lavolontepaysanne.fr Actualités - Agriculture - Aveyron
Elevage - Cultures - Machinisme - Ruralité

Actualités
Actus nationales

23 Avril 2021 | Actus nationales

«Pour une PAC créatrice de valeur dans l’ensemble des filières et des territoires»

Dans une tribune publiée le 21 avril dans le quotidien L’Opinion, 164 parlementaires* appellent à une future PAC qui prenne réellement compte de « la dimension économique de l’activité agricole ». Avec leur aimable autorisation, nous la reproduisons in extenso.

«Alors que notre pays traverse une crise inédite, l’agriculture française et singulièrement sa production de grandes cultures doit disposer de moyens adaptés pour répondre pleinement aux objectifs qui sont les siens : produire de manière durable une alimentation de qualité ; contribuer à la lutte contre le changement climatique ; participer pleinement à la relance économique grâce à des filières ancrées dans les territoires.

Toutefois, les producteurs de grandes cultures connaissent depuis plus de huit ans une chute très forte de leurs revenus, dont le niveau est l’un des plus faibles de notre pays. Leur rémunération moyenne s’établit sur cette période à moins d’un SMIC par an dans des conditions inédites de distorsion de concurrence et d’érosion de leur compétitivité par rapport aux autres producteurs européens et, a fortiori, de pays tiers. Ceci s’explique notamment par une baisse drastique des aides qu’ils percevaient au titre du 1er pilier de la PAC au fur et à mesure des différentes réformes de la Politique Agricole Commune (PAC). Force est de constater qu’à chaque fois, il leur est toujours demandé plus d’efforts et d’engagements, sans pour autant leur accorder de véritable contrepartie économique.

Nous, élus, sommes résolument à leurs côtés pour que le Gouvernement tienne pleinement compte, dans les orientations qui seront arrêtées dans la future PAC, de ces réalités ainsi que des équilibres entre les filières de production et entre les territoires. La durabilité ne peut pas se limiter aux seules dimensions environnementales : elle suppose une réelle prise en compte de la dimension économique de l’activité agricole. Les transitions ne pourront être conduites qu’à travers une vision équilibrée entre l’environnement, l’économie et le social, notamment pour assurer l’indispensable renouvellement de générations en agriculture.

Il est, dès lors, impératif que la future PAC soit à la hauteur des défis à relever par les producteurs de grandes cultures. Elle doit résolument s’inscrire dans une logique de croissance et de création de valeur, ainsi que de reconnaissance des efforts (carbone, biodiversité…) déjà réalisés et à réaliser, impliquant une rémunération adéquate. Parallèlement et face à la multiplication des aléas économiques et climatiques, nos producteurs doivent être accompagnés par un système assurantiel plus incitatif pour améliorer la résilience des exploitations.

Assurer le maintien de ces exploitations sur nos territoires, c’est assurer la durabilité d’un secteur structuré qui génère plus de 460 000 emplois, c’est assurer une activité économique en milieu rural, c’est assurer l’équilibre de notre balance commerciale, c’est assurer la souveraineté alimentaire de notre pays».

*A l’Assemblée nationale la tribune a été portée par les députés Guillaume Kasbrarian (LREM, Eure-et-Loir), Julien Dive (LR, Aisne), Philippe Vigier (UDI, Eure-et-Loir), Luc Lamirault (Agir Ensemble, Eure-et-Loir). Au Sénat, ses chefs de file sont les sénateurs Pierre Cuypers (LR, Seine-et-Marne), Stéphane Demilly (UC, Somme) et Marie-Agnès Evrard (RDPI, Yonne). Elle a été cosignée par 157 autres parlementaires.

 éleveurs+PAC+ICHN


22 Avril 2021 | Actus nationales

Covid : vaccination facilitée pour les salariés des abattoirs et commerces alimentaires

Les salariés des entreprises du secteur de la viande et des commerces alimentaires bénéficieront dès le 24 avril de «créneaux dédiés» dans les centres de vaccination, annonce le ministère du Travail dans un communiqué le 20 avril. Sont concernés les personnels des abattoirs, des entreprises de transformation de viande et, pour les commerces, les caissières, employés de libre-service et vendeurs de produits alimentaires (dont les bouchers, charcutiers, traiteurs, boulangers et pâtissiers, y compris les chefs d’entreprise).

