lavolontepaysanne.fr Actualités - Agriculture - Aveyron
Elevage - Cultures - Machinisme - Ruralité

Vidéos VP
Toutes les vidéos VP

07 Novembre 2019 | Techniques agricoles | Conduite des animaux

Terr’Eau Bio : la gestion non chimique du parasitisme [vidéo]

Dans le cadre de Terr-Eau Bio, l’APABA et le FiBL (Institut de recherche de l’agriculture biologique suisse) ont organisé une rencontre autour des résistances aux vermifuges chimiques, de la connaissance des parasites internes et de la gestion alternative en production bovine laitière biologique ce mercredi 6 novembre. Elle avait lieu à la ferme de Norbert Peyssi, à Crayssac, commune de Salmiech, en présence de Félix Heckendorn (FiBL). Il a présenté les dernières connaissances sur la gestion non chimique du parasitisme. Créé en 1973, et employant aujourd’hui plus de 175 salariés, le FiBL est entièrement spécialisé dans recherche appliquée en agriculture biologique et sur le transfert de ces savoirs sur les fermes. L’institut est considéré comme la référence européenne en matière de connaissances scientifiques et techniques sur l’agriculture biologique. Une antenne est installée dans le département de la Drôme où travaille notamment Félix Heckendorn.

Site internet du FiBL ICILes prochaines rencontres Terr'Eau Bio

- Mercredi 3 décembre. 9h45. Nutrition. Filière bovin lait. Méthode Obsalim : gestion économe des déséquilibres des rations en production bovin lait bio. RDV salle municipale Vabre-Tizac. Le Bas-Ségala. Puis visite de deux fermes : EARL du Griffoulas et chez Lionel Sérieys.

- Mardi 10 décembre.13h45. Nutrition Filière bovin lait. Cultiver un fourrage complémentaire, le méteil protéique immature. GAEC de la Poujade. La Poujade. Rignac.

Rencontres gratuites. Inscription obligatoire.

Mail : filiere@aveyron-bio.fr

Tél. 07 60 04 04 54.

 éleveurs+bio+apaba

28 Octobre 2019 | Actualités en vidéo | Actus élevage

Conjoncture laitière : reprise de collecte interrompue en France début octobre [vidéo]

Selon le CNIEL, "le marché des produits laitiers industriels présente actuellement un bilan contrasté entre le beurre et la poudre de lait écrémé. Le prix du beurre diminue, en effet, depuis plus d’un an. En parallèle, le prix de la poudre de lait écrémé augmente régulièrement depuis le printemps 2018.

La production laitière s’avère peu dynamique dans les grands bassins exportateurs mondiaux. La production laitière en France s’est redressée modérément à partir du mois d’août 2019, mais cette tendance s’est interrompue sur la première semaine d’octobre, à la suite des incidents survenus à l’usine Lubrizol. Les fondamentaux en termes d’offre et de demande sont plutôt bien orientés. Le manque de dynamisme de la production laitière dans les grands bassins exportateurs devrait soutenir les cours au cours des prochains mois, mais les variations attendues resteront certainement modérées.Le Brexit et la guerre commerciale entre la Chine et les Etats-Unis entretiennent, en effet, un climat d’incertitudes qui pèse sur les marchés".

Benoît Rouyer, économiste au CNIEL, revient sur la collecte et le prix du lait en France et dans le monde pour ce mois d'octobre 2019.

 éleveurs+lait+CNIEL

17 Octobre 2019 | Conduite des animaux | Techniques agricoles

Innov’Action 2019 : bovins viande bio et production de châtaignes [vidéo]

La première des quatre journées Innov’Action 2019 s’est déroulée, vendredi 11 octobre, au GAEC de la Raffinie à Rullac St-Cirq, sur une ferme innovante qui produit des bovins viande bio et des châtaignes. «Donner la parole aux agriculteurs pour présenter leurs pratiques innovantes autour de la triple performance économique, sociale et environnementale» est l’objectif d’Innov’Action porté par les Chambres d’agriculture d’Occitanie.

La Chambre de l’Aveyron organise cette année quatre journées Innov’Action (1) dont la première a eu lieu chez Thierry et Laurent Assier, éleveurs à la Plane, sur la commune de Rullac St-Cirq. Le GAEC de la Raffinie élève 85 mères de race Gasconne en production AB depuis 2015, plus 25 génisses, sur une SAU de 123 ha. L’exploitation compte une part importante de prairie (96 ha), dont 40 ha sont non labourables. «La recherche d’une meilleure valorisation des produits de notre exploitation a débuté en 1995, avec l’implantation d’un verger de châtaigniers de 15 ha» a rappelé Thierry Assier, en présence d’une douzaine d’agriculteurs, aux côtés de représentants du CRPF, de l’association Arbres, haies, paysages Aveyron, la Fédération castanéicole Aveyron, la mission agronomique de la Chambre d’agriculture et Jean-Christophe Moreau, de l’IDELE Toulouse, responsable du programme ARBELE.

«Après un début difficile marqué par la mortalité des arbres, nous avons choisi en 2000 un terrain moins hydromorphe» continue Thierry Assier. «Nous avons implanté les arbres en mode agroforestier sur 5 ha, avec un espacement plus important. Cette 2ème tentative fut plus concluante. La surface totale implantée est aujourd’hui de 7 ha, avec la poursuite de la réimplantation sur un 2ème site». Les fruits sont ramassés début octobre.

