lavolontepaysanne.fr Actualités - Agriculture - Aveyron
Elevage - Cultures - Machinisme - Ruralité

Archives VP
ADPSA 12-CFPPA Rodez-La Roque : des jeunes en immersion en Irlande

20 avril 2017

ADPSA 12-CFPPA Rodez-La Roque : des jeunes en immersion en Irlande

Dans le cadre du CFAA 12, 10 apprentis en BTS ACSE de l’ADPSA 12 et 3 apprentis et 2 stagiaires en contrat de professionnalisation en BTS TC du CFPPA Rodez-La Roque sont partis 15 jours en Irlande pour réaliser un stage dans des exploitations et dans des entreprises d’agrofournitures ou d’agroalimentaire. L’immersion a été une réussite, les jeunes sont prêts à repartir !

La barrière de la langue ne les a pas arrêtés ! Ils ont dépassé leur appréhension et disent être ressortis grandis de cette expérience à l’étranger ! Dix apprentis en BTS ACSE à l’ADPSA 12 et cinq alternants en BTS TC (technico-commercial) au CFPPA Rodez-La Roque ont participé à un séjour de 15 jours en Irlande. Ce voyage a été rendu possible grâce au soutien du Conseil régional Occitanie, dans le cadre du programme de mobilité internationale dont une partie est réservée aux apprentis.

Une première expérience à l’étranger

Pour tous, il s’agissait d’une première expérience à l’étranger, dans des exploitations agricoles pour les BTS ACSE ou dans des entreprises d’agro-fournitures ou d’agroalimentaire pour les BTS TC. «L’objectif de ce séjour était de proposer une ouverture culturelle à nos étudiants, de renforcer leur apprentissage de l’anglais et au-delà de comprendre les politiques et la stratégie agricoles dans un autre pays européen», résume Laurette Saurel, formatrice à l’ADPSA 12 qui a accompagné le groupe avec Carole Laur, son homologue du CFPPA Rodez-La Roque.

Approfondir les cours par l’expérience professionnelle !

Le choix de l’Irlande a été encouragé par le club Langues et Civilisations de Rodez qui était en contact avec un agriculteur irlandais. Ce dernier a été un interlocuteur privilégié dans le choix des maîtres de stage des jeunes, une fois sur place. «L’Irlande est aussi un bon exemple d’une agriculture basée sur un système économe et autonome en herbe, qui peut inspirer quelques idées pour nos structures aveyronnaises», complète Laurette Saurel.

Les alternants étaient deux par exploitation ou entreprise. Seul l’un d’entre eux était seul mais de l’avis de tous, tout s’est très bien passé ! Pour ce qui est des exploitations, les jeunes ont découvert des productions diverses : bovins lait, ovins, engraissement, cheval pour la chasse à courre ! Et dans les entreprises, ils étaient soit dans une coopérative d’agrofournitures qui transforme aussi du lait, Glambia ou dans un abattoir, Irish Country Meat, le plus important en agneaux d’Irlande. Tous les jeunes étaient logés chez les agriculteurs qui les recevaient ou dans des familles. «Le retour des maîtres de stage fut très positif sur le comportement et l’engagement des jeunes dans les exploitations ou les entreprises. Ils ont aussi beaucoup gagné en maturité et en cohésion de groupe, n’hésitant pas à partager leur expérience», souligne Laurette Saurel.

Trois journées ont été réservées au tourisme : visites de Belfast, Dublin, de Trim Castle (château où s’est tourné le film Braveheart), le tombeau de New Grange, le musée de la Guinness et bien sûr quelques soirées au Pub !

Un enthousiasme partagé !

Face à l’enthousiasme tant des apprentis (lire plus loin leur témoignage), que des enseignants mais aussi des maîtres de stage, ravis de cette expérience, le CFAA 12 à travers l’ADPSA 12 et le CFPPA Rodez-La Roque aimerait renouveler ce type de séjour. «C’est un très bon support pour nos cours notamment en anglais. Les jeunes ont fait de réels progrès de compréhension», note Laurette Saurel.

Tous ont témoigné de leur enthousiasme lors d’une soirée de restitution le 23 mars où les apprentis ont présenté leur séjour, l’agriculture irlandaise, les exploitations et entreprises où ils ont travaillé, aux représentants de la Région, aux responsables et directeurs du CFAA 12, de l’ADPSA 12, du CFPPA Rodez-La Roque, de l’EPL Beauregard, aux équipes pédagogiques, à leurs maîtres d’apprentissage et aux autres apprentis.

Seul regret de ce séjour, les contacts pour développer des partenariats entre établissements scolaires n’ont pas abouti : «trop peu d’étudiants étrangers choisissent le français et encore moins en formation agricole, difficile donc d’établir des échan-ges dans des exploitations», regrette Laurette Saurel. Mais les maîtres de stage des jeunes Aveyronnais ont eux, montré leur intérêt de venir en Aveyron. Regroupés en GIE, ils appartiennent à un groupe de réflexion soutenu par le ministère de l’agriculture irlandais et aimeraient échanger avec des groupes similaires en France comme le GPLV par exemple. D’autres échanges en perspective !

Eva DZ