lavolontepaysanne.fr Actualités - Agriculture - Aveyron
Elevage - Cultures - Machinisme - Ruralité

Dimanche 17 décembre 2017 - 11h07


 

Archives VP
Devenir des exploitations agricoles : rencontre «transmission» sur le Naucellois

09 novembre 2017

Devenir des exploitations agricoles : rencontre «transmission» sur le Naucellois

A l’invitation du Comité de développement agricole du Ségala, et en partenariat avec les Jeunes Agriculteurs, des agriculteurs et des élus du Naucellois se sont retrouvés au château de Taurines le 17 octobre. Au programme de la rencontre, des informations et des échanges sur la transmission des exploitations agricoles, avec les explications d’un conseiller transmission de l’Adasea d’Oc et de la conseillère transmission de la Chambre d’agriculture.

Le Point Accueil -Transmission

Pour démarrer la rencontre, Philippe Lavergne, conseiller transmission à l’Adasea d’Oc, a présenté les missions du Point Accueil Transmission (PAT), et détaillé les étapes à anticiper pour préparer la cession de son outil de travail.

Le travail statistique réalisé par le PAT sur les cinq dernières années (et pour les cédants accueillis au PAT) montre bien le poids croissant en surface des cessions de foncier, avec agrandissement des structures voisines. Cette tendance à l’échelle départementale avait bien été montrée par les diagnostics réalisés dans le cadre des Chartes locales Installation Transmission des JA ou du Projet d’Aménagement et de Développement Durable (PADD) pour le territoire du Naucellois. Dans le même temps, on constate qu’une part significative et croissante du foncier est destinée à l’installation de jeunes en «hors cadre familial» : la mission installation de la Chambre d’agriculture recense sur le département une vingtaine d’installations aidées de ce type par an, auxquelles il faut ajouter les installations sans DJA.

Le Répertoire - Départ Installation

Aline Rey, conseillère transmission à la Chambre d’agriculture, a présenté le Répertoire Départ Installation (RDI), un outil du réseau des Chambres d’agriculture qui facilite la mise en relation des cédants avec les repreneurs potentiels, mais aussi des exploitations en recherche d’associés avec les candidats intéressés. Un point a été fait sur les dispositifs qui permettent aux cédants d’accueillir des jeunes sur leur exploitation sous forme de stages. Les aides - variables pour chaque situation - permettent néanmoins de réduire la charge financière pour l’exploitation. Ces stages longs - tout comme le salariat - posent des jalons pour une association, et peut-être une future reprise.Patrick Calmels et Damien Salomon, exploitants associés à Comps-La-Grand Ville sur une ferme de 40 ha en production ovine laitière, ont témoignés.

Témoignage sur une reprise «hors cadre»

Pour préparer sa reprise d’une exploitation, Damien Salomon a réalisé plusieurs stages, d’abord en alternance dans le cadre d’un BTS productions animales, puis en Contrat Emploi Formation Installation (CEFI) : ce contrat, d’une durée d’un an, lui a permis de finaliser son installation. Celle-ci s’est d’autant mieux déroulée que Patrick Calmels - qui sera à la retraite en fin d’année - a véritablement accompagné son repreneur, en particulier financièrement, en lui accordant des conditions de reprise propres à sécuriser la bonne santé de l’exploitation.

S’engager dans la recherche d’un repreneur nécessite un certain état d’esprit, dans la mesure où il est nécessaire d’accepter un autre point de vue, de faire des compromis, des efforts financiers. Mais en contrepartie la satisfaction est forte de voir son outil de travail poursuivre son histoire.

Cette composante humaine de la transmission a eu un écho favorable auprès des participants à la rencontre. Une agricultrice engagée dans la transmission de son exploitation à un jeune hors-cadre familial, l’a évoqué avec enthousiasme : «saluer son repreneur tous les matins, c’est la vie ! Et comme celui-ci s’installe avec sa famille et ses enfants, c’est aussi la vie locale qui en bénéficie».

Le rôle des élus

Si lors de cette réunion, les futurs cédants ont pu conforter leur réflexion avec les informations et témoignages apportés, les élus présents ont également pu entendre différents messages : un quart des exploitations du territoire risque de disparaître dans les années à venir, avec des conséquences fortes pour la dynamique du territoire. Les témoignages montrent que la transmission des outils de travail est possible, y compris avec des jeunes en hors-cadre familial, avec des effets positifs comme l’arrivée de jeunes sur le territoire, avec des enfants. Et comme le souligne Aline Rey, les élus ont un rôle important à jouer pour faciliter l’accueil et l’intégration de ces nouvelles familles.

Vianey Briand, conseiller animateur de territoire Ségala,

Chambre d’agriculture