lavolontepaysanne.fr Actualités - Agriculture - Aveyron
Elevage - Cultures - Machinisme - Ruralité

Accueil > Production de mirabelles : «pas la récolte attendue» [point de vue]

08 Septembre 2014 | Actus Aveyron | Actus végétales

Production de mirabelles : «pas la récolte attendue» [point de vue]

Frédéric Julien, président de la SICA Valfruits et Yvan Froment, responsable arbo de la coopérative arbo - viti des Pays de Millau.

La récolte des mirabelles dans la vallée du Tarn est déjà terminée, les présidents des deux structures coopératives, Valfruits à Rivière sur Tarn et coopérative arbo-viti des Pays de Millau, font le point.

- Comment s’est passée cette récolte ?

F. Julien : «Une année stressante, très précoce et préjudiciable sur les prix ! C’est pour ma part, la première fois que nous avons fini de ramasser au 31 août ! C’est d’autant plus râlant que les estimations de début de saison étaient bonnes, nous misions sur 200 à 250 tonnes et au final, nous atteignons à peine les 100 tonnes de fruits pour Valfruits. Et c’est dommage aussi parce que la belle coloration grâce à l’amplitude thermique et le bon gabarit laissaient augurer une belle qualité sur l’ensemble de la récolte mais la pluie et les températures fraîches ont fait tomber les mirabelles et nous avons dû ramasser vite entre le 18 et le 31 août ! De plus, quelques vergers ont été touchés par la Drosophila Suzukii, cette mouche s’est attaquée aux fruits bien mûrs alors que nous pensions qu’elle ne s’attaquait qu’aux cerises. Heureusement, la chair de la mirabelle est plus dure.
Sur le marché, nous n’avons pas pu tirer notre épingle du jeu, d’habitude nous avons une récolte plus tardive, fin août- début septembre lorsque les gros producteurs de Lorraine ont terminé mais là nous étions tous en même temps sur le marché, difficile donc de tirer des prix intéressants».

Y. Froment : «Même constat que pour nos collègues de Valfruits. La récolte a été moyenne avec beaucoup de mirabelles au sol. Nous avons voulu attendre le dernier moment pour cueillir des fruits colorés, sucrés mais ils étaient à surmaturité, avec quelques problèmes de flétrissement et de piquage de la Drosophila Suzukii. Nous avons eu de la perte et estimons la récolte autour de 70 tonnes pour la coopérative arbo-viti des Pays de Millau, alors que nous pensions dépasser les 100 tonnes en début de saison ! Dommage la couleur et la qualité étaient là, nous avons tout de même profité des fruits cueillis. Mais ce n’est pas la quantité que nous attendions !».

Eva DZ

Lire aussi dans la Volonté Paysanne datée du jeudi 4 septembre 2014.

 éleveurs+mirabelles+millau