lavolontepaysanne.fr Actualités - Agriculture - Aveyron
Elevage - Cultures - Machinisme - Ruralité

Accueil > Bovins : un manifeste pour le développement des exportations

07 Octobre 2014 | Actus nationales | Actus Aveyron | Actus élevage

Bovins : un manifeste pour le développement des exportations (FNB)

Lors du dernier Sommet de l’Elevage, l'Aveyronnais Dominique Fayel,  président de la section «vaches allaitantes» de la Fédération nationale bovine (FNB), a lu et remis au ministre de l’Agriculture, un manifeste pour le développement de l’exportation des bovins viandes sur pays tiers.

Signé également par le président de la filière bovine de Coop de France, Bruno Colin, le président de la Commission import-export de la Fédération française des commerçants en bestiaux, Jean-Claude Crassat, ainsi que par une dizaine d’opérateurs commerciaux, ce manifeste appelle les pouvoirs publics « à renforcer leurs efforts pour favoriser l’établissement de courants d’exportation pérennes vers les pays tiers ».

Il leur est demandé notamment d’être très offensifs sur la certification sanitaire, les droits de douane et l’accompagnement des entreprises par les services de l’Etat. Sans oublier la négociation d’accords bilatéraux « concrets et durables assurant une visibilité pour les entreprises ».

Face à un marché national et européen mature et désormais en déclin, les professionnels estiment que l’exportation peut être un relais de croissance pour la filière bovine française. En effet, la demande mondiale de viande est en croissance, notamment dans le bassin méditerranéen, à proximité de notre bassin de production, en raison de l’augmentation de la population et du niveau de vie.

« La demande porte sur différents segments, viandes et carcasses, mais également bovins finis, bovins d’engraissement et reproducteurs », observent les signataires du manifeste qui soulignent que la filière bovine française « possède des atouts importants pour se positionner sur ces marchés, avec une diversité de gamme de production et de races spécialisées, avec un haut niveau génétique, un savoir-faire de l’ensemble des professionnels et la capacité à s’inscrire dans une logique de partenariat durable sur le plan économique et technique, selon les attentes de ces pays ». 

 éleveurs+bovins+FNB