lavolontepaysanne.fr Actualités - Agriculture - Aveyron
Elevage - Cultures - Machinisme - Ruralité

Archives VP
Bleu des Causses AOC : les producteurs s’engagent

27 février 2014

Bleu des Causses AOC :

Les producteurs s’engagent

Pourtant plébiscité par les amateurs de fromage à pâte persillée, le Bleu des Causses AOC est encore méconnu. Mais depuis que les producteurs se sont réappropriés la filière, il souffle comme une nouvelle dynamique !

Sur le copieux plateau de fromages de l’Aveyron, le Bleu des Causses AOC reste méconnu, un manque de reconnaissance dont il souffre. Un groupe d’éleveurs a décidé de reprendre les rênes. C’est ainsi que depuis 2007, quatre d’entre eux représentent la voix des producteurs à l’ODG Bleu des Causses. Marc Fabry et Guy Delajudie pour Sodiaal, Clément Chayriguès et Alexis Joulié pour Lactalis participent ainsi à l’élaboration du nouveau cahier des charges aux côtés des fabricants et des affineurs.

Parallèlement, un groupe d’éleveurs s’est fortement impliqués sur le territoire du Bleu des Causses pour défendre ce fromage. «Notre objectif est de pouvoir décrocher de la valeur ajoutée, eu égard aux efforts des éleveurs», note Marc Fabry. Réunis sur une exploitation type «Bleu des Causses», celle du GAEC de St Chély à Sévérac le Château, le collège des producteurs cite les caractéristiques de production : un système autour de l’herbe avec beaucoup de pâturage (120 jours), le plus autonome possible en fourrages, sans OGM, limité en concentrés (1,8 tonne par vache). «Nos 40 vaches laitières pâturent entre 700 et 1000 m d’altitude, d’avril à septembre», explique Patrice Maymard, l’un des quatre associés du GAEC. «Nous sommes en autonomie fourragère (foin, ensilage, céréales) et apportons 5 kg de concentré par jour», complète l’éleveur qui apprécie de «travailler pour un produit reconnu». «C’est gratifiant de savoir ce que notre lait devient. Mais pour être pérenne, notre engagement a besoin d’un retour de valeur ajoutée pour compenser le surcoût du cahier des charges», appuie-t-il. «Nous sommes la deuxième zone après l’Aubrac où le lait est produit avec de l’herbe dans des conditions difficiles d’altitude et de causses séchants», complète Marc Fabry.

Validation du cahier des charges pour 2016 ?

A ce jour, le cahier des charges a été validé à l’échelle nationale, la filière attend l’aval de l’Union européenne qu’elle espère pour 2016. Les procédures réglementaires ayant retardé le processus.

«Si les éleveurs ne s’étaient pas impliqués, le Bleu des Causses aurait tout simplement disparu», avancent les producteurs. «Nous perdions 10% de parts de marché tous les ans, aujourd’hui nous avons réussi à stopper cette spirale et nous espérons retrouver des débouchés, grâce à un vrai cahier des charges, à l’implication des éleveurs et à l’envie commune de vendre un produit et un territoire», argumente Marc Fabry.

C’est ce discours qui a séduit et a été retenu comme fiche action dans la démarche Un territoire, un projet, une enveloppe initiée par le Conseil général, sur les cantons de Laissac, Bozouls, Campagnac et Sévérac. «A travers ce fromage, nous défendons un territoire et les Hommes qui y vivent. Nous devons le faire savoir auprès des locaux mais aussi des touristes», expliquent les producteurs. Ils travaillent ainsi à la création d’une route du fromage AOC avec des fermes support pour recevoir du public, à l’élaboration de panneaux sur les bords de route pour matérialiser la zone de production et ils cherchent l’appui de restaurateurs locaux pour faire connaître le Bleu des Causses.

Assemblée générale le 11 mars

Tous ces sujets, ils les présenteront lors de l’assemblée générale du collège producteurs de l’ODG mardi 11 mars à la salle des arcades à Vezins à 11h. Elle sera précédée d’une réunion de travail avec deux intervenantes de l’INAO pour évoquer la mise en place de ce nouveau cahier des charges et la procédure de révision de l’aire géographique de l’AOP. Un producteur de l’IRVA sera également invité à partager l’expérience du Veau d’Aveyron et du Ségala, en particulier à expliquer l’implication forte des producteurs pour la promotion de leur produit (animations en magasins,...). Ce sera aussi l’occasion d’échanger avec les élus locaux sur leurs projets d’action sur le territoire de production.

Eva DZ