lavolontepaysanne.fr Actualités - Agriculture - Aveyron
Elevage - Cultures - Machinisme - Ruralité

Accueil > Ovins : «L'effort a été fait pour Pâques», mais prix et volumes en baisse (Idele)

10 Avril 2020

Ovins : «L'effort a été fait pour Pâques», mais prix et volumes en baisse (Idele)

Ovins : «L'effort a été fait pour Pâques», mais prix et volumes en baisse (Idele)

«La situation est un peu meilleure que la catastrophe totale qu'on imaginait il y a encore quelques jours», résume Philippe Chotteau, chef du département Economie de l'Idele (Institut de l'élevage), lors d'un webinaire le 9 avril. «L'effort a été fait pour Pâques en ce qui concerne l'écoulement des volumes». «Mais il est trop tôt pour crier victoire», tempère l'économiste, car «les agneaux vendus sont moins nombreux qu'en 2019 et l'ont été à des prix bien inférieurs.» La semaine 14 (du 30 mars), les cours se sont effondrés de 35 centimes, à 6,18 euros le kilo. Du jamais vu juste avant Pâques, selon l'Idele, alors que «l'approvisionnement des boucheries et des GMS n'était pas finalisé.» Cette semaine-là, pourtant, «les ventes repartent grâce à la campagne de communication d'Interbev», d'après l'Idele. De leur côté, les abattages ont «explosé au début du confinement, puis ont fortement chuté face à une demande amoindrie», rapporte l'institut. En semaine 14, avec des volumes inférieurs de 44% à la semaine équivalente de 2019, «tout le monde a eu très peur», raconte M. Chotteau. A la veille de Pâques, la situation de l'agneau reste fragile, car «la consommation est extrêmement volatile».