lavolontepaysanne.fr Actualités - Agriculture - Aveyron
Elevage - Cultures - Machinisme - Ruralité

Accueil > Zones agricoles défavorisées : «nous ne lâcherons rien !» [FRSEA-JA Occitanie]

29 Janvier 2018 | Actus nationales | Actus élevage

Zones agricoles défavorisées : «nous ne lâcherons rien !» [FRSEA-JA Occitanie]

FRSEA et JA Occitanie réagissent à la réunion du vendredi 26 janvier sur les zones agricoles défavorisées dans le communiqué ci-dessous :

«Plus de 1200 agriculteurs se sont réunis mercredi à Montauban pour dénoncer une cartographie des zones défavorisées qui, en excluant près de 500 communes en Occitanie, met en péril l’élevage dans la région. La délégation de représentants professionnels, entendue ce jour-là à la Préfecture, avait reçu des signaux encourageants de la part des représentants de l’Etat.

Mais, une fois encore, la concrétisation de ces engagements est laborieuse voire inexistante ! Lors de la réunion nationale sur la révision des zones défavorisées, vendredi 26 janvier, à Paris, aucune carte n’a été publiée et nous ne comprenons pas pourquoi les critères proposés en Occitanie n’ont pas été présentés. Nous dénonçons l’absence de dialogue et le refus de transparence de l’Etat sur ces éléments techniques. Le Ministre se moque des agriculteurs. C’est intolérable !

Ce zonage permettant de soutenir les exploitations soumises aux handicaps naturels est vital pour la survie des exploitations de polyculture-élevage en Occitanie, pour le maintien du dynamisme économique dans les territoires ruraux. C’est pourquoi, nous ne lâcherons rien ! De multiples actions syndicales s’organiseront dans les prochains jours, jusqu’à ce que nous obtenions en urgence une rencontre avec le décideur du zonage».

(Communiqué)

La Région Occitanie refuse le statu quo et poursuit sa mobilisation

La commission nationale travaillant sur la révision de la carte des zones agricoles défavorisées s'est réunie ce vendredi 26 janvier, à Paris. Vincent Labarthe, vice-président de la Région Occitanie/Pyrénées-Méditerranée, participait à cette réunion et a tenu, à la sortie, à faire part de sa déception : 

« Nous nous attendions aujourd'hui à avoir des propositions nouvelles. Au contraire, c'est le statu quo qui nous est imposé. Il n'y a eu aucune avancée concrète par rapport au zonage proposé le 20 décembre dernier ! Nos objectifs restent clairs et partagés par l'ensemble de la représentation syndicale agricole : le futur zonage doit être réservé à l'élevage, afin de préserver nos filières et les emplois qui y sont liés, mais aussi la vitalité de nos territoires et les espaces naturels souvent sensibles. Nous devons permettre à nos éleveurs de continuer à exercer leur métier, à pouvoir en vivre tout en faisant vivre notre région. »

A l'occasion de ses vœux aux agriculteurs prononcés en Auvergne, le président de la République Emmanuel Macron a fixé un nouveau rendez-vous au 15 février pour valider la future carte des zones défavorisées. « Il ne reste ainsi plus qu'une quinzaine de jours pour trouver les solutions qui permettront d'éviter la fracture agricole et territoriale et garder des régions françaises riches de leur diversité. Aussi, nous demandons au Ministre de l'Agriculture de nous recevoir dans les meilleurs délais afin de lui faire part de notre vision et de nos propositions concrètes sur ce dossier », a indiqué Vincent Labarthe.

(Communiqué)

 éleveurs+ICHN+FRSEA