lavolontepaysanne.fr Actualités - Agriculture - Aveyron
Elevage - Cultures - Machinisme - Ruralité

Actualités
Actus élevages

23 Avril 2021 | Actus Aveyron | Actus élevage

 

Une brebis prédatée à Saint-Chély d’Aubrac, parmi une vingtaine de vautours...

Vautours : de nouvelles attaques sur des troupeaux en Aveyron [point de vue]

Des attaques de vautours sur des troupeaux ont été constatées récemment sur l’Aubrac et le Lévézou, mettant en alerte les éleveurs inquiets des conséquences économiques sur leur cheptel. Le point de vue de Benoît Fagegaltier (photo ci-contre), 1er vice-président FDSEA Aveyron, délégué régional Nord-Aveyron.

- Où ont eu lieu ces dernières attaques de vautours ?

Benoît Fagegaltier : «Elles ont eu lieu sur des zones où, de mémoire d’homme, aucune attaque de vautours n’avait été constatée, sur un secteur de l’Aubrac et de La Viadène qui n’ont pas de falaises. Contrairement à la région des Grands Causses où les vautours avaient été réintroduits il y a une quinzaine d’années. Une première attaque a donc eu lieu à Saint-Chély d’Aubrac, sur une brebis, jeudi 15 avril. Sur cette même région, une deuxième, puis une troisième attaque ont eu lieu sur un troupeau bovins à Soulages-Bonneval, endroit proche des habitations, samedi 17 avril. Le troupeau a été affolé, et un veau s’est cassé une patte. Le lendemain, un autre veau a été prédaté sur cette même ferme. Nous avons également enregistré une autre attaque, sur le Lévézou cette fois, jeudi 15 avril, sur un élevage bovins de Pont-de-Salars.

- Comme réagissez-vous à ces nouvelles attaques ?

B.F.. : «La situation est très inquiétante car nous sommes au printemps, et les animaux sont dehors. Les petits veaux de un, deux ou trois mois sont dans la nature, sans défense, à part celle de leur mère. Il faut donc que l’Etat prenne ses responsabilités, que ces attaques soient reconnues comme de vraies prédations. A Soulages-Bonneval, 25 vautours ont été vus, filmés, et autant sur la commune de Saint-Chély !

- Comment se déroule la procédure pour les éleveurs touchés par ces attaques ?

B.F. : «Les éleveurs appellent la gendarmerie. Des représentants de l’Office français de la biodiversité(1) viennent constater la prédation. Nous faisons ensuite remonter le dossier à la préfecture. Il n’y a pas d’indemnisation pour les éleveurs car le vautour n’est pas reconnu comme prédateur, malgré son comportement de prédateur...

- Quand le comité vautours départemental doit-il se réunir ?

B.F. : «Nous demandons qu’il se réunisse instamment, qu’il s’engage en faveur d’une régulation de l’espèce. Il faut que les dommages avérés sur les troupeaux soient indemnisés ! L’Etat doit assumer la réintroduction de ces rapaces qui n’ont plus assez à manger dans les Grands Causses et viennent donc se nourrir sur l’Aubrac ou le Lévézou !».

D.B.

(1) En cas d’attaque, contacter l’OFB au 05 65 87 07 31.

Mail : sd12@ofb.gouv.fr

bovins+vautours+aubrac

22 Avril 2021 | Actus nationales | Actus élevage

Conjoncture favorable pour le lait de chèvre (FNEC)

«Le lait de chèvre est une des productions qui marche le mieux», se réjouit l'Aveyronnais Jacky Salingardes (notre photo), président de la FNEC (éleveurs de chèvres, FNSEA) lors de l’AG du syndicat le 20 avril.

Dans un contexte de forte croissance de la collecte (+4% en 2020 à 502 millions de litres), la hausse du prix de base amorcée au second semestre 2019 se poursuit. A 681 €/1000 litres, il est en hausse de 3,5% en 2020 par rapport à l’année précédente, explique Maria Campos Herrada, de l’Institut de l’élevage.

Autre signal positif pour les producteurs: «la tendance à la renationalisation des approvisionnements se poursuit», explique la spécialiste. En effet, les importations ne représentent plus que 10% des approvisionnements des transformateurs, quand ce chiffre était de 20% en 2018; les importations ont été divisées par deux en volume en deux ans.

