lavolontepaysanne.fr Actualités - Agriculture - Aveyron
Elevage - Cultures - Machinisme - Ruralité

Archives VP
Echanges et démonstrations à La Capelle de Florentin : Le bois énergie fait recette !

10 octobre 2013

Echanges et démonstrations à La Capelle de Florentin

Le bois énergie fait recette !

L’équipe régionale des CUMA du nord Aveyron a reçu environ 80 personnes pour son après-midi d’échanges autour du bois énergie d’origine agricole. Entre témoignages et démonstrations, les participants ont pu faire le plein d’informations.

Cet après-midi d’échanges de l’arbre à la chaudière proposé par les CUMA en lien avec la réflexion un Territoire, un Projet, une Enveloppe menée sur le Nord Aveyron et avec le soutien du Conseil général, a été une réussite.

Environ 80 personnes, agriculteurs, adhérents et responsables de CUMA, professionnels de la filière bois énergie, se sont retrouvés chez Lucien Veyre, agriculteur qui s’est équipé d’une chaudière automatique en bois plaquettes. Il a fait visiter son installation et a apporté son témoignage : «Depuis 3 ans, nous avons fait le choix d’investir dans cette installation qui me fournit chauffage et eau chaude pour mes 500 m² de surface. Je consomme environ 100 à 120 m3 de plaquettes par an directement issus du bois de mon exploitation (entretien des haies, des bordures de forêts). Ce qui me permet d’économiser environ 9 000 euros par an comparé à un chauffage classique au fioul (1 euro le litre)».

Partant de cette expérience, Guillaume Courty de l’association Aveyron Energie Bois a expliqué qu’une chaudière automatique à plaquettes offrait le même confort d’utilisation qu’une chaudière au fioul à condition de fournir un combustible bien sec et de qualité. Et permettait de valoriser le travail d’entretien des haies et bois jusqu’alors perdu. D’ailleurs, il affirme que le nombre de projets collectifs de réseau de chaleur était en hausse.

«En auto-consommation ou en vente aux particuliers ou aux collectivités, le bois énergie peut être source de valeur ajoutée sur nos exploitations», a ajouté Christian Pègues, administrateur à la FD CUMA. Laura Fournier de l’association Arbres, haies et paysages de l’Aveyron a confirmé que les plantations bocagères étaient faciles d’accès, situées à proximité des parcelles, et pouvaient fournir une quantité de plaquettes non négligeable à condition de bien gérer leur gestion. «Dans le nord Aveyron, le fresne au moment de la pousse des feuilles, fournit 1 m3 de bois tous les 8 ans, le taillis de châtaignier fournit environ 7 m3 de bois/km de haies par année de production, tailler des tronçons de 300 m dans une haie adulte (arbres et arbustes) tous les ans, permet de chauffer une maisons d’habitation», a-t-elle cité en exemple.

Encore faut-il être bien équipé pour exploiter cette ressource. «Le travail du bois n’est pas aisé mais des outils existent pour améliorer et simplifier son exploitation», a introduit Christian Pègues, avant les démonstrations de matériels de CUMA.

Ainsi la CUMA du Villefranchois a fait la démonstration du combiné coupeur-fendeur de bois bûche. Jacky Pernou, responsable du service, a expliqué son fonctionnement et Jean-Marc Triadou, utilisateur de la machine, adhérent à la CUMA Causse Comtal, a témoigné de son utilisation.

La CUMA de St Côme d’Olt a présenté la remorque forestière par la voix de l’un de ses utilisateurs, Christian Lacan de la CUMA de Lassouts.

Et l’Union des CUMA bois énergie a mis en service sa déchiqueteuse. Christophe Milhau, son responsable pour l’Aveyron a précisé son efficacité : plus de 7?000 m3 produits cette année pour 80 adhérents de 6 CUMA. Jean-Louis Miquel est l’un deux, à la CUMA du Nayrac. «Nous faisions le bois lorsque nous avions le temps avec une déchiqueteuse manuelle, aujourd’hui nous travaillons entre voisins une semaine par an pour nous chauffer toute l’année avec les plaquettes !». Et Christophe Milhau de conclure avec un trait d’humour : «Et avec les CUMA on paie après s’être chauffé contrairement au fioul !».

Eva DZ