lavolontepaysanne.fr Actualités - Agriculture - Aveyron
Elevage - Cultures - Machinisme - Ruralité

Accueil > Lait de vache : «en 2017, le prix du lait devrait remonter comme en 2014» (FNPL)

19 Janvier 2017 | Actus nationales | Actus élevage

Lait de vache : «en 2017, le prix du lait devrait remonter comme en 2014» (FNPL)

«En 2017, le prix du lait devrait remonter comme en 2014», a annoncé Thierry Roquefeuil, président de la Fédération nationale des producteurs de lait (FNPL), le 18 janvier en conférence de presse, avant d’ajouter « avec le bémol des stocks européens » de poudre de lait, soit plus 300 000 tonnes.

En effet, pour endiguer la crise laitière, Bruxelles a autorisé la mise à l’intervention de poudre de lait. Thierry Roquefeuil prévoit une hausse du prix du lait de plus de 80€/1 000l dans l’année (310-320€/1000l actuellement). « Je ne vois pas pourquoi, on n’irait pas vers cela », surtout avec « des entreprises dynamiques à l’export ».

Pour autant, il craint aussi un pic de collecte au printemps, avec une remise sur le marché par Bruxelles des stocks de poudres de lait de manière inadéquate. « Fin 2017, on peut retomber sur ce que l’on a connu en 2015 », craint-il donc.

Pour Thierry Roquefeuil, il faut maintenir la diversité de la filière et surtout, conserver des chefs d’exploitation responsables et éviter d’aller, pour le lait, vers les modèles intégrés, même si la question peut se poser après deux années de crise qui ont asséché les trésoreries et démotivé les éleveurs. 2017, devra ainsi « ressembler à 2014 », quand le prix moyen évoluait autour de 360 € les 1000 tonnes (il est pour le moment à 320 €).

«Si on ne se donne pas cet objectif au niveau des producteurs, on laisse la capacité aux industriels et à la distribution de se dire « on ne va quand même pas repartir trop vite…»», alerte Thierry Roquefeuil. Avec deux bémols néanmoins, estime le président de la FNPL, le risque que la collecte reparte à la hausse, et les stocks de poudre de lait à l’intervention (350 000 tonnes), qu’il faut écouler sous 18 mois.

Dans un courrier au commissaire européen à l’Agriculture, Phil Hogan, Thierry Roquefeuil a proposé à ce sujet de réinjecter l’argent non utilisé de l’aide à la réduction de la collecte pour orienter ces stocks vers l’aide alimentaire.

Phil Hogan devrait être présent à l’Assemblée générale de la FNPL dont un des thèmes de travail sera «bilan et perspectives suite à la crise laitière», selon Thierry Roquefeuil.

 éleveurs+lait+FNPL