Côté revenu, «la conjoncture a soutenu les revenus des exploitations caprines», explique Nicole Bossis, également de l’Idele. Les exploitants fromagers connaissent malgré tout «une petite baisse» de leur revenu en 2020 du fait de perturbations de commercialisation liées à la pandémie de Covid-19 notamment.

FNEC+chèvre+caprins

19 Avril 2021 | Actus Aveyron | Actus élevage

Produits laitiers : «prix hors la loi» (FDSEA-JA Aveyron)

Les producteurs de lait de vache de la FDSEA et des JA lors des relevés de prix dans les rayons d’une GMS de l’agglomération ruthénoise, mercredi 10 février.

Communiqué de la section bovins lait FDSEA et JA Aveyron :

«La loi (1) est pourtant simple. Les prix des produits alimentaires doivent être construits à partir des coûts de production des éleveurs. La Fédération Nationale des Producteurs de Lait a fait le calcul. Par exemple, pour 1 litre de lait :

- 38,8 centimes pour le producteur, indicateur validé par l’UE + 25 centimes pour l’industriel ;

- + 6,3 centimes pour le distributeur (la loi Alimentation interdit la revente au- dessous de 10 % de marge) ;

- + 3,85 centimes pour l’Etat.

Le prix du lait vendu au consommateur ne peut donc pas être inférieur à 74 centimes le litre. De la même manière :

-  les yaourts natures ne peuvent pas être vendus en dessous de 1,34 €/kg ;

-  l’emmental râpé ne peut pas être vendu en dessous de 6,23 €/kg ;

-  un camembert ne peut pas être vendu en dessous de 5,80 €/kg.

Et vous savez quoi ? Il suffit de faire le tour des GMS aveyronnaises pour constater que la loi n’est pas respectée. Ces dernières semaines, les éleveurs de la section bovins lait de la FDSEA ont relevé les prix de ces quatre produits de base dans les Leclerc, Super U, Netto, Intermarché, Lidl, Leader Price, Aldi et Carrefour à Sébazac, Olemps, Villefranche, Saint Christophe, Pont de Salars, Onet-le-Château, Séverac, la Primaube et Baraqueville.

Sur les 40 relevés de prix, 28 sont en infraction. Toutes les GMS ont des prix hors la loi. C’est une honte.

En février dernier (notre photo), les éleveurs s’étaient rendus dans 4 supermarchés aveyronnais pour rappeler à leurs responsables qu’ils ont à respecter la loi. Faut-il y revenir ?».

(1) Loi Alimentation issue des Etats Généraux de l’Alimentation, adoptée par le Parlement le 2 octobre 2018 et promulguée le 30 octobre 2018.

 lait+GMS+FNPL


13 Avril 2021 | Actus nationales | Actus élevage

Des prix de l'agneau «jamais observés» à Pâques (Idele/FranceAgriMer)

D’après les chiffres de l’Institut de l’élevage et de FranceAgriMer, les cours de l’agneau ont atteint 7,65 € début avril au moment de Pâques. «Des niveaux jamais observés», même en cette période festive où les prix sont traditionnellement hauts, s'étonne Cassandre Matras, responsable de projets au sein de l’Idele.

Alors que les cours avaient perdu près d’un euro l’an passé à la même période en raison du premier confinement, «nous avons eu l’agréable surprise de voir les Français présents aux achats», explique Cassandre Matras. Les allègements des contraintes sur les déplacements interrégionaux au moment de Pâques, juste avant le 3e confinement, auraient notamment relancé selon l’experte la demande intérieure en agneau pascal.

Dans ce contexte, ni la hausse de la production (+4 % en février par rapport à 2020), ni la reprise des importations (+25 % en février 2021 sur un an) ne seraient parvenues à éroder les cours. Les conséquences de ces prix favorables sur l’évolution du cheptel national français demeurent incertaines. «C’est sans précédent, mais nous restons prudents», commente Michèle Boudoin, présidente de la FNO.

Alors que la Nouvelle-Zélande demeure tournée vers la Chine à l’export, «les niveaux de prix pourraient rester élevés» dans les prochains mois, analyse Cassandre Matras, grâce notamment aux fêtes religieuses musulmanes à venir, et à l’éventuelle réouverture des restaurants.

 éleveurs+ovins+agneaux

12 Avril 2021 | Actus nationales | Actus élevage

FDSEA-JA Aveyron : «Ce Gouvernement sera-t-il celui qui condamnera nos territoires ?» [diaporama]


Cliquez sur l'image pour faire défiler le diaporama.

