lavolontepaysanne.fr Actualités - Agriculture - Aveyron
Elevage - Cultures - Machinisme - Ruralité

Accueil > La régulation est moins chère que les conséquences des crises (Momagri)

01 Février 2017 | Actus nationales | Actus élevage

La régulation est moins chère que les conséquences des crises (Momagri)

Publiant le 31 janvier une étude sur l’utilisation de la mesure de régulation de la production laitière européenne, le think tank Momagri rappelle que « la régulation n’est pas morte » et que cette mesure, qui a coûté environ 150 millions d’euros, a permis pour un montant « au final bien modeste » de « remettre sur les rails une filière laitière européenne qui représente 97 milliards d’euros de chiffre d’affaires annuel ».

Mise en place plus tôt, la mesure aurait d’ailleurs évité la constitution de stocks de poudre de lait qui pèsent aujourd’hui sur le marché, juge le think tank. Ce dernier entend participer activement à la consultation de la Commission européenne pour défendre les mesures de régulation dans la future PAC.

Dans l’analyse qu’il publie sur l’utilisation de la réduction de la production laitière, Momagri calcule la participation des Etats membres en prenant en compte la part de la production engagée à la réduction et le nombre d’éleveurs engagés.

C’est la Belgique qui arrive en tête avec 45,5 % des producteurs à avoir eu recours à la mesure et une réduction de 3,3 % de la production laitière. Suivent l’Irlande et le Portugal, puis la France avec 32,2 % des producteurs et 2,9 % des volumes engagés.

 éleveurs+PAC+lait