lavolontepaysanne.fr Actualités - Agriculture - Aveyron
Elevage - Cultures - Machinisme - Ruralité

Archives VP
Plébiscite des Français pour deux campings à la ferme en Aveyron

18 mars 2021

Plébiscite des Français pour deux campings à la ferme en Aveyron

Au camping de la Borde à Bournazel, il fait bon se reposer chez Roland et Pilar Mathat.

Le magazine «Ça m’intéresse» et l’Institut d’études Statista se sont associés pour élire les campings préférés des vacanciers parmi près de 10 000 structures. Cette enquête a été réalisée auprès de campeurs français, allemands et britanniques ayant séjourné en France au cours des trois dernières années par le biais d’un panel en ligne. Deux campings en Aveyron, adhérents Bienvenue à la Ferme, figurent dans ce palmarès. La ferme de la Borde chez Roland et Pilar Mathat à Bournazel décroche la première place du classement Midi-Pyrénées et la 14ème place au niveau national.

Plus que la vue imprenable sur le château de Bournazel, c’est surtout la gentillesse, le sourire et l’accueil en toute simplicité de Roland et Pilar Mathat dont on se souvient quand on séjourne au camping de la Borde. Ils offrent depuis 40 ans, des vacances inoubliables à la ferme à des milliers de familles venues des quatre coins de la France et même de l’étranger.

C’est indéniablement cet art de recevoir que les campeurs français et étrangers ont plébiscité en répondant à l’enquête publiée par le magazine Ça m’intéresse. Le camping de la Borde y figure en première place à l’échelle de Midi-Pyrénées. «C’est une vraie surprise, alors qu’on se croyait oublié du monde du tourisme en tant que camping à la ferme, c’est une vraie reconnaissance pour l’agri-tourisme», sourit Roland Mathat, pas peu fier de pouvoir mettre à l’honneur le réseau Bienvenue à la ferme qui l’accompagne depuis des années.

«Ca fait du bien !»

Roland et Pilar Mathat ont en effet fait partie des pionniers du camping à la ferme qu’ils ont créé il y a 40 ans. «Ce classement est un bel aboutissement mais ce n’était pas un objectif, on reçoit simple- ment comme on voudrait être reçus !», confie le couple qui gère la structure ensemble ainsi que des chambres d’hôtes, à côté de l’élevage de brebis viande en label rouge. Mais il n’y a pas que des bre- bis à la ferme de la Borde, Roland Mathat a mis en place un circuit sur son exploitation à la découverte de plusieurs espèces de poules, canards, lapins, chèvres angora, cochons... et même un lama ! Et Roland ne boude pas son plaisir de parler de la vie de chaque animal parce que des petites histoires, il n’en manque pas !

Il offre une petite visite guidée des lieux à chaque nouveau venu, à pied ou à bord de sa calèche tirée par ses ânes en glissant quelques recommandations parce qu’on ne rigole pas sur la sécurité des visiteurs sur une exploitation. Puis chacun peut ensuite à sa guise, flâner, câliner les petits animaux, contempler le lac qui borde la ferme ou encore le château qui domine à quelques pas de là. Quand il s’agit d’agriculture, Roland Mathat est intarrissable et ne se lasse pas de parler de son métier, de partager tout simplement sa passion. Son engagement pour renouer le lien entre le monde urbain et le monde rural a d’ailleurs été honoré par la distinction du Mérite agricole reçue en 2001.

Ce goût du partage et de la convivialité se retrouvent aussi dans les infrastructures proposées au camping de la Borde. Roland et Pilar Mathat ont aménagé une grande salle dans une vieille grange de 360 m2, où les campeurs peuvent se mettre à l’abri en cas d’intempéries mais aussi et surtout profiter de moments de détente autour d’un baby foot, d’une table de ping-pong, de petits jeux mis à leur disposition. Un peu plus loin, les lampions au plafond délimitent l’espace réservé pour les soirées où Roland partage quelques pas de danses tradition- nelles à l’occasion ! L’agriculteur propose aussi aux campeurs, des caravanes, un frigidaire avec congélateur, une petite piscine clôturée, un point wifi... Et les campeurs le lui rendent bien puisque certains l’ont aidé à retaper le four à pain qu’il allume certains jours d’été.

Le camping de la Borde s’étend sur 1 ha, il offre de juin à septembre, 20 emplacements dont quelques-uns pour des campings-cars avec possi- bilité de vidange. Sa particularité est d’être classé aire naturelle, un classement obtenu dans les années 90. «Conserver ce classement n’est pas évident car il m’a fallu me raccorder au réseau public pour les sanitaires. Heureusement j’ai obtenu la possibilité de me raccorder à la station roseaux mise en place par la commune de Bournazel, cela m’a permis de continuer», confie Roland. «Nos campings à la ferme doivent être équipés et aux normes comme n’importe quel camping professionnel et le soutien du réseau Bienvenue à la ferme et de notre conseillère agri-tourisme à la Chambre d’agriculture, Magaly Bruel est précieux».

Comme ces échanges avec ceux qui ont choisi le camping de la Borde, ce classement dans un magazine national, «fait du bien» à la famille Mathat : «Nous sommes heureux de pouvoir mettre en avant le camping à la ferme, c’est une belle récompense pour tous les agriculteurs qui ont fait le choix d’en faire une activité à part entière».

Eva DZ

A noter aussi que la ferme de Castelnau chez la famille Gély à Nant se classe à la 19ème place du classement Midi-Pyrénées !