lavolontepaysanne.fr Actualités - Agriculture - Aveyron
Elevage - Cultures - Machinisme - Ruralité

Archives VP
Parc Naturel Régional de l’Aubrac : l’avènement !

31 mai 2018

Parc Naturel Régional de l’Aubrac : l’avènement !

C’est fait ! Le 24 mai, l’Aubrac a fait son entrée dans la grande famille des Parcs naturels régionaux, elle en est le 53ème membre. Le président de la Fédération nationale, Michaël Weber était présent vendredi 25 mai sur l’Aubrac aux côtés d’une foule d’élus locaux, d’acteurs de l’Aubrac et bien sûr d’André Valadier, porte-drapeau de ce projet depuis plus de 15 ans. Ce dernier a d’ailleurs reçu une pléiade d’hommages pour le travail mené. Cette reconnaissance officielle est intervenue avec la signature du décret de création par le Premier ministre le 23 mai et la parution au Journal officiel ce 24 mai.

«Des paysages exceptionnels, un développement agricole respectueux d’un environnement à la biodiversité remarquable, des initiatives réussies comme la renaissance de la race Aubrac, une culture locale rayonnant bien au-delà de ses frontières naturelles... ce sont tous ces éléments qui ont permis de décrocher notre label, la mobilisation des forces vives de ce territoire unique a fait le reste», a souligné Michaël Weber. Il a en effet rappelé qu’un projet de parc naturel régional était porté par les citoyens, les socio-professionnels, les élus locaux qui ensuite le font vivre.

Trois défis

L’officialisation est un moment important, une étape incontournable mais tout reste à faire désormais avec la mise en place de la charte élaborée par l’ensemble des acteurs de l’Aubrac. Comme le rappelle André Valadier : «le principal a été fait mais l’essentiel est à faire !».

Le syndicat mixte de préfiguration du PNR de l’Aubrac a identifié trois défis à relever «pour préserver ces spécificités et la forte identité de l’Aubrac qui suscitent de la part de ses habitants, un sentiment affirmé d’appartenance, et hors de ses frontières, une véritable reconnaissance».

L’Aubrac, territoire rural vivant doit s’appuyer sur la solidité démographique et humaine. L’enjeu est de maintenir la population et en attirer de nouvelles, «solidariser» les jeunes avec leur pays, tout en veillant au bien-être des aînés, conforter la qualité de vie de tous, que l’on habite le «cœur» du territoire ou ses marges.

Pérenniser et renouveler l’identité «Aubrac» est un autre grand défi en mettant les patrimoines au cœur du projet et en définissant une stratégie ambitieuse de préservation et de valorisation, tout en adoptant les principes du développement durable ainsi que pour permettre une transmission aux générations futures afin qu’elles puissent à leur tour construire leur projet de vie, ici.

Le PNR œuvrera aussi pour le décloisonnement et l’ouverture du territoire. L’action des moines d’Aubrac au Moyen-Âge a défini les contours et les modes de fonctionnement du territoire agropastoral. Mais le cloisonnement administratif a depuis lors ralenti les coopérations, les échanges naturels à l’échelle du territoire.Le troisième défi consiste donc à retrouver une «unité» pour orienter l’action des collectivités et des habitants, vers un développement et une valorisation concertés et coordonnés du massif de l’Aubrac.

La Nuit des Burons a remporté un beau succès pour sa première. Vendredi 25 mai, la météo était au rendez-vous pour accompagner les visiteurs dans leur démabulation culturelle, musicale et gourmande vers les burons. Les burons ne pouvant accueillir trop de monde, la soirée s’est voulue un peu intimiste mais très conviviale et des réservations sont déjà prises pour l’an prochain ! L’originalité et l’innovation dans les animations proposées ont beaucoup plu. Une première à renouveler !

Eva DZ