lavolontepaysanne.fr Actualités - Agriculture - Aveyron
Elevage - Cultures - Machinisme - Ruralité

Archives VP
Campagnols : lutte et indemnisation par le FMSE

31 mai 2018

Campagnols : lutte et indemnisation par le FMSE

Trois ravageurs sont regroupés sous le terme campagnol : le campagnol terrestre (Arvicola terrestris), le campagnol des champs (Microtus arvalis) et le campagnol provençal (Microtus duodecimcostatus). Tous sont également nuisibles aux cultures, qu’il s’agisse des herbages, des céréales, des arbres fruitiers ou de certaines productions maraîchères.

La pullulation des campagnols entraîne des pertes de fourrages considérables en quantité et qualité, au point de compromettre l’autonomie fourragère des élevages. Elle détruit la flore et les paysages, elle présente un danger de santé publique ;  les campagnols sont en effet vecteurs de  l’échinococcose alvéolaire et peuvent être responsables de la maladie du poumon du fermier.

Une lutte règlementée

Les luttes chimique, biologique et mécanique contre le campagnol sont encadrées par l’arrêté du 14 mai 2014 relatif au contrôle des populations de campagnols ainsi qu’aux conditions d’emploi des produits phytopharmaceutiques contenant de la bromadiolone. Ce texte :

- définit les mesures de surveillance et les méthodes de lutte qui doivent être combinées et, le plus possible, collectives pour être efficaces.

- impose l’encadrement de la délivrance des appâts contenant de la bromadiolone par les OVS (FREDON Occitanie pour l’Aveyron)

- encourage l’adhésion volontaire des agriculteurs à la lutte collective au travers de la signature de contrats signés avec les l’OVS (obligatoire depuis le 23 octobre 2017 pour demander à bénéficier d’une prise en charge des frais de lutte par le FMSE)

- prévoit que la lutte peut être rendue obligatoire dans certaines zones par arrêté préfectoral, ce qui est le cas en Aveyron.

L’accès au moyen de lutte chimique

Deux molécules sont actuellement homologuées dans la lutte contre le campagnol :

• La bromadiolone dont l’acquisition et l’utilisation sont règlementées avec notamment :

- un comptage à effectuer sur les parcelles à traiter. L’utilisation de la bromadiolone n’est possible que si la densité est inférieure à 33% ou 50 % si un contrat de lutte a été signé (voir feuille de comptage ci-contre)

- la commande de la bromadiolone s’effectue à l’aide d’un bon directement auprès de la FREDON Occitanie. Il reprend la densité de campagnols présents sur les parcelles à traiter et est valable 15 jours. Le retrait du produit se fait ensuite auprès de la FODSA-FARAGO Aveyron.

- ces apparts chimiques sont ensuite appliquées à l’aide d’une canne sonde ou d’une charrue sous-soleuse spécialement adaptée.

• Le phosphure de zinc (nom commercial RATRON) récemment homologué, disponible à la FODSA-FARAGO Aveyron.

La prise en charge par le FMSE

Pour être éligible au FMSE, la lutte doit respecter notamment les règles suivantes :

1. La lutte doit être mise en œuvre dans les phases de déclin ou de basse densité

2. La lutte comporte obligatoirement :

Des mesures de lutte principales :

- piégeage des taupes et des campagnols,

- lutte contre les campagnols par appâts secs (Bromadiolone) en basse densité dans les zones où son emploi est autorisé,

- destruction mécanique des galeries de taupes ou de campagnols ou lutte contre la taupe par injection de PH3.

Des mesures de lutte complémentaires :

- travail du sol profond ou superficiel : retournement des prairies ou hersage, décompactage.

- gestion du couvert végétal (broyage des refus),

- installation de perchoirs et/ou de nichoirs pour les prédateurs naturels des campagnols.

3. La lutte doit inclure a minima une méthode de lutte principale et une méthode de lutte complémentaire.

4. Les moyens de lutte doivent être employés en quantité suffisante, adaptés à la typologie des parcelles traitées et au niveau constaté de pullulation.

5. Les moyens de lutte doivent être combinés entre eux et utilisés de façon coordonnée.

6. La lutte doit être durable, c’est-à-dire menée pendant une période suffisante pour interdire une nouvelle pullulation. Elle est définie pour chaque engagement en fonction des phases du cycle de reproduction dans la zone concernée.

Les conditions d’accès au FMSE mise en place en Auvergne et appliquées en Occitanie sont détaillées ci-contre «Conditions de prise en charge par le FMSE». Il est à noter que la prise ne charge des pertes de fourrage n’est pas systématique.

Pour toute mise en place d’un contrat de lutte, contactez Daoudou Ahamada de la FREDON Occitanie au 06 33 87 09 30.

Sources FMSE, FREDON Occitanie et FREDON Auvergne