lavolontepaysanne.fr Actualités - Agriculture - Aveyron
Elevage - Cultures - Machinisme - Ruralité

Accueil > Réforme de la PAC : l’élevage condamné ! [point de vue]

09 Avril 2021 | Actus Aveyron | Actus élevage

Réforme de la PAC : l’élevage condamné ! [point de vue]

Photo FDSEA12 @EuPaFa

Jeudi 8 avril, les agriculteurs de l’Aveyron ont muré les trésoreries et les centres des impôts partout en Aveyron. Une action de plus pour défendre la place de l’élevage dans la prochaine PAC. Le point de vue de Laurent Saint Affre, président de la FDSEA Aveyron.

- Pourquoi cette nouvelle mobilisation ?

L. Saint Affre : «Le 25 mars à Clermont-Ferrand et à Lyon, face à l’attente intransigeante des plus de 6 000 éleveurs de l’ensemble du Massif central, le ministère de l’agriculture avait fini par nous accorder, non sans mal, une réunion en visioconférence pour écouter nos craintes face au projet de réforme de la PAC.

Le 31 mars, cette visioconférence a confirmé nos craintes. Si le ministre s’est voulu rassurant sur une énième évolution du cadre règlementaire des prix agricoles avec la construction d’un dispositif de «non-négociabilité», nous restons inquiets parce que sur de nombreux points, il s’est montré inflexible : confirmation de la diminution de l’enveloppe des aides animales au bénéfice des aides végétales ; confirmation de l’abandon de l’exigence de vêlage pour bénéficier de l’aide ; confirmation donc d’une volonté de baisse de la production et d’un recul de l’activité de l’ensemble du secteur de l’élevage dans nos territoires. Il nous faut donc main- tenir la pression pour nous faire entendre une fois de plus.

- Quelles sont les actions en perspective ?

L. Saint Affre : Le 8 avril, nous murons avec de vieux pneus, les entrées de 11 trésoreries publiques centres des impôts, aux quatre coins du département. Nous voulons faire passer un message clair à l’Etat : nous ne voulons pas d’une politique de décroissance ni d’un plan social de l’élevage en zone de montagne ! Nous ne voulons pas assister à la disparition de notre identité culturelle fondée sur une agriculture familiale, une nature et des paysages préservés par le pâturage et une alimenta- tion qui font encore la réputation de la France. Nous sommes mobilisés le 8 avril et nous maintiendrons cette pression syndicale dans les jours et semaines à venir !».

 éleveurs+PAC+ICHN