lavolontepaysanne.fr Actualités - Agriculture - Aveyron
Elevage - Cultures - Machinisme - Ruralité

Actualités
Actus nationales

24 Mars 2017 | Actus nationales /actualites/informations-fco-1.php

Baisse de la collecte dans tous les bassins laitiers français en janvier (Agreste)

«En janvier 2017, la collecte de lait de vache recule dans tous les bassins laitiers par rapport à janvier 2016», constate Agreste dans une note de conjoncture du 21 mars.

Cette baisse ralentit dans le Grand-Ouest et en Normandie de respectivement -1,9% et -2,3% alors qu’elle était de -4% et -3,4% en décembre 2016.

Dans le Grand-Est, la baisse est plus marquée (-10,3%), tout comme dans le bassin Nord-Picardie (-4,6%).

«En janvier 2017, les prix du lait standard 38/32 g/l et du lait à teneurs réelles progressent dans tous les bassins laitiers avec des évolutions supérieures à 10% dans le bassin Nord-Picardie, par rapport à décembre 2016», observe Agreste.

La collecte française, en janvier 2017, est inférieure de 5,6% à celle observée un an auparavant. En cumul sur l’année 2016, la collecte diminue de 2,5 % par rapport à 2015.

 éleveurs+lait+FNPL

20 Mars 2017 | Actus nationales /actualites/informations-fco-1.php

FCO : la situation sanitaire au 16 mars

Semaine 11, 81 foyers ont été notifiés. Ils n’entrainent pas de changement de zonage (voir détail ci-dessous par département).

Le nombre de foyers s'élève à 2 210 depuis septembre 2015 (dont 1 917 depuis juillet 2016).

Déclaration de ZSI

Un département supplémentaires est reconnu ZSI : le Jura (39) (à partir du 29/11/2016) portant à 17 le nombre de départements en ZSI (Voir carte ci-dessous).

 éleveurs+ovins+FCO

20 Mars 2017 | Actus nationales

La loi sur l'accaparement des terres agricoles partiellement invalidée au Conseil constitutionnel

Le Conseil Constitutionnel a invoqué la Déclaration des droits de l'Homme de 1789 pour invalider partiellement le 16 mars au soir la récente loi sur l'accaparement des terres agricoles et le biocontrôle.

Le Conseil a jugé contraire au droit de propriété garanti par la déclaration des droits de l'homme un article-clé du texte qui devait donner aux Safer des droits de préemption supplémentaires pour lutter contre la prise de contrôle de terres agricoles par des sociétés financières, françaises ou étrangères.

Des dispositions de la loi, contenues dans son article 3, « portent une atteinte disproportionnée au droit de propriété et à la liberté d'entreprendre », a jugé le Conseil dans un avis rendu public le 16 mars à l'issue des délibérations.

« L'article 3 est (...) déclaré contraire à la Constitution », ajoute le texte. Les autres articles de la loi qui faisaient également l'objet d'une saisine, les 1, 2, 4 et 5, ont, eux, été jugés conformes à la Constitution.

Le Conseil Constitutionnel avait été saisi le 20 février par 79 députés Les Républicains menés par Christian Jacob, député LR de Seine-et-Marne, membre de l'équipe de campagne de François Fillon et ancien responsable régional du syndicat des Jeunes Agriculteurs.

Le Foll salue la validation partielle de la loi Potier sur le foncier et le biocontrôle

Stéphane Le Foll a salué le 17 mars la validation par le Conseil constitutionnel de la loi relative à la lutte contre l’accaparement des terres agricoles et au développement du biocontrôle, déplorant toutefois le rejet d’un article qui devait donner aux Safer des droits de préemption supplémentaires face aux sociétés.

Cette loi contribuera entre autres au « développement d’alternatives à l’utilisation de produits phytopharmaceutiques, avec l’adoption des dispositions relatives aux certificats d’économie de produits phytopharmaceutiques (CEPP) », d’après un communiqué.

Ce dispositif expérimental « renforce le rôle, comme acteurs du changement, des distributeurs de produits phytopharmaceutiques, sans faire porter sur les agriculteurs de taxation supplémentaire ».

 éleveurs+safer+foncier

17 Mars 2017 /actualites/informations-fco-1.php | Actus nationales

Lait de vache : 1er versement de l’aide à la réduction de production à 11 300 éleveurs

Dans un communiqué du jeudi 16 mars, le ministre de l’Agriculture, Stéphane Le Foll, vient d’annoncer le versement de l’indemnisation, décidée dans un objectif de réduction des volumes de lait à l’échelle européenne, à 11 300 producteurs « ayant réduit leur production pendant les trois derniers mois de l’année 2016 ».

