lavolontepaysanne.fr Actualités - Agriculture - Aveyron
Elevage - Cultures - Machinisme - Ruralité

Archives VP
Séminaire départemental FDSEA-JA et OPA à Nant : un projet agricole en construction

13 septembre 2018

Séminaire départemental FDSEA-JA et OPA à Nant : un projet agricole en construction

La FDSEA et les JA de l’Aveyron ont organisé un séminaire les 6 et 7 septembre à Nant en présence de représentants de filières et OPA. Objectif : finaliser un projet agricole départemental définissant les orientations pour les dix prochaines années, en vue des élections à la Chambre d’agriculture de janvier 2019.

Tous les six ans, les agriculteurs sont appelés aux urnes pour renouveler leur Chambre d’agriculture. Le prochain scrutin aura lieu en janvier. FDSEA et JA travaillent à la mise en œuvre d’un programme départemental agricole construit avec les filières et les OPA de l’Aveyron qui sera présenté aux agriculteurs aveyronnais durant la campagne électorale de cet automne. Une cinquantaine de personnes étaient réunies à Nant pour bâtir collectivement le nouveau projet agricole départemental.

«Cette réflexion a déjà débuté depuis quelques semaines avec l’organisation de conseils syndicaux dans chaque région», rappelle Laurent St-Affre, président de la FDSEA. «Aux positions et propositions recueillies, viennent s’ajouter les quelque 300 réponses au questionnaire mis en ligne par notre réseau». Appuyés par ces résultats, la FDSEA et les JA de l’Aveyron avaient donc réuni des représentants d’OPA et de filières économiques pour deux jours de travail à Nant afin «de finaliser un nouveau projet agricole qui guidera nos actions pour les dix prochaines années». Des groupes de travail ont été constitués sur les thèmes suivants : foncier, société, emploi, économie. Avec comme thème transversal, les territoires.

Attentes sociétales

Naturellement, le débat prix-revenu demeure une préoccupation majeure pour la profession agricole aveyronnaise, avec cependant un volet nouveau pour les éleveurs, celui des attentes sociétales, des pratiques agricoles parfois remises en cause, le tout étant amplifié par l’importance des réseaux sociaux dans la communication agricole actuelle.

C’est-là une donne nouvelle pour les agriculteurs que la FDSEA et les JA ont déjà pris en compte, à travers par exemple le groupe COSE ! Echanges et points de vues croisés ont ainsi confirmé cette préoccupation des agriculteurs, lors des deux jours de travaux animés notamment par Xavier Lemonde, directeur de l’IFOCAP.

Un travail de synthèse

Pour Laurent St-Affre, «tous nos échanges ont été intéressants. Nous avons entendu des personnes avec lesquelles nous avons l’habitude de travailler sur d’autres sujets, et qui ont elles-aussi des avis pertinents pour orienter notre agriculture des dix prochaines années. Dans nos travaux, est ressorti notamment l’importance du territoire, qui est au cœur de la préoccupation des agriculteurs qui veulent s’impliquer dans l’agriculture aveyronnaise et l’économie départementale. Il nous reste maintenant un gros travail de débriefing, de synthèse à réaliser pour construire notre projet agricole avec notre réseau syndical, les filières économiques et les OPA de l’Aveyron. Et de le partager avec les agriculteurs aveyronnais».

Installations

Anthony Quintard (JA) complète : «il est bien d’avoir organisé ce type de séminaire. JA et FDSEA ont en effet l’habitude de travailler ensemble mais pas suffisamment sur des dossiers de fond, sur les orientations, en dehors des réunions du CAF, des filières ou des territoires. Nous sommes aussi ici au nom de nos adhérents, et des 300 d’entre-eux qui ont répondu à notre questionnaire. Nous avons travaillé sur cette base solide du réseau, avec tous les acteurs économiques du département. Cela a du sens».

S’agissant de l’installation, le président des JA conclut : «l’enjeu est de bien accompagner les jeunes, de communiquer sur les moyens existants pour aller vers le métier. Plus largement, j’ai moi aussi noté l’importance du territoire qui transparaît dans tous les sujets évoqués, où les agriculteurs assument très bien leur rôle d’acteur économique, voire d’ambassadeur».