lavolontepaysanne.fr Actualités - Agriculture - Aveyron
Elevage - Cultures - Machinisme - Ruralité

Dimanche 17 décembre 2017 - 11h09


 

Actualités
Actus nationales

15 Décembre 2017 /actualites/informations-fco-1.php | Actus nationales

Échec temporaire des négociations sur le Mercosur

Les négociations, entre l'Union européenne et le Mercosur qui se sont déroulées à Buenos Aires ont échoué temporairement. Cet échec a été en partie obtenu grâce aux efforts de la société civile, des organisations agricoles et des Ministres du commerce extérieur. Il est aussi la conséquence de l'absence d'offre suffisantes de la part du Mercosur.

Prenant note de cet échec la FNSEA a salué « la pression constante qui a permis de pointer et de rendre public l'ensemble des dangers de cet accord qui est inacceptable en l'état, à renégocier ». Anna Cecilia Malmström, commissaire européen au commerce, affiche cependant sa volonté de conclure un accord au premier semestre 2018.

Le syndicat agricole a donc à nouveau dénoncé « l'incohérence que représenterait l'importation de produits agricoles qui ne respectent pas nos normes de production sociales et environnementales ». La FNSEA a également rappelé qu’un accord avec le Mercosur remettrait en cause la capacité de l'agriculture européenne de jouer son rôle dans la lutte contre le changement climatique.

 éleveurs+mercosur+FNSEA

13 Décembre 2017 /actualites/informations-fco-1.php | Actus nationales

FCO : plus de 8000 animaux possiblement porteurs du sérotype 4 dans 65 départements

L’ensemble des bovins sortis depuis le 1er avril 2017 des foyers de fièvre catarrhale ovine (FCO), des élevages situés en périmètre interdit, et de la Corse ont été identifiés, soit un total de 8 731 animaux réparties dans 65 départements, selon un bilan de la plateforme d’épidémiosurveillance ESA, publié le 12 décembre.

Ces bovins seront tous prélevés pour dépistage afin de déterminer s’ils sont porteurs ou non du sérotype 4. En cas de résultat positif, des analyses seront effectués sur vingt congénères supplémentaires.

Au total, «839 élevages ont été destinataires d’animaux depuis le périmètre interdit ou depuis la Corse, dont 501 situés en dehors de la zone réglementée», note la plateforme. «Parmi ces 839 élevages, 100 ont été destinataires d’animaux depuis des foyers de FCO-4, dont 38 sont situés dans dix-huit départements indemnes de FCO-4».

 éleveurs+ovins+FCO

13 Décembre 2017 /actualites/informations-fco-1.php | Actus nationales

FCO : un point sur la situation sanitaire

Un CNOPSAV-SA FCO a été convoqué jeudi 7 décembre 2017, avec une actualisation des dernières informations disponibles.

A ce jour, 21 foyers sont confirmés, tous dans le département 74.

Un élevage avec 2 bovins + dans le département 01 (commune de Saint Martin du Fresne), en lien avec le PI 74 -> investigations complémentaires dans le PI de 2 km mis en place autour, en attente de résultats.

Une suspicion forte dans le département 70 (commune de Villersexsel) sur une vache sortie du PI 74 le 17/10 -> PI de 2km posé autour dans l’attente d’investigations complémentaires.

Une suspicion forte dans le département 71 (commune de Prety) sur un veau né sur l’exploitation -> des investigations complémentaires sont toujours en cours ; si ce cas était confirmé, vu que le veau est né sur l’exploitation, il s’agirait d’un foyer qui donnerait lieu à un nouveau zonage.

Résultats de surveillance

Concernant les contrôles prévus en ZP et ZS : la quasi-totalité a été réalisée, avec des résultats négatifs.

Concernant les élevages en lien avec les foyers ou le PI du département 74 : 839 sont concernés sur tout le territoire, et pour le moment les résultats ne sont connus que pour environ 10% d’entre eux : ils sont négatifs, en dehors de l’élevage de l’Ain et de la suspicion de Haute-Saône.

A ce stade, le zonage n’est pas modifié.

 éleveurs+ovins+FCO

12 Décembre 2017 | Actus nationales /actualites/informations-fco-1.php

Plan loup 2018/2023 : «stop à la technocratie et au dogmatisme»

La FNSEA, Jeunes Agriculteurs, la FNO et l’APCA ne sont pas allés à la réunion d’informations et d’échanges de ce 12 décembre sur le futur Plan loup 2018/2023 en cours d’élaboration. Ils expliquent pourquoi, dans le communiqué de presse ci-dessous :

"Les propositions pour le futur Plan loup ne prennent pas en considération nos demandes transmises depuis juin dernier pour mettre fin à la détresse avérée des éleveurs et de leur famille. Elles constituent une régression et menacent l’élevage à l’herbe en plein air.

Les ministères s’arc-boutent sur des positions technocratiques et dogmatiques qui condamnent le pastoralisme millénaire. Ils restent sourds aux aspirations des éleveurs qui ne peuvent plus, humainement, exercer leur métier à cause des attaques des loups sur leur troupeau. Ils sont indifférents aux difficultés des élus locaux qui ne parviennent plus à garantir la sécurité d’aller et venir de leurs concitoyens dans les communes de présence permanente du loup.

Nous exigeons que le travail et les conditions de travail des éleveurs soient enfin respectés à leur juste valeur par le gouvernement français ; comme c’est le cas par les élus locaux qui en mesurent chaque jour l’intérêt pour leur territoire.

