lavolontepaysanne.fr Actualités - Agriculture - Aveyron
Elevage - Cultures - Machinisme - Ruralité

Accueil > Déficit hydrique : le BRGM appelle à la vigilance

21 Avril 2017

Déficit hydrique : le BRGM appelle à la vigilance

La situation n’est pas « normale », mais elle n’est pas non plus « extrêmement critique », a indiqué le BRGM (Bureau de Recherches Géologiques et Minières), le 20 avril, à propos du niveau de l’eau dans les nappes souterraines. Au 1er avril, moins de la moitié des nappes (46%) affichaient « un niveau moyen ou plus haut que la moyenne » ; ce taux était de 76% en 2016. Cependant, il faut relativiser estime le BRGM, qui appelle à la vigilance, sans se montrer alarmiste. 66% des 260 points étudiés sont encore en phase de hausse du niveau de l’eau, 16% sont stables et seuls 18% ont commencé à baisser (23% en 2016). La phase de « bascule » (début de diminution du niveau de l’eau) qui intervient à la fin de la recharge hivernale n’a pas encore eu lieu partout, rassure le BRGM. Certaines zones nécessitent une vigilance plus particulière, car les niveaux d’eau y sont « bas voire très bas par rapport aux moyennes » : la Normandie et la Picardie, la vallée du Rhône, le bassin Adour-Garonne, et la région Paca.