lavolontepaysanne.fr Actualités - Agriculture - Aveyron
Elevage - Cultures - Machinisme - Ruralité

Archives
Chiens de chasse : bon à savoir

22 aout 2013

Chiens de chasse : bon à savoir

- Chaque chien de chasse doit obligatoirement être tatoué par le vétérinaire ou être doté d’une puce électronique sous l’oreille.

- Un carnet de santé accompagne la vie du chien. Y figurent les vaccins, les dates de rappel de vaccin, les éventuelles maladies contractées. La vaccination n’est cependant pas obligatoire en France mais vivement recommandée. Elle est en revanche obligatoire pour déplacer un chien de chasse dans l’UE.

- Pour la reproduction, l’éleveur doit déclarer chaque naissance de chiot à la société centrale canine, avec la race mentionnée par le propriétaire. Une année plus tard, un juge agréé validera ou non la race déclarée, au cours d’expositions canines notamment.

- Le LOF, ou Livre des Origines Français, est le registre créé en 1885 où sont répertoriées les origines des chiens français de race. Seuls les chiens inscrits au LOF ont droit à l’appellation «chien de race» justifiant un prix plus élevé qu’un chien croisé, d’apparence ou de type racial. Un chien LOF possède un pedigree. Le pedigree est un document officiel comportant la généalogie du chien certifiant l’exactitude de ses origines. Il est donc obtenu après l’inscription définitive au LOF.

- Le prix d’une saillie est d’environ 300 euros. Il est parfois coutume de donner un chiot en échange de cet acte.

- Quelle alimentation ? Un chien de chasse mange de la viande ou des croquettes équilibrées en général, entre 0,5 et 1 kg par jour, selon que l’animal est au chenil ou en période d’activité de chasse. Un kg de croquettes coûte environ 1 euro.

- Un chien de chasse doit consulter au moins une fois par an un vétérinaire.

- La vente d’un chien est réglementée.?La carte de tatouage et sa carte d’identité doivent mentionner le nom du propriétaire. A chaque transaction, le vendeur la déclare à la société centrale canine à Paris (timbre de 3 euros) afin d’enregistrer le nom du nouveau propriétaire à qui sera ensuite adressée la carte de tatouage mise à jour.

- Assurance. Un chien de chasse doit être assuré. Le permis de chasser peut prendre en compte cette option avec l’assurance. Il existe des cotisations par tranche, selon le nombre d’animaux dans un chenil.

- La vermifugation du chien de chasse est une mesure de prévention importante luttant contre l’apparition de parasites internes comme les vers ronds et les vers plats. L’animal est verfimugé au moins deux fois par an avec un comprimé (environ 8 euros la pièce). La première prise de vermifuge se fait entre 12 et 15 jours après la naissance avec un vermifuge à donner trois jours de suite.

- Tiques et puces. Il existe un grand nombre de solutions (pipettes, sprays, shampooings, colliers, poudres...) pour traiter le chien de chasse contre les puces et les tiques. Il est aussi nécessaire de traiter le chenil régulièrement.

- La maladie de Carré est une maladie virale contagieuse chez le chien. Elle peut provoquer des signes cliniques peu marqués chez certains canins, mais être mortelle chez d’autres, en particulier chez les chiots. La vaccination a réduit considérablement l’incidence de cette maladie.

- Accidents. Les chiens de chasse sont évidemment exposés aux accidents de chasse avec le gros gibier, dont le sanglier et ses canines redoutables. Les pertes peuvent parfois atteindre jusqu’à 4 chiens par an, pour une meute de 15 chiens. Et peut s’acquitter de factures de vétérinaire de plus de 3 000 euros par an pour les soins, selon les saisons de chasse.

- La réglementation du chenil. Un particulier peut détenir au maximum neuf chiens âgés de plus de quatre mois, sans aucune formalité. Un établissement détenant plus de neuf chiens âgés de plus de quatre mois constitue une installation classée nécessitant une déclaration auprès de la Direction Départementale des Territoires (DDT).