lavolontepaysanne.fr Actualités - Agriculture - Aveyron
Elevage - Cultures - Machinisme - Ruralité

Archives VP
Agriculteurs, chasseurs : pour un dialogue responsable

30 aout 2018

Agriculteurs, chasseurs : pour un dialogue responsable

"A l’occasion de l’ouverture de la chasse, la Volonté Paysanne a interrogé Jean-Pierre Authier, président de la Fédération départementale des chasseurs.

Vous trouverez cette interview en première page de ce dossier. Il y a beaucoup de sujets communs entre chasseurs et agriculteurs : le fait que bon nombre d’agriculteurs sont chasseurs, l’intérêt partagé pour les milieux naturels de nos territoires, la connaissance fine de nos paysages ruraux..., et aussi, quelques sujets de débats, notamment la question des dégâts liés au sanglier et la régulation de cette espèce. Nous avons toujours pensé que les sociétés de chasse locales et la Fédération départementale étaient des partenaires incontournables pour gérer la relation agriculture/gibier. Il peut y avoir des différences de vue, mais le dialogue responsable des acteurs locaux reste la voie la plus efficace, dans l’intérêt de tous.

Cette interview est publiée dans un contexte particulier : la démission surprise de Nicolas Hulot après que la Fédération nationale des chasseurs ait été reçue à l’Elysée, et les propos à l’emporte-pièce de Thierry Coste (lobbyiste «mercenaire») accompagnant Willy Schraen président national, lequel a déclaré par ailleurs : «le vrai conflit est avec les agriculteurs» (sous-entendu, pas avec les écologistes... ). Cette déclaration fait suite à d’autres saillies du même tonneau...

Outre le fait, qu’à nos yeux, Willy Schraen, avec sa gouaille «à la Trump», est plus le représentant des chasses à vocation commerciale que de la chasse communale ouverte à tous, comme nous la connaissons chez nous, nous pensons que cette dérive anti-agricole dans le discours conduira à une impasse.

S’agissant du sanglier, plus spécifiquement, la FNSEA reste attachée au maintien de cette espèce en catégorie «nuisible». Plus globalement, s’agissant de la faune sauvage et des prédateurs, et de la régulation des espèces, nous concentrons notre énergie à faire bouger les lignes d’un ministère où domine l’idéologie, que le ministre soit Hulot ou bien un autre.

Agriculteurs et chasseurs sont des acteurs du territoire, la raison impose de se parler et de se comprendre. Bonne lecture et bonne ouverture !".

Dominique FAYEL