lavolontepaysanne.fr Actualités - Agriculture - Aveyron
Elevage - Cultures - Machinisme - Ruralité

Accueil > Restauration hors domicile : FDSEA et JA défendent la viande française

19 Février 2019 | Actus nationales | Actus Aveyron | Actus élevage

Restauration hors domicile : FDSEA et JA défendent la viande française

La FDSEA et les JA de l’Aveyron se sont associés ce mardi 19 février à l’action nationale lancée par la FNB en direction de la RHD, «restauration hors foyer-domicile», «précisemment vers des enseignes de restauration rapide où la part de viandes importée demeure aux alentours de 70 %» dénoncent les éleveurs aveyronnais.

Ils se sont rendus aux restaurants Buffalo Grill d’Onet le Château et Grill Courtepaille à Rodez pour vérifier l’origine des viandes, les volumes et les prix proposés aux clients.

Selon la FDSEA et les JA : « la RHD concentre une part importante, et en croissance, de la consommation de viande bovine en France. Par exemple, le steak pour burger a connu en 2017 une croissance de + 9 % (chiffres cabinet Gira Conseil). Et en même temps, l’importation en France de viande bovine est également en croissance de + 4% en 2017 et de + 3 % en 2018 (chiffres GEB- Institut de l’Elevage d’après Eurostat). Clairement, cet import de viande bovine est dirigé vers le secteur de la RHD qui continue à privilégier la viande d’origine étrangère.

En octobre 2018, la Fédération Nationale Bovine a saisi par courrier 36 enseignes nationales de RHD pour organiser des rencontres avec chacune d’elle, obtenir des informations sur leurs stratégies d’approvisionnement (volumes, prix, origine,...) et rappeler les enjeux forts pour les consommateurs : qualité, traçabilité, emploi, environnement, bien-être animal,... 17 opérateurs ont répondu, mais d’autres, malgré les relances, continuent de faire la sourde oreille.

Et entre temps, la Loi Alimentation (article 44) interdit désormais la commercialisation en France des produits alimentaires qui ne répondent pas à la règlementation européenne (alimentation animale, produits vétérinaires et phytosanitaires, traçabilité…) ».

La FDSEA et les JA concluent : «pour toutes ces raisons, il était temps pour nous, éleveurs, d’aller jeter notre grain de sel dans certaines cuisines ! ». Ce qu’ils ont donc fait sans pour autant avec les réponses à toutes leurs questions…

"Des enjeux multiples"

"Les enjeux de la mise en avant des viandes françaises sont multiples : sauvegarde du modèle d’élevage français répondant aux attentes sociétales et des consommateurs, qualité, proximité d’approvisionnement, garantie de sécurité sanitaire, soutien à la présence des éleveurs sur l’ensemble des territoires et à l’installation de jeunes agriculteurs, ... Au restaurant, au self, à la cantine... n’importons pas la viande bovine que nous ne voulons pas dans notre assiette !" déclarent la FDSEA et les JA Aveyron.

Lire aussi dans la Volonté Paysanne datée du jeudi 21 février 2019.

 éleveurs+FNB+viande