lavolontepaysanne.fr Actualités - Agriculture - Aveyron
Elevage - Cultures - Machinisme - Ruralité

Accueil > Forum emploi agricole en Lévézou Pareloup : des rencontres pour propulser le secteur agricole

07 Octobre 2021 | Actus Aveyron

Forum emploi agricole en Lévézou Pareloup : des rencontres pour propulser le secteur agricole

Le Forum emploi agricole en Lévézou Pareloup a accueilli les chercheurs d’emploi et les lycéens pour les accompagner dans leur insertion professionnelle.


Mercredi 6 octobre s’est déroulé le Forum emploi agricole en Lévézou Pareloup. L’occasion de donner un coup de pouce au monde paysan grâce à des rencontres entre professionnels et chercheurs d’emploi.


Maintenir le nombre d’actifs

Le monde agricole mute. Et accepte, à bras ouverts, les travailleurs. Notamment sur la Communauté de communes de Lévézou Pareloup. «Il en va de l’avenir du monde agricole. Un secteur central en Aveyron d’un point de vue économique. Mais derrière les chiffres, il y a également un patrimoine et une culture. Nous devons valoriser les produits aveyronnais, car c’est la défense d’une identité et d’un territoire. Voilà pourquoi, à notre échelle et avec nos moyens, il faut mener de telles actions», défend en ouverture du forum le président de la com-com Alexis Canitrot.
Mercredi 6 octobre, sur la commune d’Arvieu, se tenait le Forum emploi agricole en Lévézou Pareloup. Une journée de mise en relation entre agriculteurs et chercheurs d’emplois. Entre candidats à l’installation et cédants. Et entre organismes de formation et jeunes ou moins jeunes. A Arvieu, une douzaine de stands sont répartis d’un côté et de l’autre de la salle polyvalente. D’une part les organismes publics comme Pôle emploi, la Mission locale, l’Espace emploi formation ou encore Cap emploi. De l’autre, des établissements ou organismes de formation, l’ADPSA, les lycées agricoles de La Cazotte, de La Roque et le CFPPA de Lozère. Mais aussi des recruteurs, FD CUMA et le Service de remplacement en tête.


Un secteur qui mute


Nouveauté mise à l’essai, le «farm dating». «8 fermes sur le territoire, qui cherchent à céder ou à s’associer, pour une dizaine de candidats. Ils se sont positionnés en fonction de la typologie des fermes et suivant le diagnostic qui a été réalisé par la Chambre d’agriculture : valeur, possibilité d’évolution... C’est un programme mis en place avec la volonté de maintenir le nombre d’actifs sur notre territoire», explique Cathy Terral, chargée de développement de la com-com.
Une opportunité pour les professionnels et les personnes cherchant un emploi de se jauger, de se parler et de mieux se comprendre grâce à ce face-à-face. Et si l’alchimie opère, chacun sera heureux de se lancer dans un projet commun, rassuré d’avoir un échange direct et franc.
Dans une catégorie similaire à ce «farm dating», le forum proposait également un «job dating». Une opportunité pour les recruteurs de rencontrer de potentiels candidats à la recherche d’un emploi. «De nombreux emplois agricoles sont à pourvoir. Parce que l’agriculture d’aujourd’hui n’est plus la même que celle d’il y a 50 ans. Aujourd’hui, il faut pouvoir partir en vacances, fonder une famille ou s’organiser des activités en parallèle. De nombreuses fermes cherchent des salariés, voire des associés», rappelle Adeline Canac, vice-présidente de la Chambre d’agriculture. Des bénéficiaires du RSA avaient également l’opportunité de se frotter au milieu. «Certains ont envie de découvrir le milieu agricole. Ce forum est l’opportunité d’inciter des personnes à rentrer dans une démarche de reconversion. De nombreuses formations leur sont proposées», rappelle Cathy Terral.
Attirer les nouveaux venus, un enjeu majeur du renouvellement des générations. Et de la préservation d’une agriculture en Aveyron : 50% des nouveaux installés le font hors cadre. «L’agriculture est une force de l’économie. Et les agriculteurs ne restent pas les bras croisés. Ils innovent en permanence et promeuvent des démarches de qualité comme les AOC ou le Label rouge. Ensemble, nous devons valoriser ce secteur et le rendre attractif pour les nouvelles générations», fait valoir Yves Regourd, président du PETR Lévézou.

Jérémy Duprat