lavolontepaysanne.fr Actualités - Agriculture - Aveyron
Elevage - Cultures - Machinisme - Ruralité

Archives VP
Rencontre UNICOR-La Quercynoise à Mayran : un marché palmipèdes porteur

07 décembre 2017

Rencontre UNICOR-La Quercynoise à Mayran : un marché palmipèdes porteur

L’OP UNICOR et l’Union La Quercynoise ont organisé une journée professionnelle, vendredi 1er décembre, au GAEC de Mayran, sur la filière palmipède et le marché porteur du canard prêt à gaver pour le foie gras.

Le rendez-vous professionnel s’est déroulé à Mayran, chez Sébastien et Maryse Mouly, un GAEC fils et mère, doté d’un atelier de gavage de 1 000 places. Sébastien, 30 ans, s’est installé en 2012, sur une ferme élevant déjà une vingtaine de veaux d’Aveyron et du Ségala livrés à UNICOR, et une trentaine de génisses allaitantes en estives, pour une SAU de 50 ha. «J’ai décidé de me lancer dans cette filière palmipèdes du fait du manque de foncier, d’une rémunération attractive pour une UTH, du temps disponible entre les bandes de gavage de 1 000 places et le gavage (4h30/jour de travail/UTH), la formation possible au gavage avant de démarrer le projet. UNICOR et La Quercynoise m’ont accompagné pour la partie conception, administrative du bâtiment, subventions».

Le GAEC accueille 20 000 canards près à gaver par an, gavés durant 12 jours par bande. Le canard vif pèse environ 6 kg à son départ de ferme, «avec un foie gras autour de 550 grammes, dans l’idéal» complète Sébastien. Il est adhérent de l’organisation de producteurs UNICOR qui livre ses canards à l’Union La Quercynoise, basée à Gramat (Lot). Cette dernière OP compte 80 gaveurs et 80 éleveurs, travaillant dans le Lot et les départements limitrophes. Une quarantaine sont installés en Aveyron et adhèrent à l’OP UNICOR. La production nécessite un dispositif de biosécurité sévère, avec la mise en place de sas, d’un nettoyage efficace, de normes de ventilation réglementaires elles-aussi.

Accompagnement technique

Cette journée professionnelle a eu lieu en présence de Sylvain Clavéria, directeur général-adjoint UNICOR, Dominique Broussy, responsable OP palmipèdes UNICOR, Jean-Luc Fouraignan, directeur de La Quercynoise, Jean-Luc Dolique, responsable production La Quercynoise et son technicien, Pierre Ayral. «La filière palmipèdes a comme avantage de pouvoir installer une personne ne disposant pas de foncier, notamment un hors cadre familial, mais disposant d’un plan d’épandage d’environ 15-20 ha pour 1000 places, comme ici» ont précisé les techniciens. «Il est aussi possible d’avoir un plan d’épandage avec son voisin». Au GAEC de Mayran, l’investissement total a été de 260 000 euros pour un atelier de 1 000 places, dégageant un EBE de 70 554 euros, et un résultat net avant MSA de 47 054 euros.

L’appui UNICOR-Quercynoise est «un accompagnement permanent et sécurisé», avec un groupe de cinq techniciens sur la zone, un service «mise en place et enlèvement des canards», un pilotage de la nutrition à base de maïs broyé, complété d’un suivi sanitaire UNICOR. De quoi réussir une production qui se redresse aujourd’hui après deux années de crise dues à la grippe aviaire. «Nous avons perdu 30 % de la production de foie gras par an ces deux dernières années» indique Jean-Luc Fouraignan. «Mais le marché est très demandeur. Il nous faudrait une vingtaine de gaveurs et autant d’éleveurs en plus dans notre OP. Nous pouvons recevoir 500 000 canards supplémentaires dans notre abattoir de Gramat» conclut le directeur de La Quercynoise.

D.B.