lavolontepaysanne.fr Actualités - Agriculture - Aveyron
Elevage - Cultures - Machinisme - Ruralité

Accueil > Crise de l'élevage : action FDSEA-JA sur le viaduc de l'Europe ce lundi matin

25 Janvier 2016 | Actus nationales | Actus Aveyron | Actus élevage

Crise de l'élevage : action FDSEA-JA sur le viaduc de l'Europe ce lundi matin

De gauche à droite, Dominique Fayel, président de la FDSEA, et Sébastien Granier, président des JA (photo archives).

Comme annoncé dans un communiqué de presse, "la FDSEA et les JA engageront une action ce lundi 25 janvier, dès 11 heures, sur le viaduc de l'Europe, à Rodez, "afin d’interpeler le Ministre de l’Agriculture pour qu’il entreprenne à son niveau plusieurs actions qui relèvent de sa responsabilité ou de celle de Bruxelles.

Pour la FDSEA et les JA, "Stéphane Le Foll doit trouver les moyens pour ;

- Exiger de Bruxelles une véritable politique de régulation des productions dans un contexte de marchés saturés.

- Généraliser l’étiquetage d’origine des produits alimentaires, bruts comme transformés, y compris dans la restauration hors foyer.

- Obtenir la réouverture du marché Turc pour les broutards (en panne depuis plus de 3 mois).

- Engager la levée de l’embargo vers la Russie.

- Obtenir des enveloppes supplémentaires, afin de terminer le travail engagé sur le plan d’urgence pour l’élevage.

- Saisir Bruxelles sur les distorsions de concurrence intenables (coût du travail normes, règlementations...)

- Mettre un terme au dérapage continu des charges trop élevées en France.

- Mettre en place un «fond d’accompagnement» pour les éleveurs, alimenté par la grande distribution (existe dans certains pays)".

Pourquoi cette action ?

"La crise de l’élevage est toujours là et encore plus forte ! Toutes les productions agricoles sont concernées et même de nouvelles comme les palmipèdes.

Le plan d’urgence pour l’élevage est engagé, mais les effets tardent à se faire sentir : la mesure «année blanche» se met en place seulement maintenant et le FAC (prise en charge d’intérêts) souffre d’un manque crucial d’enveloppe (seulement 600 exploitations sur 3 000 ont pu être retenues jusqu’ à présent)".

Lire aussi dans la Volonté Paysanne datée du jeudi 28 janvier 2016.

 éleveurs+ovins+bovins