lavolontepaysanne.fr Actualités - Agriculture - Aveyron
Elevage - Cultures - Machinisme - Ruralité

Archives VP
Conseil départemental de l’Aveyron : J-F Galliard : «la solidarité en place»

07 mai 2020

Conseil départemental de l’Aveyron : J-F Galliard : «la solidarité en place»

Le Conseil départemental de l’Aveyron est mobilisé avec la crise sanitaire qui pénalise le tissu économique, social, culturel aveyronnais. Entretien avec son président Jean-François Galliard.

- Comment le Département s’adapte-t-il à cette situation exceptionnelle ?

Jean-François Gaillard : «Nous avons vu arriver la crise sanitaire... Bien avant le confinement, le 17 mars, il a été décidé de mettre en place un comité de pilotage qui a ensuite pris une dimension particulière avec les conséquences de la lutte contre le Covid-19 dans notre vie quotidienne et professionnelle. En assurant ses tâches essentielles, le Conseil départemental a adapté ses services, en préservant la santé de ses agents, en les informant chaque semaine, avec l’objectif d’assurer nos missions principales.

- Dont celle du secteur social ?

J-F G : Nous avons en effet main- tenu le lien avec les EHPAD (Etablissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes), les services à domicile évidemment. Durant ces trois dernières semaines, nous avons distribué 288 000 masques et 25 000 flacons de 200 ml de gel hydroalcoolique fabriqués par l’entreprise aveyronnaise Nutergia. Nous remplissons notre rôle dans la solidarité sociale départementale, auprès également des foyers d’hébergement. Les aides comme l’APA (allocation personnalisée d’autonomie), le RSA, l’allocation adultes handicapés ont été assurées par nos ser- vices après le 17 mars. Nous avons versé 44 millions d’euros à ce titre, au total, dont 5 millions d’euros aux entreprises engagées dans nos travaux routiers ou de bâtiment qui étaient à l’arrêt à cause du confinement. Le Département a donc fonctionné et il n’y a eu aucune pause pour ces différents soutiens. Je dois encore louer la belle solidarité aveyronnaise qui s’est notamment illustrée par la création d’un groupe Facebook appelé Solidarité Aveyron EHPAD avec 900 inscrits, destiné à ceux qui sont dans le besoin. Des masques, tablettes informatiques, draps, surblouse, etc, ont ainsi été distribués. Il faut préciser que nous avons continué à garantir aux services d’aide à domicile les pleines prestations APA en mars et avril, alors qu’ils travaillaient en général à3 0% de la normale à cause du confinement.

- Pour le secteur économique, que peut faire le Département avec cette crise sanitaire ?

J-F G : C’est un domaine qui n’est pas dans nos compétences mais je rappelle que les 5 mil- lions destinés aux entreprises, que je viens d’évoquer, étaient aussi un soutien à notre économie. J’ai décidé, il y a 15 jours, de relancer les chantiers en cours, progressivement. Je suis en relation étroite et hebdomadaire avec les trois présidents des Chambres consulaires aveyronnaises, agriculture, artisanat et métiers, et commerce et industrie, pour faire le point et croiser nos réflexions. Avec Jacques Molières, président de la Chambre d’agriculture, nous avons lancé une plateforme pour les producteurs locaux, à disposition des consommateurs (lire ci-dessous).

- Que dire sur le tourisme, le secteur culturel, tous impactés par un pays à l’arrêt ?

J-F G : La situation est en effet très difficile pour ces deux secteurs. Nous allons participer à un fonds régional qui reste à définir, destiné aux professionnels du tourisme, pour des petites structures, mais aussi aux artisans d’art, et aux commerces de proximité. Tous sont des acteurs économiques d’importance pour la vitalité de nos territoires aveyronnais. S’agissant du volet culturel, un domaine qu’il est nécessaire d’accompagner, nous avons créé un fonds exceptionnel d’un million d’euros pour les associations culturelles mais aussi sportives, dont certaines affichent déjà des pertes de recettes d’au moins 50 %. Il faut les aider. Je suis très sensible à ce bénévolat du territoire, impliqué dans des manifestations, toutes annulées du fait des mesures de protection sanitaire contre le Covid-19.

- Enfin, quel est votre avis sur la «rentrée» prochaine des collèges ?

J-F G : C’est un dossier majeur pour le Département, alors que nous allons entrer dès ce lundi 11 mai dans la phase du déconfinement. Nous travaillerons avec la Direction des services départementaux de l’Éducation Nationale de l’Aveyron pour assurer dans les meilleures conditions de sécurité sanitaires possibles, la nouvelle rentrée des collèges programmée lundi 18 mai, si l’Aveyron reste vert selon la carte nationale du déconfinement. C’est un point, la sécurité sanitaire, sur lequel je serai très exigeant. Comme pour celui des cantines, des internats, alors que nous ne savons pas encore s’ils seront maintenus».

D.B.