Cela passe par l’octroi d’un droit légitime des éleveurs à défendre en permanence leur troupeau, sans plafond et par la mise en place de moyens efficaces pour y parvenir : simplification des autorisations de tirs de défense simple et renforcée, maintien des tirs de prélèvement tout au long de la campagne et encadrement de ces tirs par les préfets de département. Cela passe aussi par l’abandon de toute idée de conditionner les indemnisations des dégâts des loups à la protection des troupeaux quelle que soit la situation de prédation et quel que soit le territoire concerné.

Tous les éleveurs ne sont pas des chasseurs et tous n’ont pas les moyens d’investir dans des mesures de protection aussi coûteuses qu’inefficaces !

Nous demandons au gouvernement de revoir à nouveau sa copie. Nous ne retournerons à la table des négociations que si les ministères daignent enfin prendre en compte nos demandes !".

 éleveurs+ovins+loup

12 Décembre 2017 | Actus nationales | Actus Aveyron /actualites/informations-fco-1.php

IRVA et l'aide au veau sous la mère :  un «carton jaune pour l’Etat» à Rodez [FNB]

Les Aveyronnais ont été reçus par Laurent Wendling (DDT) qui a promis de faire remonter les revendications à Paris.

Une délégation d’une vingtaine d’éleveurs de l’IRVA (1) s’est rendue à la DDT ce mardi 12 décembre, à 13h30, afin d'infliger «un carton jaune aux services de l’Etat» pour le non «respect des engagements et des enveloppes» de l’«aide aux veaux sous la mère et aux veaux bio». Une action nationale a été lancée à l’appel de la FNB, le même jour, et à la veille de la réunion prévue ce jeudi 14 décembre, au ministère de l’Agriculture.

Selon le communiqué de la FNB,  "l'aide aux veaux sous la mère et aux veaux bio concerne les versements 2017, la campagne 2016, les veaux abattus en 2015. Et d'ajouter :  "c'est  Inacceptable pour les éleveurs : le montant de l’aide « qualité » aux veaux sous la mère et veaux bios est largement inférieur aux montants prévus, et annoncés avec la validation de l’enveloppe globale. La seule raison évoquée : une erreur de traitement du dossier !

L’« aide aux veaux sous la mère et veaux bios », aide PAC couplée, contribue au maintien de la production traditionnelle de veaux sous signes de qualité (labels et bio), respectant des cahiers des charges précis. Cette aide représente une part importante du revenu des éleveurs, engagés dans une production de qualité, pour répondre aux attentes citoyennes. Cette aide, versée très tardivement, puisque non prise en compte dans le calcul des ATR, a été attendue, et donc provisionnée dans les comptes d’exploitations de 2016. Or, une partie des montants promis a été amputée ce qui fragilise totalement la dynamique de cette filière et ses emplois.

Aujourd’hui, nous constatons un différentiel important (en 2016, 55 € au lieu de 75 € par veau labellisé) entre les montants annoncés dans la notice d’information des aides VSLM (n°52135#01), discutés avec la profession, et basés sur la notification européenne de budget, et l’arrêté du 22 juin 2017, suivi de celui du 18 juillet 2017.

Ceci représente une différence de plus d’un million d’euros de soutiens non versés aux éleveurs de veaux des filières Label Rouge et Bio.

Cette situation est inexplicable : l’enveloppe totale est validée et notifiée à Bruxelles (4,8 millions €) et le nombre d’animaux éligibles est quasiment stable (67 691 veaux). Ainsi, l’aide unitaire doit donc être à un niveau identique à celui versé pour la campagne 2015, soit 75 euros par veau labellisé, et 37,50 euros par veau labellisable.

Aujourd’hui, les éleveurs ne comprennent plus la politique nationale et sont particulièrement agacés d’une situation, à ce jour, en contradiction entre le discours tenu aux Etats Généraux de l’Alimentation et la réalité sur le terrain, avec des soutiens diminués, par erreur, sans raison, et qui tardent à être rectifiés.

Lors du rendez-vous avec le Ministère de l’Agriculture, ce jeudi 14 décembre, il est indispensable qu’une solution soit apportée immédiatement et que les éleveurs puissent recevoir l’aide VSLM et au veau Bio à la hauteur des engagements pris et dans les plus brefs délais", conclut le communiqué.

(1) Interprofession Régionale du Veau d'Aveyron et du Ségala.

 éleveurs+FNB+veaux

Précédents articles

12 Décembre 2017 | Plan loup 2018-2023 : les représentants des agriculteurs boycottent la réunion
12 Décembre 2017 | Interdiction du glyphosate : la réponse de Bruxelles à la France
11 Décembre 2017 | SNAE : alerte sur les retraites agricoles [point de vue]
08 Décembre 2017 | Mercosur : un nouveau camouflet pour l’agriculture française (FNSEA)
08 Décembre 2017 | Lait : #Value, le nouveau plan stratégique de Sodiaal-Union
08 Décembre 2017 | EGAlim: le plan de filière caprine vise une hausse de 10% des ventes d'AOP à cinq ans
08 Décembre 2017 | L’actu vue par Z’lex
07 Décembre 2017 | Nutrition animale : les éleveurs laitiers plébiscitent la luzerne
06 Décembre 2017 | Plan loup : la FNO finalement reçue au ministère
05 Décembre 2017 | Un rapport de l’INRA pour élaborer un plan de sortie du glyphosate
Voir toutes les archives