lavolontepaysanne.fr Actualités - Agriculture - Aveyron
Elevage - Cultures - Machinisme - Ruralité

Accueil > Loup : un zonage de défense en construction [point de vue]

14 Mai 2018 | Actus Aveyron /actualites/informations-fco-1.php

Loup : un zonage de défense en construction [point de vue]

Alors que de nouvelles attaques ont été révélées récemment en Aveyron, le comité loup mensuel se tenait la semaine dernière en préfecture (semaine 18). Le point de vue de François Giacobbi (notre photo), responsable du dossier "loup" à la Chambre d’agriculture.

- Où en est-on ?

«Au 6 avril, 20 constats ont été expertisés dont 11 où le loup n’est «pas écarté». Au total, le loup a fait 31 victimes. Et 17 indices ont été expertisés (observations, crottes, traces,...), dont 5 ont été retenus pour le loup. Par ailleurs l’attxaque récente sur un veau dans le département a elle aussi été reconnue comme celle du loup. J’encourage toutes les personnes observant des indices ou témoins d’attaques... à les signaler au numéro d’appel d’urgence (05 65 73 50 90) afin que leur demande puisse être expertisée par l’ONCFS.

- Qu’est-il ressorti des réunions en préfecture ?

La semaine dernière, nous avons participé au comité loup mensuel ainsi qu’à une réunion avec des représentants de la DRAAF et de la DREAL Auvergne Rhône-Alpes, région dont le préfet est coordonnateur sur le dossier loup. Les DDT de Lozère et d’Aveyron ainsi que les Chambres d’agriculture et les représentants syndicaux des deux départements étaient aussi présents.

L’Aveyron est en zone de colonisation mais au sein de cette zone, il faut classer des zones difficilement protégeables. La proposition qui nous a été faite ne nous convient pas mais l’ensemble de la profession Aveyron et Lozère est sur la même longueur d’onde sur le découpage qu’elle souhaite défendre. D’autres réunions sont donc programmées pour faire entendre notre voix.

- Quelles sont les prochaines étapes ?

Je rappelle que sur le dossier loup, nous restons bien dans la même optique : zéro attaque et la possibilité de pouvoir nous défendre. Une fois la zone difficilement protégeable définie, nous demandons que l’Etat mette les moyens pour mettre en œuvre la défense de nos troupeaux. Nous militons aussi pour la mise en place d’une brigade anti-loup dans le Massif central. Nous travaillerons en collaboration avec les organismes de recherche. Et il est bien entendu que ce qui sera obtenu de positif doit être appliqué à l’ensemble du territoire. Rendez-vous au prochain comité loup du 17 mai».

Eva DZ

Lire aussi dans la Volonté Paysanne datée du jeudi 10 mai 2018.

 éleveurs+ovins+loup