lavolontepaysanne.fr Actualités - Agriculture - Aveyron
Elevage - Cultures - Machinisme - Ruralité

Archives VP
Distinction : Marie-Thérèse Lacombe, officier de la Légion d’honneur

26 décembre 2019

Distinction : Marie-Thérèse Lacombe, officier de la Légion d’honneur

Samedi 21 décembre, dans son village de Noyès, entourée de sa famille et de ses amis, Marie-Thérèse Lacombe (à droite de la photo) a reçu des mains de l’ancienne préfète et sénatrice, Anne-Marie Escoffier, les insignes d’Officier de la Légion d’Honneur.

Le 14 juillet 2001, Marie-Thérèse Lacombe avait reçu les insignes de Chevalier de la Légion d’Honneur, elle vient d’accéder au grade d’Officier, des mains d’Anne-Marie Escoffier. «Une femme qui le mérite tant elle a donné et donne encore, une personnalité hors du commun», a salué l’ancienne préfète et sénatrice dans un hommage tout en émotion et en simplicité. A l’image de cette cérémonie que Marie-Thérèse Lacombe a voulu conviviale, dans la petite salle des fêtes de Noyès, à deux pas de la ferme familiale qu’elle a tenu avec son mari, Raymond, et entourée de ses 4 enfants, de ses 9 petits-enfants, de ses amis et proches. Une petite assistance qui n’a pas hésité à se lever et applaudir le parcours de cette femme engagée dans l’évolution du statut des agricultrices, dans le monde associatif, dans sa commune de Camboulazet... «Marie-Thérèse Lacombe fut une pionnière en militant pour l’évolution, voire la révolution du monde agricole, de la femme en agriculture et de la société toute entière», a salué Anne-Marie Escoffier. «Elle était la meilleure alliée de Raymond Lacombe dans ses combats, ouvrant la voie aux réformes sur le statut des agricultrices. Au-delà d’être des épouses invisibles, elle a encouragé les femmes à sortir de l’impassibilité, d’un Moyen-Age rural pour exister par elles-mêmes».

Audace, détermination, sacrifice, modestie et simplicité sont les traits dépeints par Anne-Marie Escoffier en retraçant l’engagement de Marie-Thérèse Lacombe, «une femme qui a simplement osé». «Votre vie, votre démarche sont un exemple pour toutes les agricultrices», a-t-elle conclu, saluant sa participation en octobre à un colloque au Sénat sur la parité en milieu rural.

«Je n’ai fait que mon devoir», a simplement déclaré Marie-Thérèse Lacombe devant cette distinction. «Cette récompense s’adresse à toute une génération de femmes, agricultrices, techniciennes, toutes militantes qui ont transformé la vie des femmes en milieu rural sans faire de bruit. J’ai grandi avec la formation de la JAC sous la bannière «soit fier d’être paysan», puis sous le slogan de Raymond «pas de pays sans paysan». Je suis heureuse d’avoir pu transmettre cette expérience à mes enfants et mes petits-enfants, qui, à travers le monde, aujourd’hui vivent de nouvelles aventures. Je me réjouis aujourd’hui de voir toutes ces femmes, agricultrices, épanouies dans leur métier, dans leur milieu», a conclu Marie-Thérèse Lacombe.

Eva DZ