lavolontepaysanne.fr Actualités - Agriculture - Aveyron
Elevage - Cultures - Machinisme - Ruralité

Archives VP
Section Aveyron-Lozère-Tarn-Aude de Sodiaal Union : le lait de vache bio en pleine forme

12 avril 2018

Section Aveyron-Lozère-Tarn-Aude de Sodiaal Union : le lait de vache bio en pleine forme

L’assemblée de section Aveyron-Tarn-Lozère-Aude de la coopérative Sodiaal Union s’est déroulée, vendredi 6 avril à Baraqueville, avec le président national Damien Lacombe, en présence de nombreux producteurs.

Sodiaal Union compte huit grandes régions laitières en France, dont 31 sections inter-départementales. La section Aveyron-Tarn-Lozère-Aude fait partie de Sodiaal Union Sud-Ouest. Elle est présidée par l’Aveyronnais Benoît Gransagne. Elle compte 1 250 producteurs bovins lait (800 points de collecte), plus 200 producteurs ovins lait (coopérative La Pastourelle AOP Roquefort), avec 45 autres producteurs dans le Villefranchois (Aveyron) et 25 à La Margeride (Lozère).

L’Aveyron est majoritaire dans cette section avec 650 producteurs (450 points de collecte), représentant la moitié de la collecte de lait de vache des quatre départements. Le Tarn compte 280 points de collecte, la Lozère, 80, et l’Aude, 15, plus quelques producteurs ovins lait livrant à La Pastourelle. Le site Sodiaal de Montauban transformera, dès 2021, 120 millions de litres de lait de vache bio livrés par les régions Sud-Ouest, Auvergne et Sud-Est.

Les réunions locales des adhérents de Sodiaal ont permis de faire le point sur l’actualité et les prix du lait (lire ci-dessous), a rappelé l’Aveyronnais Damien Lacombe, président de Sodiaal Union. Il avait invité à Baraqueville, Olivier Pierredon, directeur général de Nutribio, filiale spécialisée dans la production de lait infantile bio.

Nutribio investit

Le secteur AB est particulièrement dynamique dans la région Sud-Ouest Sodiaal. Il représente aujourd’hui «entre 40-50% de nos installations en bovins lait» confirme Thomas Guiraud, producteur de l’Aude, chargé du dossier jeunes. Sud-Ouest Sodiaal collecte 46 millions de litres de lait, dont 25 millions produits en Aveyron. «En 2017, 40 millions de litres de lait de vache AB ont été collectés sur la zone Sud-Ouest Sodiaal, avec 150 producteurs, dont 80 sont en Aveyron», ajoute Damien Lacombe. «Nous en collecterons 46 millions en 2019 avec 170 producteurs, avec une ambition de 100 millions de litres AB en région Sud-Ouest en 2021». La filiale Nutribio a réalisé «un chiffre d’affaires de 180 millions d’euros cette année, et affiche plus de 10 % de croissance/an», précise Olivier Pierredon. «Nous représentons ainsi 2 % de la collecte Sodiaal. L’objectif est d’atteindre les 20 % en 2023». Le groupe a en effet des ambitions élevées pour le lait de vache AB. «En 2017, nous avons collecté 62 millions de litres bio, et nous en aurons 300 millions en 2021», assure Damien Lacombe, «dont environ 45 % pour le site Nutribio de Montauban». Ce site de 100 salariés a collecté 80 millions de litre en 2017 (bio et conventionnel), et place la barre à 180 millions, dont 120 en AB, pour 2021. «S’agissant du prix du lait bio, il était de 474 euros/1 000 litres en 2017, dont 5 euros de ristournes», selon Damien Lacombe.

Marché export

Le lait infantile bio et conventionnel est en pleine croissance dans le monde et Sodiaal, avec sa filiale Nutribio, est déjà bien présent sur le marché. «Au total, 24 millions d’euros auront été investis à Montauban pour l’activité nutrition infantile (transformation et conditionnement)», ajoute Olivier Pierredon. En lien avec la mise en œuvre du «plan de transformation stratégique #Value» (lire ci-dessous), «une ligne de conditionnement sera terminée au premier semestre 2019 pour constituer un site intégré pour l’export vers la Chine, qui représente le tiers de la clientèle, comme le Moyen-Orient, et l’Europe».

Le directeur général de Nutribio poursuit : «en 2017, le marché du lait infantile chinois a connu une croissance de 48  % pour le bio, de 12 % pour le conventionnel. Nous mettons en place en France des «fermes bio certifiées Chine», en relation avec Ecocert, en phase avec les attentes des Chinois séduits par l’origine France et les critères élevés de qualité sanitaire et de traçabilité. «Les Chinois veulent de la pureté extrême !». Damien Lacombe conclut : «avec notre site de Montauban, nous investissons dans un outil à haute valeur ajoutée, toujours en lien avec les valeurs humaines portées par la coopération».

D.B.