lavolontepaysanne.fr Actualités - Agriculture - Aveyron
Elevage - Cultures - Machinisme - Ruralité

Archives VP
Coopérative Jeune Montagne : améliorer encore sa notoriété !

01 juin 2017

Coopérative Jeune Montagne : améliorer encore sa notoriété !

Les adhérents de la coopérative Jeune Montagne étaient réunis en assemblée générale mardi 23 mai à St Rémy de Montpeyroux, la commune de leur président, Gilbert Cestrières.

La politique de maîtrise de la production et l’engagement des adhérents dans la prise en charge d’une partie des moins values liées aux excédents de lait, ont porté leurs fruits. Jeune Montagne a retrouvé son équilibre avec un volume de lait transformé en progression (près de 13 millions de litres transformés dans les ateliers de la coopérative sur les 16 millions collectés, soit 94%).

«Nous avons la chance d’avoir toutes les cartes en main pour prendre les meilleures décisions pour notre avenir dans un unique objectif : maintenir et développer une production laitière sur le plateau de l’Aubrac. La valorisation de notre lait à sa juste valeur passe obligatoirement par une corrélation entre le lait collecté et l’activité engendrée par les ventes de fromage de Laguiole AOP, d’aligot de l’Aubrac et de tome de l’Aubrac», atteste le président Gilbert Cestrières.

Des innovations à venir

Et l’évolution diffère selon les produits : un léger recul des volumes en fromage de Laguiole AOP (7%), une stabilité de l’activité aligot de l’Aubrac, des effets positifs pour la truffade l’Aubrac ou retortillat ainsi que pour la tome fraîche. Grâce à la valorisation des produits, le résultat d’activité est en progression.

«Cela démontre que le lait d’excellente qualité que nos 77 adhérents livrent et produit sous cahier des charges AOP Laguiole, génère une bonne valorisation (474,51 euros/1000 litres prix de base en 2016)», ajoute le président.

Le conseil d’administration a proposé une ristourne de 12?euros/1000 litres ce qui permet d’atteindre un prix moyen 2016 de 530 euros/1000 litres.

Pour répondre aux attentes des clients et consommateurs et rebooster l’activité de tous ses produits, la coopérative continue d’innover : nouveaux systèmes pour portionner le fromage de Laguiole, nouveau film pour une conservation optimale du produit tout en gardant ses qualités gustatives, évolution du packaging de l’aligot de l’Aubrac et de son étiquetage, le lancement de galets surgelés d’aligot et de truffade de l’Aubrac avec les capucins de la Maison Bras,... ont annoncé Gilbert Cestrières et son nouveau directeur, Frédéric Duvauchelle.

«Nous nous donnons 2 ans pour mettre en œuvre toutes ces nouveautés et en voir les effets mais nous prévoyons une hausse de 4% des ventes en Aligot de l’Aubrac dès 2017», avance Frédéric Duvauchelle. «Nous sommes les seuls à avoir le savoir-faire d’un aligot à base de purée de pommes de terre et de tome fraîche de l’Aubrac. A nous de le faire savoir maintenant !», poursuit-il.

Une certification IFS

Et la coopérative peut aussi se targuer d’avoir décrocher, avec une note de 92%, la certification qualité IFS de l’entreprise. «Cela va nous permettre de signer de nouveaux contrats, de poursuivre les investissements, en France comme à l’étranger», se réjouissent Gilbert Cestrières et Frédéric Duvauchelle. Une ouverture supplémentaire pour l’ensemble de la gamme des produits de l’Union Jeune Montagne et une occasion de plus de promouvoir les efforts des producteurs fromagers au quotidien. «Merci à tous les éleveurs car la valorisation de la qualité de votre lait cru passe par une très grande vigilance sur l’aspect sanitaire au quotidien», a ajouté Gilbert Cestrières s’appuyant sur les résultats positifs en terme de qualité du lait présentés par Christian Miquel.

Tous ces efforts ont été salués par Vincent Alazard, maire de Laguiole et conseiller départemental : «bravo pour la maîtrise de votre filière dans un contexte très concurrentiel. Votre complémentarité avec Thérondels est un bel exemple de réussite pour le territoire Aubrac en vue du projet de PNR». Un projet qui tient à cœur d’André Valadier, fondateur de Jeune Montagne et qui a cédé la présidence de l’ODG Laguiole en fin d’année dernière à François Maynier. «C’est réconfortant de voir que Jeune Montagne est une entreprise solide et qui, face à l’adversité, a su tenir le coup», a souligné André Valadier, heureux aussi de voir que «Jeune Montagne porte toujours aussi bien son nom avec une moyenne d’âge des producteurs plutôt basse» ! «Notre territoire ne sera pas compétitif sur le seul apport de matières premières, notre engagement collectif porte sur la valorisation et la satisfaction des consommateurs», a-t-il conclu, plus que satisfait de la trajectoire de la coopérative qu’il a fondée il y a 57 ans.

Eva DZ