lavolontepaysanne.fr Actualités - Agriculture - Aveyron
Elevage - Cultures - Machinisme - Ruralité

Mercredi 13 décembre 2017 - 23h42


 

Archives VP
Coopérative fromagère de Thérondels : le Carladez continue d’investir dans le lait

22 juin 2017

Coopérative fromagère de Thérondels : le Carladez continue d’investir dans le lait

Les 20 producteurs de la coopérative fromagère de Thérondels, emmenés par Raymond Cayzac étaient en assemblée générale, mardi 20 juin. Leur engagement pour la qualité et leurs efforts conjugués à ceux des fromagers leur ont permis de mieux passer la crise laitière.

C’est un exercice à l’équilibre qu’a présenté Raymond Cayzac, président de la coopérative de Thérondels devant les producteurs adhérents et les nombreux élus locaux et partenaires, lors de l’assemblée générale de cet outil, fer de lance de l’économie du Carladez. «La crise laitière, grave, durable et sans précédent que connaît notre filière n’est pas sans conséquence sur le marché du fromage AOP Cantal et sur la vente de lactoserum. Toutefois les efforts conséquents des équipes et nos choix stratégiques ont permis de faire progresser le prix du lait de 9 euros/1000 l soit 434 euros/1000 l», rassure Raymond Cayzac. Il rappelle ainsi le choix de sa coopérative au sein de l’Union Jeune Montagne, «d’une filière de qualité dans le respect du territoire, de l’environnement et des traditions». «Si le marché du Cantal AOP a été fortement impacté, notre coopérative a su se démarquer par sa spécificité d’une fabrication au lait cru et grâce à des opérations commerciales importantes, nos volumes de Cantal AOP ont progressé (140 T commercialisées)», poursuit le président. Les prochains efforts vont porter sur la notoriété de ce fromage et la mise en avant du lait cru. En 2018, tous les produits de Thérondels seront en effet 100% à base de foin, sans ensilage ni enrubannage. Une notoriété que doit accroître aussi l’autre fromage de la coopérative, le Thérondels. Ses volumes progressent légèrement chaque année pour atteindre 25 T en 2016. Le nouveau directeur, Frédéric Duvauchelle mise sur une croissance de 4% sur ces deux fromages en 2017 grâce aux améliorations apportées via l’Union Jeune Montagne, sur la découpe, le conditionnement et l’emballage. Les premiers retours sont déjà encourageants.

La tarte à l’Encalat monte en puissance

L’Aligot de Thérondels poursuit, quant à lui, son bonhomme de chemin dans le cœur de gamme de ce plat préparé. Sa progression est confirmée avec des volumes en hausse de 14%. Si la tome fraîche a été mise à rude épreuve au niveau commercial, elle réussit à maintenir ses volumes et ses prix en 2016, «signe d’une qualité reconnue», selon Raymond Cayzac. En 2017, la coopérative espère encore augmenter ses volumes d’aligot et de tome en misant sur la qualité unique d’un produit issu d’une tradition fromagère.

Enfin, dernière née de la coopérative, la tarte à l’Encalat, dont les premiers retours sont très positifs. Forte de ces résultats, la coopérative de Thérondels, avec l’appui de l’Union Jeune Montagne, continue d’investir : une camionnette frigorifique ppur le transport des tartes à l’Encalat, un projet d’agrandissement du bâtiment pour accueillir une pompe à caillé, un salage plus automatisé, un atelier pour la tarte à l’Encalat,... Autant de projets pour la coopérative installée sur le Carladez et qui voit des jeunes éleveurs intégrer son conseil d’administration : Patrick Larousse du GAEC Lascam, Julien Vaures de l’EARL de la Crédelle et Jérémy Madaule du GAEC Madaule de Cayrac. François Chresteil a été renouvelé dans son mandat.

Ce dynamisme a été salué par Gilbert Cestrières, président de l’Union Jeune Montagne et par Annie Cazard, présidente de la Communauté de communes Aubrac-Carladez et conseillère départementale.

Eva DZ