lavolontepaysanne.fr Actualités - Agriculture - Aveyron
Elevage - Cultures - Machinisme - Ruralité

Accueil > Les départements déplorent leur impuissance face à la crise agricole

26 Septembre 2016 | Actus nationales | Actus végétales | Actus élevage

Les départements déplorent leur impuissance face à la crise agricole

En présentant le programme de son congrès qui doit se tenir du 5 au 7 octobre à Poitiers (Vienne), l’Association des départements de France (ADF) est revenue sur certaines questions d’actualité, dont la crise agricole. Président de l’ADF, et ancien ministre de l’Agriculture, Dominique Bussereau a annoncé avoir reçu Xavier Beulin, président de la FNSEA, quelques jours auparavant.

Dans le viseur des présidents de Conseil départemental, la loi Notre qui « nuit à la santé de nos territoires. Elle paralyse les départements. Elle doit être revue » explique Bruno Belin, président du Conseil départemental de la Vienne. « Dans la Vienne, nous sommes soumis à une réalité agricole catastrophique. Nous sommes prêts à nous mobiliser. Aujourd’hui nous ne pouvons pas le faire. Nous devons passer par les régions. On perd du temps, or nous n’avons pas de temps à perdre ». La loi Notre a en effet retiré la compétence économique aux départements.

« Le seul moyen d’intervenir, explique-t-il, c’est de demander à la région d’accepter le principe, et de le faire par convention ». « La loi Notre est une loi de recentralisation » dénonce Dominique Bussereau. Président du Conseil départemental du Bas-Rhin, Frédéric Bierry ajoute toutefois que « le département est en capacité d’intervenir, certes pas en aides directes, mais par des mesures d’accompagnement comme le remembrement, ou par l’utilisation des circuits courts pour les cantines gérées par la collectivité. Le département reste en capacité d’intervenir et de soutenir ». « Notre idée est de maintenir le plus de soutiens possibles à l’agriculture » ajoute Dominique Bussereau.

Au congrès de l’ADF, des propositions seront faites au gouvernement, mais surtout aux candidats à l’élection présidentielle, pour modifier la loi Notre et la rendre plus efficace. La ruralité sera aussi au programme de ce congrès. Une table ronde sera consacrée au thème de «l’aménagement du territoire au service de la ruralité».

 éleveurs+bovins+FNSEA