lavolontepaysanne.fr Actualités - Agriculture - Aveyron
Elevage - Cultures - Machinisme - Ruralité

Archives VP
Journées ASA12 à la ferme de Bernussou : le salariat agricole a de l’avenir !

30 novembre 2017

Journées ASA12 à la ferme de Bernussou : le salariat agricole a de l’avenir !

L’ASA12, Association des Salariés Agricoles de l’Aveyron (ex ASAVPA), a organisé une matinée d’échanges sur l’emploi salarié agricole, lors d’une table ronde, vendredi 24 novembre, à la ferme de Bernussou, à Villefranche de Rouergue. Elle était suivie le lendemain, par un concours de conduite de matériels agricoles.

La table ronde sur le salariat agricole a rassemblé, samedi 25 novembre, une quarantaine de personnes, salariés, représentants d’employeurs, et organismes institutionnels, durant la matinée animée par le président de l’ASA12, Sébastien Issalis, en présence d’Eric Pelrat, président de l’ASA46, aux côtés de Michel Marcoul, président de l’ASA81 et de l’ASA nationale. René Debons, président de la section employeurs de main d’œuvre FDSEA, Jacky Pernou, FD CUMA, et Alain Savignac, du service remplacement Aveyron, étaient invités pour les employeurs. Chez les salariés, il s’agissait de Quentin Enjalbert, de la CUMA de Baraqueville, d’Emmanuel Demonchy, employé dans le groupement d’employeurs de Mayran, et de Robert Dalet, du service de remplacement, ancien employeur CUMA.

Reconnaissance du salarié agricole

Sébastien Issali, et Bernard Gauvain, animateur ASA12, ont regretté l’absence des lycées agricoles de l’Aveyron, «alors que la question de l’emploi en griculture et du besoin de main d’œuvre est de plus en plus d’actualité». Jean-Marc Serin, animateur ASA81, a présenté quelques chiffres concernant le salariat agricole dans la région, émanant de la structure développement de l’ASA Occitanie. «Deuxième région agricole de France derrière la Nouvelle-Aquitaine, l’Occitanie comptait en 2015, près de 100 000 emplois en production agricole, dont quelque 60 000 exploitants,environ

13 000 salariés permanents et 17 000 saisonniers». Au niveau national, «nous évaluons à environ un million, le nombre de salariés agricoles, avec les saisonniers» commente le Tarnais et salarié forestier, Michel Marcoul, président de l’ASA France. «C’est un chiffre en légère hausse depuis ces dernières années».

Pour Sébastien Issalis, «notre association ne porte pas de revendications comme un syndicat, mais notre rôle est d’informer les salariés agricoles, à travers des journées comme celles-ci. Valoriser les métiers du salariat agricole, c’est aussi militer en faveur d’une meilleure reconnaissance du salarié, et des relations humaines positives entre employeurs et employés. Le salarié agricole n’est pas une charge mais une ressource !». La matinée fut aussi consacrée à la sécurité et la réglementation du travail avec la diffusion de vidéos réalisées par l’EPLEFPA Toulouse-Auzeville, commentées par Patrice Bascou, responsable santé-sécurité à la DIRECCTE Occitanie, et Philippe Millet, responsable prévention et risques professionnels MSA Midi-Pyrénées-Nord.

Samedi 25 novembre, malgré le froid, près de 200 personnes se sont succédées tout au long de la journée. Une soixantaine de personnes ont utilisé le simulateur de conduite proposé par la CPHSCT (Commission Paritaire d’Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail). Les adultes devaient répondre à un questionnaire concernant la sécurité au travail.

Conduite de matériel

Le tracteur équipé de GPS a été testé par le public, avec les explications d’Alexandre Meyniel, formateur au centre de Bernussou. Un atelier de conduite économique était proposé par Jean-Claude Platon, conseiller machinisme FDCUMA. Il a mis en évidence les écarts mesurés de consommation de 30 % entre les différentes personnes ayant testé le même parcours. Le concours de conduite de matériel agricole (animation ASA) était composé d’une épreuve théorique (20 questions), avec chargeur télescopique et tracteur-remorque. Sur un parcours technique et ludique, chaque candidat a réalisé des manœuvres demandant de la précision, en déplaçant un ballon sur différents obstacles.

Les trois premiers du concours : 1-Jérémy Tapada (CUMA Villeneuve). 2-Maxime Rouget (Service remplacement Lot). 3-Gaël Domergue (Groupement d’employeurs Firmi). A noter la présence d’une candidate, Linda Raspail, de Vabres l’Abbaye, du service de remplacement Sud-Aveyron. Chaque candidat s’est vu remettre un panier de produits régionaux et des lots offerts par les partenaires de la journée.

D.B.