lavolontepaysanne.fr Actualités - Agriculture - Aveyron
Elevage - Cultures - Machinisme - Ruralité

Archives VP
RDI et mise en vente de la ferme

23 janvier 2020

RDI et mise en vente de la ferme

Une fois la décision prise de transmettre votre exploitation à un ou deux repreneurs hors cadre familial, quelles démarches avez-vous entrepris ?

Viviane et Jean-Claude : Nous nous sommes inscrits au Répertoire Départemental Installation (RDI) et nous avons réalisé un diagnostic transmission avec la Chambre d’agriculture. Nous avons aussi communiqué le plus possible autour de nous. Au départ nous voulions louer toute la ferme, pensant que cela serait plus accessible financièrement pour des hors cadres. Mais dernièrement nous avons vu un voisin mettre sa ferme en vente et trouver rapidement un acheteur. Nous avons alors décidé de faire de même et avons mis toute la ferme en vente, foncier et bâtiments.

Et pour la maison ?

JC : Notre maison est juste à côté de la ferme et la maman de Viviane qui est âgée vit avec nous. Dans un premier temps nous n’imaginions pas quitter notre maison. Mais comme nous voyions partout autour de nous des conflits entre les cédants et les repreneurs et que nous voulions vraiment avoir de bonnes relations avec nos repreneurs et ne pas les embêter, nous avons intégré la maison dans la vente.

Vous étiez donc prêts à tout quitter ? La ferme, la maison, et à déménager ?

V : Oui, nous étions prêts. Notre fils et ma mère étaient aussi d’accord. Comme notre fils n’est pas attaché à la ferme, cela nous donnait la possibilité de lâcher plus facilement et de laisser la place à d’autres. Nous voulions offrir les meilleures conditions aux futurs repreneurs, mais c’était notre intérêt à tous de réussir cette transmission !

Aviez-vous des attentes particulières sur le profil des repreneurs ?

V et JC : Pas vraiment…. L’idéal était pour nous un couple de jeunes, du fait de la taille de l’exploitation. Nous souhaitions juste qu’ils aiment ce travail, les brebis… et que le courant passe bien entre nous. Mais plus le temps passait plus il nous tardait de transmettre !

Les démarches entreprises par Viviane et Jean-Claude ont-elles abouti sur des rencontres avec des repreneurs potentiels ? Réponse dans le prochain n° de La Volonté Paysanne.

Propos recueillis par Ingrid Lair,

conseillère d’entreprise Chambre d’agriculture