
24 Juin 2020 | «Pour le bien-être animal jusqu’à l’abattage !» (FDSEA-JA)
24 Juin 2020 | Baromètre IFOP/FNSEA : la stabilité économique des exploitations reste fragile
23 Juin 2020 | 150 euros d’aide pour les saisonniers et les salariés agricoles
23 Juin 2020 | Covid-19 : la MSA versera l’aide exceptionnelle pour les jeunes à plus de 10 500 foyers
23 Juin 2020 | FNSEA : le conseil d’administration nouvellement élu
19 Juin 2020 | La FNSEA défend la souveraineté alimentaire et solidaire
19 Juin 2020 | Plan de relance : les quatre propositions de la filière méthanisation
19 Juin 2020 | L’actu vue par Z’lex
18 Juin 2020 | Stocks alimentaires : «inciter les restaurateurs à acheter français»
17 Juin 2020 | Covid-19 : le solde commercial agroalimentaire français a chuté sur le mois d'avril
17 Juin 2020 | Lait : 22000 exploitations indemnisées pour avoir réduit leur production en avril
Voir toutes les archives