lavolontepaysanne.fr Actualités - Agriculture - Aveyron
Elevage - Cultures - Machinisme - Ruralité

Archives VP
FDSEA - JA : le ministre de l’agriculture rencontre les agriculteurs aveyronnais

26 septembre 2019

FDSEA - JA : le ministre de l’agriculture rencontre les agriculteurs aveyronnais

Alors que le Président de la République était attendu jeudi 26 septembre pour animer un débat sur les retraites à la salle des fêtes de Rodez, la FDSEA, les JA, la Chambre d’agriculture et les organisations professionnelles agricoles ont obtenu une rencontre avec le ministre de l’agriculture, Didier Guillaume, le matin même dans les locaux de la Maison de l’agriculture.

Jusqu’à la dernière minute le doute a plané sur une possible rencontre demandée par la FDSEA, les JA, la Chambre d’agriculture et les organisations professionnelles agricoles auprès du Président de la République, Emmanuel Macron, en visite à Rodez jeudi 26 septembre. Le chef de l’Etat était en effet attendu en fin de journée pour participer à un débat sur les retraites à la salle des fêtes. Finalement, les représentants de la profession agricole ont obtenu une rencontre avec le ministre de l’agriculture, Didier Guillaume, le matin même afin de faire remonter leurs problématiques et échanger sur les dossiers d’actualité.

Et ils sont nombreux ! En amont de cette rencontre, le président des JA, Anthony Quintard et la secrétaire générale de la FDSEA, Valérie Imbert, ont rencontré la préfète de l’Aveyron, Catherine Sarlandie de la Robertie, afin d’évoquer les dossiers sur lesquels ils voulaient échanger avec le représentant de l’Etat.

Rencontre avec Didier Guillaume

Entre autres sujets ont notamment été évoqués la PAC 2020, le dossier Installation/Transmission, la Loi alimentation, les accords commerciaux, les contrôles PAC et visites rapides, le soutien à l’export, les Zones Non Traitées, le budget des Chambres d’agriculture, la politique de gestion de l’eau et bien sûr les retraites, le sujet phare de la visite présidentielle en Aveyron.

Sur chacun des sujets, la FDSEA, les JA et la Chambre d’agriculture entendent faire remonter leurs positions. Pour la prochaine PAC, ils défendent des orientations pour une politique ambitieuse. Ils réaffirment la priorité de l’installation - transmission pour assurer l’agriculture de demain. Concernant la loi alimentation, ils exigent des outils juridiques au complet pour une construction du prix «en marche avant».

Ils ont rappelé leurs positions sur les accords commerciaux que ce soit le CETA ou le MERCOSUR : «n’importons pas l’agriculture que nous ne voulons pas !». Et sur les contrôles PAC et visites rapides, ils répètent que tous les agriculteurs doivent percevoir les acomptes des aides PAC aux dates prévues.

Participation au grand débat sur les retraites

Quant au dossier des retraites, les responsables de la profession agricole demandent les mêmes droits que les autres professions ainsi qu’un relèvement de la retraite minimum à 1 000 € pour les retraités actuels et à venir et des bonifications forfaitaires communes à tous les régimes. Quelques agriculteurs étaient d’ailleurs présents lors du grand débat avec le Président de la République accompagné de Jean-Paul Delevoye, haut-commissaire chargé de la réforme des retraites et délégué auprès de la ministre des solidarités et de la santé, face à un panel de 500 citoyens venus de toute la région Occitanie sur le thème des retraites. L’occasion de faire remonter leurs positions et leurs demandes auprès du chef de l’Etat.

Eva DZ

La Volonté Paysanne reviendra en détail sur ces rencontres avec le ministre de l’agriculture et avec le Président de la République sur son site internet et dans sa prochaine édition.