lavolontepaysanne.fr Actualités - Agriculture - Aveyron
Elevage - Cultures - Machinisme - Ruralité

Accueil > Grille interpro Sodiaal : «l’écœurement» (FDSEA Aveyron)

25 Février 2019 | Actus Aveyron | Actus élevage

Grille interpro Sodiaal : «l’écœurement» (FDSEA Aveyron)

La section bovins lait FDSEA, présidée par Claude Falip, s’est réunie mardi 19 février à Rodez.

Parmi les sujets abordés, la décision de Sodiaal de supprimer la grille qualité interprofessionnelle depuis le 1er janvier «au profit de sa propre grille sans concertation interprofessionnelle». Pour Claude Falip, «c’est un retour en arrière !». Il s’explique : «la coopérative avait déjà annoncé fin octobre qu’ elle n’allait plus appliquer la grille de l’ interpro. Dans la foulée, nous avons donc organisé une réunion entre la FNPL et Sodiaal, puis une autre en novembre, conclue par un nouveau désaccord. Les FRPL Sud-Ouest, Rhône-Alpes et Massif central se sont ensuite réunies en proposant de travailler jusqu’ en avril 2019 pour faire évoluer la grille. Et ainsi, repousser l’ échéance de janvier à avril. Sodiaal a encore refusé. Le collège producteurs a donc décidé de boycotter les réunions interprofessionnelles régionales. A cela, il faut préciser que ce boycott concernait également les réunions relatives à la fusion des trois laboratoires d’analyses de lait : LIAL Massif central, Galilait, CIALSO».

Une OP Sodiaal ?

Claude Falip poursuit : «sur le fond, je suis dépité et dégoûté de la position de Sodiaal. Cette décision enlève tout le travail des producteurs en faveur de la qualité. Chez les Aveyronnais, nous craignons que Lactalis se positionne comme Sodiaal et mette à mal un travail de 30 années mené par nos prédécesseurs professionnels comme Jean Laur et Pierre At. Sortir de la grille interprofessionnelle est en effet un retour en arrière ! Les producteurs travaillent pour la qualité afin de tirer le revenu vers le haut et Sodiaal veut tout casser ! Cela remet en cause le fonctionnement de la coopérative. Vue de l’ extérieur, cela ressemble à une décision rapide sans concertation avec les producteurs. Alors que, je le répète, nous étions prêts à travailler pour une évolution. Tout cela est dommage par rapport au travail et à l’ investissement humain et économique des producteurs».

Quel avenir maintenant ? «Nous misons sur les Etats généraux de l’ alimentation qui doivent avoir des répercussions positives sur le prix du lait de vache au cours de cette année», répond Claude Falip. «Mais le comportement de Sodiaal nous interroge. Les producteurs sont abasourdis et écœurés par la décision de leur coopérative. La possibilité de créer une organisation de producteurs (OP) au sein de Sodiaal est maintenant envisagée !».

D.B.

Lire aussi dans la Volonté Paysanne datée du jeudi 21 février 2019.

 éleveurs+sodiaal+lait