(1) Les trois autres rendez-vous. Mardi 19 novembre de 9h30 à 17h (ensilage de maïs) à la Ferme du pôle de formation de Bernussou à Villefranche-de-Rouergue. Jeudi 12 décembre de 10h à 12h (plaquettes bois et litière caprins lait) chez Lucie et Nicolas Raynal au GAEC du Claux à La Selve. Jeudi 12 décembre de 14h à 17h (plaquettes bois et litière bovins lait) chez Antonin Azmar, les Saules, à Auriac-Lagast.

 éleveurs+bio+bovins

15 Octobre 2019 | Conduite des animaux | Techniques agricoles

Terr'Eau Bio : arbres et haies, des ressources fourragères d’avenir ? [vidéo]

"Les arbres et les haies, des ressources fourragères d’avenir ?" était le thème de la réunion Terr'Eau Bio 2019 organisée par l'APABA (Association pour la Promotion de l’Agriculture Biologique en Aveyron), fin septembre, chez Laurent Teyssèdre, à la Ferme de Tessi à Regardet, commune de Rignac.

Sophie Hugonnenc, conseillère technique pour l'association Arbres, Haies, Paysages d’Aveyron, a fait le point sur l'accompagnement technique et les aides financières en Aveyron pour un projet agroforestier, le renouvellement et l’entretien des arbres de plein champ utilisés comme fourrage. Fabien Liagre (agronome spécialisé en agroforesterie et systèmes d’élevage) travaillant pour Agroof Scoop (Société coopérative de conseil spécialisée en agroforesterie) est intervenu notamment sur la qualité fourragère des principales espèces d’arbres (valeur nutritive et évolution dans l’année).

Les autres dates Terr’Eau Bio 2019

- Mercredi 6 novembre.13h45. Santé bovin lait. Résistances aux vermifuges chimiques, parasitisme interne et gestion alternative en production bovine laitière bio. Norbert Peyssi, Crayssac. Salmiech.

- Mercredi 3 décembre. 9h45. Nutrition. Filière bovin lait. Méthode Obsalim : gestion économe des déséquilibres des rations en production bovin lait bio. RDV salle municipale Vabre-Tizac. Le Bas-Ségala. Puis visite de deux fermes : EARL du Griffoulas et chez Lionel Sérieys.

- Mardi 10 décembre.13h45. Nutrition Filière bovin lait. Cultiver un fourrage complémentaire, le méteil protéique immature. GAEC de la Poujade. La Poujade. Rignac.

Rencontres gratuites. Inscription obligatoire.

Mail : filiere@aveyron-bio.fr

Tél. 07 60 04 04 54.

 éleveurs+apaba+fourrage

09 Octobre 2019 | Matériel | Techniques agricoles

CUMA du Bas-Quercy : une herse régénératrice de prairie [vidéo]

La CUMA du Bas-Quercy (15 adhérents) a lancé au printemps dernier un nouveau service, suite à l’acquisition d’une herse régénératrice de prairie répondant aux attentes des adhérents en terme de semis direct simplifié.

Le service est géré par Patrice Fontalbat, producteur bovins viande à Naussac. L’outil acheté neuf 14 900 euros HT, large de 4,5 mètres, est utilisé pour le moment par quatre adhérents producteurs de bovins viande, dont deux sont en agriculture biologique (notre photo).

L’engagement annuel est pour une surface d’environ 60 ha, avec un tarif situé autour de 20 euros/ha. L’outil prend le relais d’une herse à étrilles et permet d’économiser du temps, en évitant de retourner les prairies et limitant l’usage de désherbant.

De gauche à droite, Christophe Costes (Causse-et-Diège), Stéphane Barnabé (GAEC du Bois du Puech à Salles Courbatiès), Patrice Fontalbat (Naussac), et Alix et Anthony Born (GAEC Mas-d’Aillés à Livinhac-le-Bas).

 éleveurs+cuma+prairie

Précédents articles

08 Octobre 2019 | FDSEA-JA Aveyron : action dégustation pour les consommateurs de Rodez [vidéo]
02 Octobre 2019 | Bovins lait : coins de silo ensilage de maïs [vidéo]
26 Septembre 2019 | Didier Guillaume et «le modèle agricole aveyronnais» [vidéo]
26 Septembre 2019 | Blonde d’Aquitaine : Malika, vache aveyronnaise égérie du Sommet de l'élevage [vidéo]
25 Septembre 2019 | FDCUMA Aveyron : succès pour la journée départementale mécanisation [vidéo]
19 Septembre 2019 | «Terr’Eau Bio» 2019 : ovins lait et cellules [vidéo]
18 Septembre 2019 | Conjoncture laitière de septembre : équilibre mais incertitudes géopolitiques [vidéo]
12 Septembre 2019 | InterCUMA du Millavois : un semoir semis direct grande largeur [vidéo]
05 Septembre 2019 | CUMA du Pourtalou : un scalpeur de précision [vidéo]
17 Juillet 2019 | «Mission bio» Chambre d’agriculture : une nouvelle équipe en place [vidéo]
Voir toutes les archives