lavolontepaysanne.fr Actualités - Agriculture - Aveyron
Elevage - Cultures - Machinisme - Ruralité

Accueil > «Décider ensemble d’une politique laitière» [Point de vue]

28 Juillet 2014 | Actus nationales

«Décider ensemble d’une politique laitière» [point de vue]


Thierry Roquefeuil a rencontré récemment le ministre de l’agriculture.

Quel a été l’objet de vos échanges ?

"Nous avons échangé sur l’avenir du monde laitier. Le ministre est prêt à s’engager à nos côtés pour le préparer. Le fondement d’un pacte qui engage l’Etat est l’assurance de créer de l’emploi et de la valeur ajoutée dans un secteur économique, en échange de mesures spécifiques qu’il nous faut inventer. Ces nouveaux dispositifs doivent nous permettre de libérer les initiatives, de favoriser  la création d’industries laitières et l’installation  en production laitière tout en nous protégeant contre les crises.
La filière laitière, fortement pourvoyeuse d’emplois est synonyme de produits de qualité, de territoires vivants économiquement et socialement. Sa balance commerciale affiche un résultat qu’on nous envie. La France aux 1000 fromages est une richesse et un gage de sérieux qui nous permet de conquérir les marchés émergents. Ne bradons pas ces atouts. C’est une réussite collective. Nous devons nous donner les moyens d’être maîtres de notre destin d’éleveur laitier. Ce ne sont pas aux seules entreprises de décider qui sera un éleveur d’avenir digne de recevoir des volumes  de production supplémentaires ou pas.

Quelles sont les marges de manœuvre pour les producteurs sur les prix et les volumes ?

Bâtir est un enjeu. Toutefois, je n’accepte pas que la libéralisation de notre secteur soit synonyme d’injustice entre les producteurs de lait français. Je n’accepte pas que  la fin des quotas rime avec un droit nouveau détenu par les seules entreprises. Notre transformation ne peut décider seule sur quels territoires, pour quels volumes et à quel prix l’activité laitière existera.
Nous avons la responsabilité de décider ensemble d’une nouvelle politique laitière. Il nous faut réfléchir à un cadre contractuel partagé de filière. L’interprofession a un rôle à jouer dans ce nouveau modèle d’organisation qui doit répondre à des enjeux aussi fondamentaux que l’installation, la pérennité de nos outils de production et la transmission de nos exploitations».


Thierry ROQUEFEUIL,
Président de la FNPL.

 +lait+roquefeuil+fnpl