Ces professions font partie d'une «liste complémentaire» de 20 métiers reconnus comme plus exposés au coronavirus (car au contact du public, travaillant en milieu clos ou dans des conditions rendant difficile le respect des gestes barrière). En tout, «ce sont potentiellement 400 000 travailleurs de 55 ans et plus qui sont concernés», précise le ministère du Travail.

Pour bénéficier des créneaux qui leur sont réservés, les salariés devront présenter une déclaration sur l'honneur ou un bulletin de salaire. Au-delà des centres de vaccination, ces travailleurs peuvent «continuer à se faire vacciner par les services de santé au travail ou en ville par les médecins ou les pharmaciens, comme l’ensemble des salariés de plus de 55 ans qui le souhaitent».

22 Avril 2021 | Actus nationales | Actus élevage

Conjoncture favorable pour le lait de chèvre (FNEC)

«Le lait de chèvre est une des productions qui marche le mieux», se réjouit l'Aveyronnais Jacky Salingardes (notre photo), président de la FNEC (éleveurs de chèvres, FNSEA) lors de l’AG du syndicat le 20 avril.

Dans un contexte de forte croissance de la collecte (+4% en 2020 à 502 millions de litres), la hausse du prix de base amorcée au second semestre 2019 se poursuit. A 681 €/1000 litres, il est en hausse de 3,5% en 2020 par rapport à l’année précédente, explique Maria Campos Herrada, de l’Institut de l’élevage.

Autre signal positif pour les producteurs: «la tendance à la renationalisation des approvisionnements se poursuit», explique la spécialiste. En effet, les importations ne représentent plus que 10% des approvisionnements des transformateurs, quand ce chiffre était de 20% en 2018; les importations ont été divisées par deux en volume en deux ans.

Côté revenu, «la conjoncture a soutenu les revenus des exploitations caprines», explique Nicole Bossis, également de l’Idele. Les exploitants fromagers connaissent malgré tout «une petite baisse» de leur revenu en 2020 du fait de perturbations de commercialisation liées à la pandémie de Covid-19 notamment.

FNEC+chèvre+caprins

21 Avril 2021 | Actus nationales

Négociations commerciales: une déflation de 0,3% en 2021 (médiateur)

«Le point d’atterrissage de la négociation commerciale 2021 des produits alimentaires vendus sous marque nationale est de l’ordre de -0,3% en prix 3-nets toutes catégories de produits confondues», annonce le médiateur des relation commerciales agricoles dans un communiqué de presse publié le 20 avril.

Dans le détail, comme l’année dernière, seuls les produits laitiers, incluant également le rayon œufs, bénéficient d’une hausse de tarifs (+0,5%). Les produits frais non laitiers accusent une déflation de 0,7% résultant «principalement de la baisse des tarifs d'achat de la charcuterie du fait de la baisse des cours du porc», explique la médiation, qui précise qu'«hors charcuterie, la déflation est moins élevée».

Le prix d’achat des produits d’épicerie salée comme sucrée sont en baisse de 0,3%, les surgelés de 0,7%, les boissons non alcoolisées de 0,4% et les boissons alcoolisées de 0,7%.

La médiation note toutefois «que la qualité de la négociation s’améliore globalement, tant du côté fournisseurs que du côté distributeurs». Ces résultats sont issus de l'observatoire de la négociation commerciale annuelle qui réunit sous l’égide de la médiation les différentes fédérations professionnelles concernées par la négociation commerciale annuelle (Ania, la Coopération agricole, Feef, Ilec, FCD et FCA).

 lait+GMS+alimentation

20 Avril 2021 | Actus nationales

Loi Climat : le gouvernement autorise les drones pour les contrôles ICPE et IOTA

(Photo archives VP)

Par un amendement au projet de loi Climat déposé par le gouvernement et adopté le 17 avril, les députés ont autorisé les agents chargés de certains contrôles environnementaux des exploitations agricoles à procéder «au moyen de caméras et capteurs installés sur des aéronefs circulant sans personne à bord et opérés par un télépilote, à la captation, l’enregistrement et la transmission d’images ainsi que de données physiques ou chimiques».

