lavolontepaysanne.fr Actualités - Agriculture - Aveyron
Elevage - Cultures - Machinisme - Ruralité

Archives VP
«Aveyron Ambition Attractivité» : un département bien marqué !

07 décembre 2017

«Aveyron Ambition Attractivité» : un département bien marqué !

L’agence d’attractivité de l’Aveyron, «Aveyron Ambition Attractivité», qui succède à Aveyron Expansion, a été officiellement lancée, jeudi 30 novembre à Rodez, sous la présidence de Jean-Claude Luche, sénateur de l’Aveyron.

«Aveyron Ambition Attractivité» se décline aussi sous l’appellation agence 3A, et relaye depuis juillet dernier Aveyron Expansion qui était une émanation économique du Conseil départemental. Depuis la loi NOtre, le Conseil départemental a perdu sa compétence économique, laquelle est reprise désormais par la Région Occitanie et des communautés de communes, a rappelé Jean-Claude Luche, président de l’agence 3A. Il a accueilli des chefs d’entreprises, élus, représentants de Chambres consulaires, dans une salle de Cap Cinéma, dont l’entrée était parée de plusieurs «Fabriqué en Aveyron», en lieu et place des habituelles affiches de cinéma.

Le sénateur de l’Aveyron a installé la nouvelle agence qu’il préside, avec un bureau composé des vice-présidents, Jean-François Galliard, Christian Teyssedre, Michel Causse, et de Jacques Molières, au poste de secrétaire, par ailleurs président de la Chambre d’agriculture. Jean-Claude Luche a confirmé l’ambition démographique départemental,«l’objectif de passer le cap des 300 000 habitants en 2025, alors que la population actuelle aveyronnaise est de 278 644 habitants». Il a indiqué que l’Aveyron affichait un solde migratoire naturel de 1 100 personnes/an venant s’installer dans le Rouergue, mais un nombre de décès dépassant celui des naissances (800/an).

«C’est le président du Conseil départemental, Jean-François Galliard, qui m’a donné la responsabilité de prendre en charge l’agence 3A. Il faut donner envie d’Aveyron !» a lancé le sénateur, «un département qui a une image de marque reconnue, doté d’une estampille «Fabriqué en Aveyron» et d’un slogan, «Aveyron Vivre Vrai» créés en 2008, portant une identité forte, une culture, des femmes et des hommes attachées à leurs racines. Tout cela est une chance pour nous et pour vous, chefs d’entreprises» a déclamé Jean-Claude Luche. Depuis 2008, 360 entreprises ont adhéré à la démarche «Fabriqué en Aveyron», avec plus de 3 000 produits référencés.

L’agriculture en pointe

Les secteurs agricole et agroalimentaire représentant 52 % des produits estampillés, devant le bois, 17 %, et la mécanique-matériaux, 12 %. Et de citer l’action exemplaire des Halles de l’Aveyron, avec ses deux magasin d’Herblay et de St-Gratien, en région parisienne, lancés par le groupe coopératif UNICOR. L’ambition de l’agence 3A est de faire mieux, avec son statut d’association «apportant la souplesse nécessaire à une structure de mission et de réflexion, fédératrice des énergies et des idées, en étant un lieu de concertation rassemblant les collectivités territoriales et acteurs de la vie économique (Chambres consulaires, banques), du tourisme et de la culture». Le président pourra réunir des comités de réflexion informels, «ouverts à toutes personnes intéressées pour échanger sur les enjeux liés à l’attractivité du territoire aveyronnais».

Julien Frayssignes, enseignant-chercheur en géographie à l’école d’ingénieurs de Purpan-Toulouse, a présenté le résultat d’une enquête menée avec ses élèves, auprès des adhérents de la marque «Fabriqué en Aveyron». La démarche est jugée positive chez «97%» des enquêtés, avec de légers points faibles, «18%» estimant «le cahier des charges pas assez restrictif, avec un manque de contrôle». Raphaël Souchier, consultant européen en économies locales et durables, est ensuite intervenu sur le thème : «Made in local, pourquoi tout le monde y gagne ?». La réunion, dont les débats et échanges étaient animés par René Debons, a été conclue par l’intervention de Jean-François Galliard.

D.B.