lavolontepaysanne.fr Actualités - Agriculture - Aveyron
Elevage - Cultures - Machinisme - Ruralité

Accueil > Congrès FNO Rodez : du lait bio pour Le Petit Basque [vidéo]

05 Avril 2018 | Conduite des animaux | Actualités en vidéo | Actus Aveyron | Les plus vues

Congrès FNO Rodez : du lait bio pour Le Petit Basque [vidéo]

Le congrès de la Fédération Nationale Ovine (FNO) a lieu à Rodez le jeudi 19 et vendredi 20 avril. Cinq circuits de visites sont programmés pour les congressistes. La Volonté Paysanne a réalisé un reportage vidéo sur chacune des cinq exploitations ovines concernées. La quatrième visite aura lieu sur le thème : «l’autre bassin laitier». La production ovin lait française est en effet organisée en quatre bassins de production : AOP Roquefort, Pays Basque, Corse et «quatrième bassin». Ce dernier couvre le territoire historique de Roquefort et ses bordures où la ferme de Sylvie Combernoux à St-Léons produit du lait bio pour la laiterie girondine «Le Petit Basque».

Sylvie Combernoux, 42 ans, s’est installée en 2001 dans le GAEC familial de Bramariguettes avec sa mère, Joëlle Sigaud, 64 ans. Son père, Christian, retraité agricole depuis 2012 donne toujours des petits coups de main sur l’exploitation qui a embauché un salarié en CDD. Le GAEC compte 750 brebis Lacaune laitières, 113 ha de SAU, dont 20 ha de céréales, 14 ha de prairie permanente et 79 ha de prairie temporaire. Le système de production est autonome en grossier «mais pas suffisamment en céréales». Le GAEC a livré son premier lait certifié AB en octobre 2016 à la laiterie Le Petit Basque, dont le siège est à St-Médard d’Eyrans, près de Bordeaux, propriété du groupe SILL Entreprises. Le GAEC qui arrivait en fin de contrat avec Société (Lactalis), collectant du lait pour la filière AOP Roquefort, a donc décidé de changer de cap, par ailleurs au moment de la réforme de l’interprofession Roquefort.

«Nous étions motivés par le passage à un seul troupeau en réduisant l’effectif de 850 à 750 brebis, sans les mises bas de l’été» explique Sylvie. «Notre motivation première était donc de simplifier le travail. Le Petit Basque cherchait des producteurs sur le secteur, nous avons saisi cette opportunité avec une conversion AB en avril 2015. L’idée était aussi de maintenir le même volume de lait du cheptel. Nous avons livré 2 200 hectolitres (campagne 2016/2017) avec 650 brebis à la traite, et 350 litres/brebis. Le contrôle technique simplifié est assuré par le service Elevage de la Confédération générale de Roquefort». Sylvie ajoute : «en passant de l’AOP Roquefort au lait bio pour le quatrième bassin, nous avons maintenu le revenu, malgré la suppression des ventes d’agneaux en été, et une prolificité qui a baissé globalement de 1,7 à 1,3/ brebis. Notre prix brut du lait est actuellement de 1,36 euro/litre avec les primes qualité et saisonnalité».

Lire aussi dans la Volonté Paysanne datée du jeudi 5 avril 2018.

Le site du congrès FNO à Rodez ICI

 éleveurs+ovins+FNO