Sont concernés par cette mesure les contrôles des installations ICPE (installations classées pour l'environnement) et IOTA (installations, ouvrages, travaux ou activités ayant une incidence sur l'eau). «Les images obtenues dans ce cadre pourront également permettre, sur réquisition judiciaire permettant de les verser à la procédure pénale, la poursuite des infractions pénales crées par les articles 67 et 68», précise le gouvernement. Les articles 67 et 68 de la loi Climat créent les nouveaux délits généraux de pollution, dits « écocides », dans le cas de pollutions graves et intentionnelles.

Les sanctions, pouvant atteindre un million d’euros d’amende et cinq ans d’emprisonnement, ne sont toutefois pas applicables dans le cas où les rejets respectent les seuils fixés par l’autorité administrative. Par un amendement du député Matthieu Orphelin (non-inscrit, Maine-et-Loire), de nouvelles juridictions seront également créées pour faciliter l’application du devoir de vigilance pour les sociétés mères, instaurée par la loi de mars 2017.

 éleveurs+contrôles+environnement

Précédents articles

19 Avril 2021 | La PPL Egalim 2 propose d'imposer des contrats écrits pluriannuels obligatoires
15 Avril 2021 | Julien Denormandie en faveur d'une nouvelle loi Egalim
13 Avril 2021 | Des prix de l'agneau «jamais observés» à Pâques (Idele/FranceAgriMer)
12 Avril 2021 | FDSEA-JA Aveyron : «Ce Gouvernement sera-t-il celui qui condamnera nos territoires ?» [diaporama]
09 Avril 2021 | Premiers arbitrages sur le Plan stratégique national attendus en avril
07 Avril 2021 | Futures aides bovines : la DGPE étudie un montant différencié entre laitiers et allaitants
07 Avril 2021 | La France, 4ème pays le plus vert au monde
06 Avril 2021 | Covid-19 : nouveau service de demande d’arrêt de travail pour garde d’enfants (MSA)
06 Avril 2021 | Viande bovine : la FNB associée à 143 parlementaires dans une tribune transpartisane
31 Mars 2021 | PSN : Denormandie donne des gages sur l'éco-régime et les zones intermédiaires
30 Mars 2021 | Lait : les cours des produits laitiers en hausse
29 Mars 2021 | Productions animales : voyants au vert en 2020 pour le groupe coopératif UNICOR
29 Mars 2021 | Arrêt de travail (TousAntiCovid) : la MSA met un nouveau service en ligne
29 Mars 2021 | Les JA fixent un objectif de 10 000 installations aidées par an d’ici 2027
26 Mars 2021 | PSN : la FNSEA demande des «clarifications» et pointe des «lacunes»
26 Mars 2021 | L’actu vue par Z’lex
25 Mars 2021 | Relations commerciales : S. Papin veut généraliser les contrats pluriannuels
25 Mars 2021 | Les Régions s’interrogent sur la relocalisation des productions agricoles
25 Mars 2021 | Réforme de la PAC et montagne : 5 000 éleveurs mobilisés à Clermont-Ferrand ! [diaporama]
24 Mars 2021 | Covid-19 : l'aide aux éleveurs de canards, pintades, cailles et pigeons ouvre le 19 avril
24 Mars 2021 | Négociations PAC : les Etats membres toujours aussi peu fléxibles
23 Mars 2021 | Les Français toujours friands du bio
22 Mars 2021 | PAC : des milliers d’éleveurs attendus à Clermont-Ferrand jeudi 25 mars
19 Mars 2021 | PSN : la DGPE (ministère) esquisse les alternatives pour le premier pilier de la PAC
19 Mars 2021 | États-Unis : 22,7 milliards de dollars pour l’agriculture et l’alimentation
Voir toutes les archives