lavolontepaysanne.fr Actualités - Agriculture - Aveyron
Elevage - Cultures - Machinisme - Ruralité

Archives VP
SIA : Qui sont Florence et Thibaut Dijols, heureux propriétaires de Haute ?

08 février 2018

SIA : Qui sont Florence et Thibaut Dijols, heureux propriétaires de Haute ?

Lorsqu’elle a déposé sa canditure pour être race à l’honneur au Salon de l’agriculture, l’UPRA Aubrac a sollicité par la même occasion, Florence et Thibaut Dijols, éleveurs à Curières pour la sélection de leur vache Haute, comme égérie du Salon parisien. Un honneur, une fierté pour ce jeune couple installé en GAEC avec Jeannette, la maman de Thibaut.

«Etre choisi pour représenter la race Aubrac est un honneur ! Une vraie fierté !», Thibault, installé depuis 2009, Florence son épouse installée depuis 2011 (dans le GAEC depuis 2016) et Jeannette, sa mère, ne cachent pas leur joie de voir leur vache Haute, égérie du prochain Salon de l’agriculture (lire sa présentation dans notre dernière édition).

«Lorsque l’UPRA Aubrac nous a proposé cette aventure, nous avons pris le temps d’y réfléchir ensemble parce que l’on savait que cela aurait un impact sur notre exploitation pendant plusieurs mois. Nous avons donc pris la décision collectivement», commente Thibaut. L’émotion est toujours perceptible dans la voix de ces éleveurs quant au choix de l’UPRA pour leur élevage : «C’est un grand plaisir de voir notre travail et celui de nos parents avant nous, pris en considération. Mais nous sommes conscients que derrière notre élevage, nous portons une race dans son ensemble et tout un territoire», souligne Florence.

A l’image d’ailleurs de la thématique choisie pour le Salon de l’agriculture 2018 : l’agriculture collective : «C’est à l’image de ce que nous défendons sur l’Aubrac : des acteurs locaux mobilisés, agriculteurs, artisans, commerçants, élus, monde associatif,... tous unis pour promouvoir leur pays. La race Aubrac est tout à fait dans cette thématique», poursuivent les éleveurs.

«Une fierté sans prétention»

«Pendant longtemps, nos prédécesseurs se sont battus pour maintenir la race Aubrac vouée à la disparition, aujourd’hui nous continuons le combat pour promouvoir son bel essor auprès des éleveurs et du grand public», enchaîne Thibaut. D’ailleurs dans les années 70, la race Aubrac n’était même pas invitée au Salon de l’agriculture !

Si la famille Dijols a été choisie, ce n’est pas complètement le fruit du hasard tant son implication dans les différents événéments de promotion de la race Aubrac et de leur territoire, sur l’Aubrac comme ailleurs, est importante, comme inscrite dans les gênes ! «Notre objectif est de rappeler les fondamentaux de la race Aubrac, si bien retranscrits avec Haute», avance le couple.

Haute a sa propre ligne téléphonique !

Thibaut et Florence savaient qu’ils se lançaient dans une aventure un peu particulière : «On nous avait dit que ce serait un gros défi ! Et depuis l’automne en effet, tout est allé crescendo !», confirment-ils. «Depuis la présentation de l’affiche, nous avons fait quelques déplacements à Paris, mais le deuxième coup d’accélérateur a été passé depuis janvier avec des sollicitations notamment des médias, quasi quotidiennes». Heureusement les deux éleveurs, qui possèdent désormais deux téléphones (le leur et celui de Haute !) sont bien encadrés par le service presse du Salon de l’agriculture, qui gère leur planning de rendez-vous. «Le temps passé est incalculable ! C’est une organisation de tous les instants sur la ferme avec l’appui de notre apprenti et dans notre vie personnelle puisque nous sommes sollicités même les week-ends ! Mais nous tenons à garder une journée par semaine pour «souffler» sur la ferme. Cela peut paraître paradoxal mais ça fait du bien de prendre une journée pour refaire les clôtures, retrouver tout simplement notre quotidien d’éleveurs !», sourit Thibaut qui apprécie aussi les entraînements de foot avec les copains.

Ce dernier est pourtant tout à fait à l’aise dans ce nouvel exercice de la communication : «c’est vrai j’aime bien parler et plus encore de la race Aubrac et de mon territoire !». Avec Florence, ils ont suivi une formation personnalisée sur la communication pour les aider à répondre aux médias sur le modèle de ce qu’ont vécu les 9 précédents propriétaires d’égérie du Salon. Et par le biais de l’UPRA Aubrac ils ont aussi participé à des formations dispensées par la Chambre d’agriculture du Cantal sur le discours envers les consommateurs et le grand public. «L’UPRA a souhaité que l’ensemble des éleveurs Aubrac présents au Salon puissent être formés de façon à répondre à toutes les sollicitations et à être plusieurs à pouvoir y répondre sans que tout soit concentré autour de Haute», précise Thibaut.

«C’est un vrai challenge, une expérience unique que l’on ne revivra sûrement pas, c’est d’ailleurs cela qui en fait toute la saveur ! Nous essayons d’y consacrer tout le temps possible pour ne pas décevoir tous ceux qui nous soutiennent et sont derrière la race Aubrac et notre territoire !», concluent Thibaut et Florence.

Eva DZ

Jusqu’au Salon de l’agriculture, La Volonté Paysanne consacrera plusieurs articles à Haute et ses éleveurs, Thibaut, Florence et Jeannette Dijols ainsi qu’aux diverses animations programmées autour de la race Aubrac pendant toute la durée du Salon.