lavolontepaysanne.fr Actualités - Agriculture - Aveyron
Elevage - Cultures - Machinisme - Ruralité

Accueil > Les agriculteurs, plus exposés aux accidents du travail que les autres professions

19 Novembre 2018 | Actus nationales

Les agriculteurs, plus exposés aux accidents du travail que les autres professions

Dans une publication du 15 novembre, l’Insee dresse un panorama des accidents de travail en fonction des catégories professionnelles. Avec 32 % d’entre eux ayant connu au moins une fois un accident de travail au cours de leur carrière, les agriculteurs font partie des professions les plus exposées, derrière les ouvriers (40 %), quand la moyenne de l’ensemble des secteurs d’activité s’élève à 26 %.

Les causes de blessure diffèrent en fonction de la profession : ainsi, les agriculteurs sont plus souvent victimes de chutes de hauteur (19 % contre 10 % en moyenne), de chutes d’objets (18 % contre 11 % en moyenne), ou d’un accident provoqué par un animal (10 % contre 1 % en moyenne).

A noter que les causes d’accident varient aussi avec l’âge, les jeunes se blessant plus souvent avec leurs outils de travail ou lors d’accident de la route, tandis que chez les plus de 55 ans, les chutes (de hauteur ou de plain-pied) sont à l’origine de 39 % des accidents, contre 19 % pour les moins de 25 ans.

Par ailleurs, 34 % des agriculteurs blessés au travail estiment que le dernier accident les limite encore dans leurs activités quotidiennes, une proportion plus importante que la moyenne. Enfin, les agriculteurs blessés se sont moins souvent arrêtés que la moyenne (64 % contre 74 %), ce qui s’explique peut-être par les spécificités de leur régime de protection sociale, indique l’Insee.

Ils sont en effet un sur deux à déclarer que leur accident a été reconnu ou indemnisé, contre trois sur quatre pour les ouvriers par exemple. Et parmi les accidentés, 15 % des agriculteurs répondent qu’ils n’ont pas été indemnisés parce qu’ils n’étaient pas couverts, contre moins de 3 % pour les autres catégories (à l’exception des commerçants et chefs d’entreprise).

 éleveurs+travail+MSA