lavolontepaysanne.fr Actualités - Agriculture - Aveyron
Elevage - Cultures - Machinisme - Ruralité

Accueil > Ce jeudi 3 septembre à Paris : grand rassemblement place de la Nation [FNSEA-JA]

02 Septembre 2015 | Actus nationales | Actus végétales | Actus élevage

Ce jeudi 3 septembre à Paris : grand rassemblement place de la Nation [FNSEA-JA]

Photo archives VP

Alors que 1000 tracteurs sont attendus le 3 septembre à Paris, la FNSEA et les Jeunes agriculteurs (JA) ont dévoilé, dans un communiqué le 1er septembre, le déroulé de cette journée de mobilisation. 

Les agriculteurs, avec leurs tracteurs et bus, convergeront tôt le matin vers le périphérique parisien pour y mener une opération escargot. Puis un «grand rassemblement» se tiendra place de la Nation, à partir de 9 heures. En début d'après-midi, le nouveau plan de soutien aux éleveurs pourrait être annoncé.

Des délégations des deux syndicats seront reçues au Sénat (7h) et à l'Assemblée nationale (10h30), où elles remettront aux parlementaires les «demandes et doléances du monde paysan». Dans un courrier adressé aux parlementaires le même jour, les présidents de la FNSEA et des JA rappellent que le plan de soutien à l'élevage du 22 juillet est «insuffisant».

Deux tracteurs repésentant la région Midi-Pyrénées (FRSEA-JA) quitteront St-Santin (Aveyron) ce mercredi midi pour rejoindre Paris. Une cinquantaine d'éleveurs aveyronnais participeront à cette manifestation nationale.

Munich bloquée… deux jours avant Paris

Près de 500 tracteurs et 3 000 producteurs laitiers allemands ont manifesté le 1er septembre à Munich (sud), soit deux jours avant la manifestation prévue dans Paris par la FNSEA. Organisée par la fédération de producteurs allemande (BDM), cette manifestation a réuni des producteurs partis le 24 août en tracteur de toute l'Allemagne. Le syndicat, regroupant surtout des exploitations de petite taille, dénonce « l'inaction et l'attitude de déni » du gouvernement allemand.

« Les producteurs doivent supporter tout ce que le marché libre leur fait subir, nous ne pouvons pas l'accepter », estime Romuald Schaber, président du BDM, dans un communiqué du jour même. Le syndicat réclame un plafonnement de la production en Europe. « C'est exactement ce dont nous n'avons pas besoin », répond Alexander Anton, secrétaire général de la fédération européenne de l'industrie laitière (EDA), arguant d’une surproduction en Nouvelle-Zélande et en Argentine.

Suivre sur twitter :  #aveniragri

 éleveurs+FNB+FNPL