lavolontepaysanne.fr Actualités - Agriculture - Aveyron
Elevage - Cultures - Machinisme - Ruralité

Archives VP
FODSA-GDS Aveyron : questions-réponses sur la BVD

17 octobre 2019

FODSA-GDS Aveyron : questions-réponses sur la BVD

La maladie BVD était dans l’attente d’un programme de lutte national obligatoire. Un arrêté ministériel a été publié le 31 juillet au Journal Officiel du 1er août après l’avis favorable du CNOPSAV (Conseil National d’Orientation de la Politique Sanitaire Animale et Végétale). L’arrêté définit les mesures obligatoires de surveillance et de lutte contre la maladie des muqueuses/diarrhée virale bovine (BVD) en France. A cette fin, il met en place : un dispositif obligatoire de surveillance et les mesures d’assainissement dans les cheptels infectés en imposant l’élimination des animaux infectés permanent immunotolérants (IPI). Les modalités d’application de cet arrêté ministériel seront précisées dans un cahier des charges qui doit paraître dans les semaines à venir. 

Afin d’anticiper et de préparer un grand département d’élevage comme l’Aveyron à ce nouveau défi, d’assainir au plus tôt et de fluidifier les mouvements, le GDS de l’Aveyron (conformément à l’assemblée générale du 5 avril 2018) avait fait évoluer le suivi BVD, déjà existant dans le département, avec la mise en place du dépistage systématique des veaux à la naissance. Ce dépistage se fait via le kit «TST prélèvement auriculaire» (Test Sur Tissu) sur boucles d’identification depuis la campagne 2018/2019.

Pour répondre aux exigences de cette réglementation et compte tenu de la situation épidémiologique du département, les orientations prises avec la boucle TST sont confortées pour le dépistage de tous les veaux à naître.

Quels sont les points clés de l’Arrêté ministériel ?

- La surveillance et la lutte contre la BVD sont rendues obligatoires pour tous les troupeaux bovins français.

- Pour l’Aveyron, la surveillance des troupeaux s’effectue par une recherche directe du virus BVD sur tous les animaux à la naissance par un prélèvement auriculaire issu des boucles officielles d’identification TST.

- Les animaux dont le statut n’est pas connu et issus de troupeaux suspects sont soumis à un dépistage 15 jours avant leur sortie pour l’élevage.

- Un troupeau infecté de BVD doit faire l’objet d’un assainissement en dépistant, dans le mois suivant la notification de l’infection, l’ensemble des animaux du troupeau sans statut par une recherche directe du virus BVD.

- Les animaux reconnus IPI sont éliminés du troupeau le plus rapidement possible et au plus tard dans un délai de 15 jours suivant la notification au détenteur par envoi vers un abattoir (transport direct) ou vers un équarrissage (après euthanasie).

- Les animaux issus de troupeaux infectés ne peuvent pas rentrer dans un cheptel «carte verte» pendant la recherche et l’élimination des IPI.

Pourquoi lutter contre la BVD ?

En Europe, un programme de lutte et d’éradication se met en place avec la Loi Santé Animale. De nombreux pays (Norvège, Suède, Finlande, Suisse, Danemark, Autriche, Allemagne, Irlande, Luxembourg, Belgique) ont éradiqué ou sont en cours d’éradication du virus.

En France, le coût pour la ferme française peut être évalué dans les grandes lignes à plus de 30 millions d’euros par an. Aussi, un programme de lutte national est lancé afin de stopper les pertes sanitaires et économiques de la BVD et d’assurer la valorisation commerciale des bovins en France et à l’étranger. En Aveyron, après une première campagne de dépistage à grande échelle en 2018/2019, il a été détecté des IPI avec un constat de problèmes sanitaires importants dans certains élevages ainsi que des mortalités. Ces cheptels ont pu lancer leur assainissement dès l’an dernier.

Suite à l’arrêté ministériel, les étapes pour poser les boucles TST sont-elles les mêmes que l’an dernier ?

Compte tenu de l’orientation prise en Aveyron de détecter les IPI à la naissance dès l’an dernier, le protocole de pose de boucle TST est déjà connu et reste identique.

Vidéo de démonstration de la pose des boucles TST sur www.fodsa-gds12.fr, rubrique «Actions sanitaires», catégorie «Bovins».

Quelle est la technique utilisée pour analyser les prélèvements ?

La technique d’analyse utilisée pour le dépistage sur cartilage d’oreille est une analyse virologique individuelle par antigénémie. Un résultat négatif atteste d’un statut «non IPI» pour le bovin analysé ainsi que pour sa mère.

Comment sont transmis les résultats ?

Sur le principe déjà existant, FODSA-GDS Aveyron informe directement l’éleveur par téléphone et notifie systématiquement par courrier le résultat à l’éleveur s’il y a une analyse viro-positive (animal potentiellement IPI).

Aveyron Labo transmet un récapitulatif des résultats chaque fin de mois avec la facture correspondante.

Pour consulter en temps réel l’ensemble des résultats, FODSA-GDS12 a mis en place un portail «Eleveur Web» (téléchargez sur www.fodsa-gds12.fr le formulaire à retourner afin d’obtenir un identifiant et mot de passe pour accéder à ce portail également accessible via le site de FODSA-GDS 12.

Dans le cas où les résultats confirment la présence de bovins IPI, que se passe-t-il ?

Les animaux reconnus IPI sont éliminés du troupeau le plus rapidement possible et au plus tard dans un délai de 15 jours suivant la notification au détenteur par envoi vers un abattoir (transport direct) ou vers un équarrissage (après euthanasie).

Un plan d’assainissement sera mis en place par le GDS dans les troupeaux infectés selon le cahier des charges à venir.

Quel est le coût total par animal pour la nouvelle campagne ?

A partir du 1er novembre, pour la campagne 2019/2020, le coût total est de 5,26 € HT par veau (surcoût boucle auriculaire, enveloppe T et analyse virologique).

Le surcoût de la boucle d’identification avec le kit TST et de l’enveloppe T est facturé par le GDS.

Les analyses sont facturées par Aveyron Labo chaque fin de mois. La facture précise le numéro des bovins analysés.

Quelles sont les participations qui permettent une réduction du coût global ?

FODSA-GDS Aveyron applique une déduction de 1,70 € sous la ligne «BVD TST» qui apparaît sur la facture du suivi sanitaire. Sur la facture transmise par Aveyron Labo pour les analyses il sera également appliqué en 2019/2020 une déduction de 0,76 € (via la participation de FODSA-GDS Aveyron et du Conseil départemental).

Sur un coût total de 5,26 € il reste à la charge de l’éleveur 2,80 € par veau, après déduction du total de la participation à hauteur de 47 % (1,70 € + 0,76 € = 2,46 €).

Une aide financière du GDS est-elle prévue en plus de la participation sur le kit TST et les frais d’analyses ?

Une participation de FODSA-GDS Aveyron est prévue sur les bases suivantes pour l’élimination d’un animal IPI suivant les modalités règlementaires : 60 € pour un veau laitier et 200 € pour un veau allaitant.

Infos complémentaires auprès des services de FODSA-GDS Aveyron.