lavolontepaysanne.fr Actualités - Agriculture - Aveyron
Elevage - Cultures - Machinisme - Ruralité

Accueil > Les Services de remplacement en congrès [point de vue]

21 Mai 2018 | Actus nationales | Actus Aveyron

Les Services de remplacement en congrès [point de vue]

Les Services de remplacement tenaient leur 7ème Congrès National les 15 et 16 mai à Aumont-Aubrac en Lozère. Une délégation de 12 Aveyronnais dont 5 agents de remplacement, était présente, emmenée par leur président départemental Jean-Pierre Verlaguet (notre photo), qui tient à les remercier pour leur coup de main aux organisateurs.

- Comment se portent les Services de remplacement ?

«Plus que jamais ce sont des outils incontournables dans le paysage agricole. Même si leur utilisation est diverse selon les régions, les systèmes de production, ils ont toute leur utilité dans notre monde agricole. Que l’on soit viticulteurs ou arboriculteurs qui sont en recherche de saisonniers, en nombre important à certains moments ou éleveurs avec des besoins plus réguliers de main d’œuvre notamment pour l’astreinte, les services de remplacement répondent aux divers besoins des agriculteurs.

- Et en Aveyron ?

Notre service fonctionne sur une rythme de croisière avec près de 70 000 h de remplacement réalisées chaque année. Les agriculteurs du département ont pris l’habitude de faire appel au service. Les motifs d’utilisations sont multiples : environ 20% pour les congés mais la majorité sont des remplacements pour accidents ou maladies, avec le soutien de Groupama qui prend en charge financièrement le remplacement.

- Quelles sont vos préoccupations ?

Lors de ce congrès nous nous sommes plus particulièrement penché sur notre capacité à susciter la préférence, c’est-à-dire à répondre aux besoins des agriculteurs au-delà du remplacement : suivi de la mission, anticipation des demandes,... L’objectif est d’améliorer la qualité du service rendu pour s’adapter à une agriculture en perpétuel mouvement.

L’emploi partagé est la clé de la réussite dans nos exploitations à l’avenir : nous devons travailler efficacement entre services de remplacement, groupements d’employeurs, CUMA, associations de salariés,... Notre challenge aussi sera de susciter des vocations chez les jeunes, de leur donner envie de travailler en agriculture car notre problématique à tous est aussi celle d’une difficulté de recruter des salariés».

Eva DZ

Lire aussi dans la Volonté Paysanne datée du jeudi 17 mai 2018.

 éleveurs+remplacement+emploi