lavolontepaysanne.fr Actualités - Agriculture - Aveyron
Elevage - Cultures - Machinisme - Ruralité

Archives VP
Fête de la Vache Aubrac en Transhumance : devenez ambassadeur de l’Aubrac !

22 décembre 2016

Fête de la Vache Aubrac en Transhumance : devenez ambassadeur de l’Aubrac !

Plus qu’une fête, la Fête de la Vache Aubrac en Transhumance est un véritable moteur de l’économie sur le plateau de l’Aubrac le temps d’un week-end. Mais l’événement a besoin de soutien pour continuer d’exister.

L’association Traditions en Aubrac qui porte la Fête de la Vache Aubrac en Transhumance lance un appel à l’aide. Elle est à la recherche de nouveaux soutiens lui permettant d’assurer l’avenir de cet événement qui retentit chaque printemps, sur tout le plateau de l’Aubrac. «Que serait devenu l’Aubrac sans la Transhumance ?», s’interroge Serge Niel, président de Traditions en Aubrac.

«Tous les partenaires directs mais aussi indirects, je pense aux hébergeurs, aux restaurateurs,... jusqu’à 100 km à la ronde sont complets les week-ends de transhumance. C’est aussi à eux et à tous les partenaires publics, communes, Communautés de communes, collectivités que nous nous adressons pour pérenniser notre fête», poursuit l’éleveur de St Chély d’Aubrac.

Depuis 1981 date de sa première édition, la manifestation est montée en puissance, la communication a évolué et s'est tournée vers la promotion du territoire Aubrac dans son ensemble. Les enjeux financiers pour les acteurs économiques du territoire sont devenus plus importants.

C’est en effet une réelle performance que réalise chaque année, l’équipe de bénévoles pour accueillir plus de 10 000 visiteurs dans le petit hameau d’Aubrac d’à peine 10 habitants l’hiver ! «Financièrement, tout est chiffré, bien calé mais nous sommes de plus en plus soumis aux normes de sécurité, avec des charges et des frais en hausse sans que nos recettes progressent car nous ne pouvons pas augmenter chaque année le prix de l’entrée de la fête», résume Serge Niel. «Pour continuer d’accueillir les visiteurs dans de bonnes conditions et leur proposer un programme de qualité autour des produits qui font la notoriété de notre territoire, nous avons lancé ce projet participatif».

Une aventure humaine

Le président s’appuie sur le poids de cette fête qui depuis plus de 35 ans, participe à la dynamique territoriale, à l’échelle de trois régions et trois départements. «Notre principal objectif est de promouvoir la race Aubrac. Le tourisme ne peut pas se développer sans l’agriculture qui contribue notamment à l’ouverture des paysages, alors que le tourisme permet aux agriculteurs de diversifier leur activité et de mieux valoriser leurs produits».

Au-delà de la montée des troupeaux vers les estives, l’association Traditions en Aubrac a étoffé son offre en organisant une soirée découverte de l’Aubrac (le jeudi avant la Transhumance) ou le Salon du Terroir Aubrac (le samedi et le dimanche de la Transhumance) qui fédèrent les acteurs du territoire afin de mettre en place des synergies entres les filières agricoles, touristiques, l’enseignement, les producteurs, mais aussi et surtout les éleveurs. «Merci aux éleveurs transhumants sans qui cette manifestation perdrait de sa valeur, les bénévoles, les éleveurs, les collectivités et les partenaires privés qui participent à la réussite de cette manifestation en s’investissant personnellement ou financièrement dans cette grande fête de la Transhumance !», salue Serge Niel.

Avant le 30 décembre

Alors pour continuer cette aventure humaine qui participe à la promotion d'un territoire qui mérite d'être connu : l'Aubrac, Traditions en Aubrac sollicite des ambassadeurs qui peuvent apporter un soutien (de 5 à 500 euros) en échange de prestations et cadeaux (tickets de tombola, affiche, entrée à la fête, randonnée avec un guide accompagnateur, déjeuner et panier du terroir, séjours sur l'Aubrac, repas chez Bras,...).

Pour en savoir plus et surtout apporter sa contribution, rendez-vous sur https://www.bulbintown.com/projects/la-vache-aubrac-en-transhumance. Ce projet est ouvert jusqu’au 30 décembre.

Traditions en Aubrac espère atteindre le premier palier des 5 000 euros qui pourront lui permettre de maintenir l’édition 2017.

Eva DZ