La profession agricole emmenée par la FDSEA et JA Aveyron reste mobilisée contre les discussions relatives à la réforme de la PAC actuellement au cours au niveau national. Jeudi 8 avril, les deux syndicats ont une nouvelle fois exprimé leur refus contre des décisions pouvant affaiblir toute la filière élevage départementale, lors des actions organisées sur onze lieux diférents de l'Aveyron !

Jeudi 8 avril, à Argences-en-Aubrac, Belmont-sur-Rance, Millau, Montbazens, Nant, Pont-de-Salars, Réquista, St Geniez d'Olt et d'Aubrac, à Saint Affrique, Séverac d’Aveyron et à Villefranche-de-Rouergue, se sont près de 700 agriculteurs qui se sont donc mobilisés pour continuer à exprimer leur grande inquiétude face au projet de réforme de la PAC que prépare le Ministre de l’Agriculture.

Ce jeudi 8 avril également, ce dernier a annoncé qu’il devrait rendre les «premiers arbitrages structurants» sur la Pac « dans le courant du mois d’avril. Des arbitrages qui pourraient porter sur la répartition budgétaire et certains critères concernant les aides liées aux animaux d’élevage.

«Quel est le projet de la France pour ses viandes de qualité ?» Interrogent la FDSEA er les JA Aveyron. «Ce Gouvernement sera-t-il celui qui détruira le troupeau de vaches allaitantes françaises, l’un des principaux fleurons de notre agriculture, l’un des piliers de notre souveraineté alimentaire, l’un des moteurs incontournables du dynamisme de nos territoires ?»

E d’ajouter : «Sans aucun doute, les éleveurs aveyronnais seront extrêmement attentifs aux choix qui seront faits et prêts à renouveler autant qu’il le faudra actions syndicales et mobilisations fortes pour sauver l’activité et la richesse de nos territoires».

 éleveurs+PAC+bovins

Précédents articles

09 Avril 2021 | Réforme de la PAC : l’élevage condamné ! [point de vue]
09 Avril 2021 | Premiers arbitrages sur le Plan stratégique national attendus en avril
07 Avril 2021 | Futures aides bovines : la DGPE étudie un montant différencié entre laitiers et allaitants
06 Avril 2021 | Viande bovine : la FNB associée à 143 parlementaires dans une tribune transpartisane
02 Avril 2021 | L’agneau pascal Label rouge a le sourire [point de vue]
30 Mars 2021 | Lait : les cours des produits laitiers en hausse
26 Mars 2021 | PSN : la FNSEA demande des «clarifications» et pointe des «lacunes»
25 Mars 2021 | Réforme de la PAC et montagne : 5 000 éleveurs mobilisés à Clermont-Ferrand ! [diaporama]
22 Mars 2021 | PAC : des milliers d’éleveurs attendus à Clermont-Ferrand jeudi 25 mars
19 Mars 2021 | PSN : la DGPE (ministère) esquisse les alternatives pour le premier pilier de la PAC
15 Mars 2021 | Origine du lait : la colère des syndicats
12 Mars 2021 | Consommation : afficher l’origine du lait est illégal !
12 Mars 2021 | Veau d’Aveyron et du Ségala : menu de printemps pour soutenir les restaurateurs
11 Mars 2021 | Loup : les Français pour l’autodéfense des bergers
10 Mars 2021 | Réforme de la PAC : des feux pour alerter en Aveyron ! [vidéo]
09 Mars 2021 | Viande bovine : la FNB salue l'aide d'urgence, mais «poursuit» la mobilisation
08 Mars 2021 | 60 millions d’euros pour les éleveurs
08 Mars 2021 | Filière viande : la limousine labellisée stimulée par le plan de filière
05 Mars 2021 | Future PAC : «des actions à ne pas manquer en mars» [point de vue]
01 Mars 2021 | Production laitière : coup de blues dans les élevages français
26 Février 2021 | Prix du lait de vache : FDSEA et JA Aveyron dans les GMS
25 Février 2021 | Australie : 35 kg de laine pour un seul mouton !
22 Février 2021 | Ovins : des cotations en baisse saisonnière (Idele)
18 Février 2021 | Réforme de la PAC : 300 agriculteurs défendent leur territoire sur le viaduc de Millau [diaporama]
18 Février 2021 | PAC : 48 députés aux secours de l’élevage de montagne
Voir toutes les archives