Ces 11 300 éleveurs ont été indemnisés pour la non production de 146 000 tonnes de lait. Le montant de cette indemnité s’élève à 24 centimes par kilo de lait non produit « pour les 5 premiers pourcents de réduction ».

Un second versement interviendra d’ici le printemps, informe le ministère. Celui-ci sera destiné aux producteurs engagés dans la seconde phase de réduction « correspondant aux derniers mois de l’année 2016 et au mois de janvier 2017 ».

Stéphane Le Foll rappelle que cette mesure d’aide à la réduction, menée au sein des Etats-membres producteurs, a permis de faire remonter les cours du lait.

 éleveurs+lait+FNPL

16 Mars 2017 | Actus nationales /actualites/informations-fco-1.php

Une valorisation du lait avec un juste retour aux producteurs, «c’est possible» (FNPL)

Des Aveyronnais présents, avec Michaël Chavatte (à droite), président de la section bovins lait FDSEA et de la FRPL Sud-Ouest (Photo M.B.)

Lors de la 73e assemblée générale de la Fédération nationale des producteurs de lait (FNPL), le 15 mars à Langres (Haute-Marne), le syndicat a orchestré une table ronde présentant des démarches de valorisation du lait avec un juste retour du prix aux producteurs.

Ainsi Nicolas Chabanne a présenté la démarche et les résultats de la marque de lait liquide « C’est qui le patron ? » qu’il a créé avec des consommateurs.

Michel Biéro, gérant des achats chez Lidl, a cité deux exemples de contrats tri-partites entre producteurs, industriels et son groupe, dans le lait et le porc. Et Arnaud Fossey, président de la Coopérative d’Isigny Sainte-Mère, a repris l’histoire de la coopérative expliquant que le marketing qui en découle et le savoir-faire permettaient une rémunération des producteurs légèrement supérieure à la moyenne.

« Oui, ce sont de petits volumes. Oui, ce sont des valorisations un peu supérieures à celles du marché. Mais nous voulions montrer que c’est possible », s’est exclamé André Bonnard, secrétaire général de la FNPL.

Lactalis développe une nouvelle grille tarifaire pour rémunérer les producteurs selon JA

En mars, « Lactalis, premier groupe laitier mondial, utilise une nouvelle grille tarifaire pour rémunérer les producteurs de lait », selon un communiqué du 15 mars des Jeunes agriculteurs (JA). Il s’agirait, d’après le syndicat, de se baser sur « des indicateurs de qualité supérieurs à ceux utilisés habituellement » (taux butyreux à 44 au lieu de 38 et taux protéique à 33 au lieu de 32).

Ce système permettrait « de gonfler artificiellement le prix de base payé aux producteurs » et « rendra plus difficile la comparaison des rémunérations entre les différentes laiteries ».

Le syndicat « déplore » le manque de concertation avec les producteurs et «le non-respect des indices habituels [de qualité, ndlr] des accords interprofessionnels».

Durant l’assemblée générale de la Fédération nationale des producteurs de lait, le même jour à Langres, le sujet a été abordé entre professionnels mais en marge des débats. Michel Nalet, porte-parole de Lactalis, était lui-même présent à cette assemblée.

La FRPL Sud-Ouest avec le président de la FNPL, Thierry Roquefeuil.

 éleveurs+lait+FNPL

Précédents articles

16 Mars 2017 | Les éleveurs de bovins bio lancent leur marque de viande «Sourires de campagne»
15 Mars 2017 | Bovins : la production d'aliments composés repart à la hausse en janvier
14 Mars 2017 | Les Cuma affichent un chiffre d’affaires moyen de 53 000€ en 2015
10 Mars 2017 | Le ministère précise les modalités d’accès au Fonds d’allègement des charges
09 Mars 2017 | Nouvelle carte des zones défavorisées : «Il reste encore des communes à classer !» (FDSEA-JA)
09 Mars 2017 | Retraites agricoles : les anciens exploitants à la rencontre de cinq candidats àla présidentielle
08 Mars 2017 | Carte des zones défavorisées simples : de nouveaux critères en cours de définition
07 Mars 2017 | Négociations commerciales : l’obligation de transparence «toujours pas appliquée» (FNPL)
06 Mars 2017 | La Chine lève l'embargo ESB sur le boeuf français imposé depuis 2001
06 Mars 2017 | Les éleveurs ovins alertent le gouvernement sur l'accord de libre-échange UE-Océanie
Voir toutes les archives